des examens régionaux de la boîte à merveilles selon les chapitres

Advertisement

dans cet article vous allez trouver seulement les examens régionaux dont le texte est tiré de l’oeuvre de Ahmed Sefriou intitulée la boîte à merveilles.

des examens la boite à merveilles en PDF ici

examen pdf chapitre 4 la boite à merveilles

examen pdf la boite à merveilles chapitre 5

chapitre 10 examen pdf la boite à merveilles

les quatre premiers chapitres ( chapitre 1, 2 et 3)

les textes des examens si dessous sont extraits des quatre premier chapitres de la boîte à merveilles.

des examens dont les textes sont tirés : du chapitre 5 au chapitre 8 de la boîte à merveilles

les extraits des examens si dessous sont extraits des chapitres de la boîte à merveilles 5, 6, 7, et 8.

des examens dont les extraits sont tirés : du chapitre 9 au chapitre 12 de la boîte à merveilles

les passages des examens si dessous sont tirés des chapitres de la boîte à merveilles 9, 10, 11, et le dernier chapitre.

des liens très utiles

des examens la boite à merveilles en PDF ici

contrôle N 1

Professeur ZIANIClasse :      1 B ……..Note/20
Nom : ………………….. Prénom : ………………….. Numéro : …………………..  Le …… novembre 2020 

Texte :

J’avais peut-être six ans. Ma mémoire était une cire fraîche et les moindres événements s’y gravaient en images ineffaçables. Il me reste cet album pour égayer ma solitude, pour me prouver à moi-même que je ne suis pas encore mort.   A six ans j’étais seul, peut-être malheureux, mais je n’avais aucun point de repère qui me permît d’appeler mon existence : solitude ou malheur.    Je n’étais ni heureux, ni malheureux. J’étais un enfant seul. Cela, je le savais. Point farouche de nature, j’ébauchai de timides amitiés avec les bam­bins de l’école coranique, mais leur durée fut brève. Nous habitions des univers différents. J’avais un penchant pour le rêve. Le monde me paraissait un domaine fabuleux, une féerie grandiose où les sorcières entretenaient un commerce familier avec des puissances invisibles. Je désirais que l’Invisible m’admît à participer à ses mystères. Mes petits camarades de l’école se contentaient du visible, surtout quand ce visible se concrétisait en sucreries d’un bleu céleste ou d’un rose de soleil couchant. Ils aimaient grignoter, sucer, mordre à pleines dents. Ils aimaient aussi jouer à la bataille, se prendre à la gorge avec des airs d’assassins, crier pour imiter la voix de leur père, s’insulter pour imiter les voisins, commander pour imiter le maître d’école.  Moi, je ne voulais rien imiter, je voulais connaître.  

1.       Complétez le tableau suivant : (3pt)

EcrivainLieu de naissanceDate du décès
 
ŒuvreGenreDate d’écriture
   

2.      Situez le passage par rapport aux événements précédents. (1.5 pt)

………………. ………………. ………………. ………………. ………………. ………. ……………………………………………………………………………………………………………..………………………………………………………………………………

3.     A l’aide de quelle image le narrateur décrit-il sa mémoire ? (1pt)

………………. ………………. ………………. ………………. ……………….  ………. ………………. ………………. ……………….……………….… ………… ….………………. ………………. …………… …………………………… …………………………………………………………………..

4.  Qu’aimaient les élèves au Msid ? justifiez du texte. (2 pt)

…………………………………….…………………………………….…………………………………….…………………………………….…………………………………….…………………………………….…………………………………….…………………………………….…………………………………….…………………………………….

5.  Entoure les mots qui n’appartiennent pas au champ lexical de la solitude ? (2pt)


Solitaire – Seul – Solidarité – Solitude –Solidité –Solide – Unité – Isolé

6.      Relevez quatre termes se rapportant au champ lexical des sentiments. (2 pt)

 ……………….……….…….………………      ….……………….………….……….

7.      Complétez le tableau suivant : (2 pt)

PhrasesverbesInfinitifPersonneValeur
Mes petits camarades de l’école se contentaient du visible    
j’ébauchai de timides amitiés avec les bambins de l’école coranique    

8. « J’avais peut-être six ans. Ma mémoire était une cire fraîche et les moindres événements s’y gravaient en images ineffaçables. Il me reste cet album pour égayer ma solitude, pour me prouver à moi-même que je ne suis pas encore mort.».

Répondez aux question de l’énonciation (2,5 pt)

Qui parle : …………………..                  à qui : ……………………….

Où : ……………………………              De quoi : ……………………..

Est-ce cet énoncé est :

˜ coupé de la situation de l’énonciation

˜ancré dans la situation d’énonciation

Cochez la bonne réponse

9- Transformez au Discours Indirecte (2pt)

Le narrateur dit : « je n’avais aucun point de repère qui me permît d’appeler mon existence»

Le narrateur …………………… …………………… ………………………… ……… ……………. …… …………… …………… …………. …………

10.   Si vous aviez un enfant, est ce que vous allez l’inscrire à l’école coranique ? dites pourquoi   . (2 pt)

 ……………….……………….……………….……………….……………….…………

 ……………….……………….……………….……………….……………….…………

 ……………….……………….……………….……………….…………………………

 ……………….……………….……………….……………….……………….…………

Un point pour la propreté de la copie                                         Bonne chance

contrôle N 2

Professeur ZIANIClasse :      1 B……..Note/20
Nom : ………………….. Prénom : ………………….. Numéro : …………………..  Le …… novembre 2020 

Texte :

Advertisement
Ces deux jours et demi de repos passèrent très vite. Le vendredi après déjeuner, je me retrouvai à l’école, hurlant les versets coraniques et scandant les mots sur ma planchette à coups de poings.

Une mèche de cheveux ornait le côté droit de ma tête. Elle tournoyait aux quatre vents pendant que j’apprenais frénétiquement ma leçon. Mes doigts me faisaient mal à force de cogner sur ma planchette de bois. Chaque élève se livrait à ce jeu avec passion. Le maître somnolait, sa longue baguette à la main. Le bruit, les coups répétés sur les planchettes m’enivraient. J’avais chaud aux joues. Mes tempes bourdonnaient. Une tache de soleil d’un jaune anémique traînait encore sur le mur d’en face. Le maître se réveilla, distribua quelques coups de baguette et se rendormit. 
La tache de soleil diminuait. Les cris des enfants s’étaient transformés en torrent, en cataracte de rafale. La tache de soleil disparut.
Le maître ouvrit les yeux, bâilla, distingua au milieu de toutes ces voix, celle qui déformait une phrase vénérée, rectifia le mot défectueux et chercha une position confortable pour reprendre son somme. Mais il remarqua que le soleil avait disparu. Il se frotta les yeux, son visage s’éclaira et la baguette nous fit signe de nous rapprocher. Le bruit cessa brusquement. Installés tous contre l’estrade du Fqih, nous chantâmes la première sourate du Coran. Les plus petits comme les plus grands la connaissaient. Nous ne quittions jamais l’école le soir sans la chanter. Le vendredi nous la faisions suivre de quelques vers de Bnou Achir consacrés au rituel des ablutions et d’une ou deux prières pour implorer la miséricorde de Dieu en faveur de nos parents et de nos maîtres morts et vivants. 

Nous étions heureux quand commençaient ces litanies. Elles signifiaient la fