production écrite sur le voyage

voyage texte argumentatif
Advertisement

production écrite sur le voyage

Selon vous, que peuvent apporter les voyages?

RÉDACTION RÉDIGÉE A PARTIR DE COPIES D’ÉLÈVES.
PLAN à avoir effectué au préalable, avant la rédaction.

Aujourd’hui, les progrès effectués en matière technologique nous permettent de voyager beaucoup plus facilement qu’il y a encore quelques années. Il n’est plus extraordinaire en 2015e prendre l’avion pour se rendre à l’autre bout du monde, le réseau ferroviaire quadrille la France du nord au sud et d’est en ouest, facilitant grandement les déplacements, les routes s’élargissent,donnant naissance aux autoroutes… Il apparaît donc que se déplacer sur le territoire voire sur l’ensemble du globe n’est plus un réel problème matériel. Mais que nous apportent ces voyages?
C’est ce à quoi nous tenterons de répondre.
DÉVELOPPEMENT= arguments introduits par un mot-lien + exemples introduits par un mot-lien.
Tout d’abord, partir en voyage est l’occasion de flâner, de prendre son temps. En effet, la vie moderne est fréquemment source d’angoisse. Les journées, bien remplies, ne laissent pas de temps pour se ressourcer, se poser. Il faut toujours faire plus, aller vite. Voyager est alors le moyen de s’éloigner des soucis qui nous assaillent.


Ainsi, on constate de nombreux départs pour des destinations «reposantes»
: l’Île de la Réunion, Hawaï, les Baléares. Le rythme de vie est
immédiatement modifié. Les baignades alternent avec les visites et la farniente ou autres activités culturelles et sportives. D’ailleurs, ces lieux paradisiaques sont peuplés d’un grand nombre de touristes. Ces derniers sont même majoritaires à certaines périodes de l’année.

En outre, partir dans un pays étranger ou même dans une région française différente de la nôtre nous permet de découvrir des paysages variés, des climats différents. quoique de plus dépaysant, par exemple, d’effectuer des randonnées dans les Pyrénées, les Alpes ou les massifs corses quand on
vit à Lyon, Paris ou Marseille? Entrer dans des petits villages médiévaux nous en apprend beaucoup sur l’histoire d’une région, sillonner la Camargue enrichit nos connaissances sur la faune et la flore, parcourir les sentiers de la forêt de Brocéliande, en Bretagne nous plonge dans la légende du roi Arthur. Lors d’un voyage aux Etats-Unis, en famille, je me suis rendu au Grand Canyon. J’avais vu des photographies et m’étais fait une idée de la splendeur et de l’immensité de l’endroit mais c’est réellement sur place que j’ai ressenti cette impression de vertige, de petitesse devant la nature.


Par ailleurs, voyager, reconnaissons-le est le meilleur moyen de s’approprier une langue. Bien–sûr, on apprend l’anglais, l’allemand, l’italien ou l’espagnol à l’école mais le réel apprentissage ne se fait que sur place. Au collège, on nous enseigne les bases grammaticales de la langue, le vocabulaire le plus courant. C’est sur place, en conversant, en interrogeant, en essayant de se débrouiller que la langue s’ancre dans notre esprit. Même si on ne la parle pas à longueur de journée, on est amené à l’entendre cette langue, à la radio, dans la rue, dans les magasins…


Il m’a été donné, quant à moi, à l’occasion d’un voyage linguistique de me retrouver dans une famille qui ne parlait pas un mot de français. J’ai dû faire les efforts nécessaires pour me faire comprendre ; ceux-ci ont d’ailleurs été payants: j’ai progressé dans cette langue.

CE QU’APPORTENT LES VOYAGES.
Tout d’abord, ils sont l’occasion de se ressourcer de flâner, de prendre son temps.
Ex= en opposition au quotidien-: on prend son temps.
Ensuite, ils sont source de dépaysement-évasion-découvertes
Ex= paysages variés- climats différents- villes aux architectures diverses- villages du Moyen-Age…
En outre, ils sont un moyen de se perfectionner dans une langue.
Ex= voyager seul en Angleterre oblige à maîtriser la langue.
Enfin, ils favorisent les rencontres
: échanges culturels passionnants.
Ex= découvertes musicales, cinématographiques, culinaires…. misère…
INTRODUCTION= Ouverture- rappel du sujet-présentation du travail à venir dans le développement.

production écrite sur le voyage


Enfin, les voyages favorisent les rencontres et sont, de ce fait, pour nous l’occasion de prendre conscience de la diversité et de la différence. A cette occasion, nous côtoyons des personnes qui n’ont pas les mêmes coutumes que les nôtres, n’ont pas la même culture. Alors, nous pouvons discuter, échanger, comparer nos modes de vie, nos croyances.


Ainsi, lors d’un voyage en Grèce il m’a été donné de goûter une cuisine différente de la nôtre. J’ai également constaté que le rythme de la journée en Espagne, n’était pas le même qu’en France. C’est en Angleterre que j’ai découvert des films géniaux tels «Doctor Who» et «Torchwood». Dans certains pays, c’est la misère que nous découvrions: comment rester indifférent à ce que nous voyons dans les rues en Inde ou dans certains
pays d’Afrique?

Advertisement

Cette misère que l’on ne fait que toucher du doigt là-bas nous fait réfléchir et nous apprend l’humilité. Nous ne pouvons alors nous empêcher de relativiser nos «petits malheurs». Le voyage nous aide alors à nous recentrer sur l’essentiel, sur la vraie valeur des choses.

production écrite sur le voyage

CONCLUSION

Rappel de ce qui a été dit dans le développement + ouverture.
Les voyages enrichissent donc nos connaissances sur les autres, sur le monde et sur nous-mêmes. Il n’en demeure pas moins que si découvrir d’autres contrées est facilité par le développement des moyens de transport, voyager a un coût. Tout le monde ne peut financer un tel projet. Pourquoi ne pas envisager que l’État prenne en charge, en totalité ou en partie, un voyage à l’étranger pour tous les collégiens qui le souhaiteraient
?

production écrite voyage

comment les voyages aident à écrire

LES VOYAGES

Les voyages fascinent, parce qu’ils constituent une évasion, une exploration, parfois une aventure. Quand on voyage, on découvre le monde, on s’offre le spectacle de la diversité, de la différence, on compare, on comprend mieux, on a une meilleure perspective sur la vie. Voyager c’est sortir de son propre labyrinthe pour tenter celui du monde. Tout voyage est initiatique.


Ce qui est magnifique dans un voyage c’est qu’on ne se déplace pas seulement dans l’espace, mais aussi dans le temps, en voyant les vestiges du passé et en se laissant porter par la rêverie. Devant un monument, un site historique, on peut admirer l’art, l’architecture, mais on a aussi une réflexion sur le passé, sur l’évolution de l’humanité.


Evidemment, on voyage en même temps pour se relaxer. Quoi de plus ravissant, de plus agréable? La nature dans ses superbes métamorphoses: une chute d’eau, la vue de l’océan, une forêt, les grandes montagnes, les prairies ou le désert, tout est là pour nous rappeler que nous sommes tous les habitants d’une planète dont nous ne connaissons pas assez la beauté mystérieuse, toujours surprenante.


Ce qui est essentiel dans un voyage ce n’est pas uniquement sa dimension extérieure, la rencontre avec l’Autre, mais aussi sa dimension intérieure, la manière dont il modifie et enrichit l’univers intérieur du voyageur, la façon dont il le rend plus tolérant, plus sensible, plus ouvert, plus généreux, plus compréhensif.


Souvent, il n’est pas besoin de se déplacer pour voyager. La lecture, l’imagination, une œuvre d’art peuvent nous transporter si loin… L’important c’est de revenir plus riche et plus sage.


Bon nombre d’auteurs se sont exprimés au sujet des voyages production écrite sur le voyage:

  • • « D’une certaine manière, quand je parcours des espaces géographiques familiers ou inconnus, je voyage dans le même temps dans le passé, dans ma propre histoire » (Mircea Eliade)
  • • « Comme tout ce qui compte dans la vie, un beau paysage est une œuvre d’art. » (André Suarès)
  • • « Voyager, c’est donner d’un coup à la distance ce que le temps ne pourrait nous donner que peu à peu. » (Paul Morand)
  • • « On peut voyager non pour se fuir, chose impossible, mais pour se trouver: » (Jean Grenier)
  • • « Le voyage est un retour vers l’essentiel » (proverbe tibétain)

Et vous? Qu’est-ce que les voyages représentent pour vous?

Le voyage

Le voyage, un mot qui peint notre vie d’une manière inattendue, fascinant par le mystère qu’il peut nous dévoiler, joyeux par le bonheur qu’il peut nous procurer, il représente la solution de toutes âmes en quête d’aventure, de découverte ou du savoir. Mais pourquoi ? Qu’est ce qui donne au voyage toutes ces facettes tant recherchées ?

A pied ou en voiture , en air ou sur mer , aller loin ou juste tout prés , le fait de voyager , laisse à mon âme la liberté totale de s’épanouir, lorsque je pars vers d’autres cieux , ce sont de nouveaux mondes qui s’ouvrent devant moi, j’apprends des informations sur d’autres cultures, puis d’après les expériences que je collecte, je me fais une idée à chaque fois plus étonnante sur la vie elle-même, c’est le secret du voyage, après chaque départ nous avons l’impression d’avoir vécu plus qu’une fois, d’avoir appris plus, et le plus magnifique et que nous ne nous lassons jamais, des histoires qu’on nous raconte, des paysages qui se montrent, des mains qui nous accueillent, et même du silence parlant d’un lac dormant au beau milieu des étoiles. J’ai voyagé durant mon existence à plusieurs reprises, mais si l’occasion de repartir apparaît encore, je suis prêt à m’y lancer, sans hésitation.

production écrite sur le voyage

Conseils pour l’écriture de voyage
Si vous avez envie de participer au concours d’écriture de voyage de cette année, de le lancer demain dans le Guardian de samedi – ou si vous souhaitez simplement améliorer votre travail – consultez ces conseils pratiques de l’équipe Guardian Travel

Cours d’écriture pour vous inspirer, de la Croatie à l’Ecosse
Vieux bâtiments de San Juan
Ne dites pas – montrez. Décrivez les couleurs, les sons et les odeurs de ce que vous voyez aussi clairement que possible. Photographie : Atlantide Phototravel/Corbis/Massimo Borchi
Gemma Bowes et les écrivains de voyage Guardian
ven. 23 sept. 2011 13h03 BST
Écrivez à la première personne, au passé (ou au présent si l’action le justifie vraiment), et faites de votre histoire un récit personnel, entremêlé de faits, de description et d’observation.

De nombreux écrivains commencent leur article par une anecdote forte – mais brève – qui présente le sentiment général, le ton et le but du voyage et de l’histoire. Quelque chose qui attire l’attention du lecteur et lui donne envie de continuer à lire. Ne commencez pas par le trajet jusqu’à l’aéroport – commencez par quelque chose d’intéressant, pas par ce qui s’est passé en premier.

Dès le début, vous devez comprendre le but de l’histoire et du voyage – où vous étiez, que faisiez-vous là-bas et pourquoi. S’il y a un crochet – une nouvelle tendance, une découverte ou un angle – indiquez-le clairement dans les premiers paragraphes.

Essayez de proposer un fil narratif qui se déroulera tout au long de la pièce, reliant le début et la fin ; un point que vous faites valoir. La pièce devrait couler, mais ne racontez pas tout le voyage chronologiquement, choisissez les meilleurs morceaux, anecdotes et descriptions, qui raconteront l’histoire pour vous.

Des citations de personnes que vous avez rencontrées peuvent donner vie à l’article, donner une voix aux habitants et faire valoir qu’il vous faudrait plus de temps pour vous expliquer. Citez les personnes avec précision et identifiez-les, qui sont-elles, où les avez-vous rencontrées ?

Évitez les clichés. Essayez de trouver des descriptions originales qui signifient quelque chose. Nos animaux de compagnie détestent notamment : « les marchés animés »… « la mer d’azur/de cobalt »… « se nicher parmi »… « des plats copieux »… « un assortiment de… ».

N’utilisez pas d’expressions et de mots que vous n’utiliseriez pas dans un discours (comme « restaurants » ou « demeures »), et n’essayez pas d’être trop intelligent ou formel ; la meilleure écriture semble naturelle et a de la personnalité. Cela devrait vous ressembler. N’essayez pas d’être « gonzo » ou vraiment hilarant, sauf si vous êtes sûr que ça marche.

Vérifiez vos faits ! Il est bon de travailler sur des pépites d’informations intéressantes, peut-être des choses que vous avez apprises en parlant aux gens, ou dans des livres ou d’autres recherches, mais utilisez des sources fiables et vérifiez qu’elles sont correctes.

Écrivez économiquement – ​​ne perdez pas de mots dans des phrases qui pourraient être condensées. Par exemple, dites « il y avait un… » et non « il m’est apparu qu’en fait il existait un… ».

Les moments qui vous ont touché personnellement ne font pas nécessairement une lecture intéressante. Évitez les récits d’incidents personnels – autobus manqués, diarrhée, pluie – à moins qu’ils ne soient pertinents à l’histoire. Concentrez-vous sur le fait de dire au lecteur quelque chose sur l’endroit, sur une expérience qu’il pourrait vivre aussi s’il devait répéter le voyage.

Cinq autres conseils des écrivains de voyage du Guardian
L’auteur Giles Foden dit qu’il pense toujours que l’écriture de voyage bénéficie d’une approche cinématographique, en ce sens qu’il faut varier la mise au point – objectif large pour le décor et le paysage; objectif moyen pour le contexte et la couleur ; objectif zoom pour les détails et la narration – et basculez entre les vues d’une pièce. Cela peut sembler un peu précieux, mais c’est une astuce très pratique pour varier le rythme d’un article.
Andy Pietrasik, directeur de Guardian Travel

Le journalisme de voyage devrait ajouter à la richesse des informations déjà disponibles dans les guides et sur les sites Web, alors essayez de rechercher les endroits les plus hors des sentiers battus pour manger, boire, visiter – souvent les endroits que les habitants pourraient fréquenter. Révéler un côté nouveau ou différent d’une destination donnera à votre histoire une richesse que vous n’obtiendrez pas avec une description d’une visite au café touristique sur la place principale.
Isabel Choat, rédactrice de voyages en ligne

Ce qui distingue une bonne écriture de voyage, c’est le détail, le détail, le détail. Quel café, dans quelle rue, avec quelle vue ? Vous devez balayer le lecteur et l’emporter avec vous dans le voyage. Peignez une évocation de l’endroit où vous vous trouvez afin que nous puissions en faire l’expérience avec vous. Soyez précis et supprimez « étourdissant », « époustouflant » et « fantastique » de votre lexique, sinon ce n’est qu’une entrée TripAdvisor.
Sally Shalam, critique d’hôtel du Guardian

Une règle importante de l’écriture créative de voyage est de montrer, pas de dire, dans la mesure du possible. Les lecteurs veulent avoir l’impression d’écouter une conversation ou de se voir montrer quelque chose de secret et de magique. Les gens n’aiment pas qu’on leur dise quoi penser. Si un enfant portant des haillons vous a rendu triste, par exemple, décrivez l’enfant, ses vêtements, la façon dont il se tenait. Supposons que les lecteurs soient sensibles. Si vous l’écrivez bien, ils « sentiront » l’effet que la rencontre a eu sur vous. C’est beaucoup plus puissant que de dire : « Je me suis senti triste.
Mike Carter, contributeur du Guardian et auteur de One Man and his Bike

Ma règle d’or lors de l’écriture d’une pièce est d’inclure autant de description visuelle que possible. C’est facile de présumer beaucoup.

production écrite voyage

d’autres liens très utiles

Author: Prof.Ziani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.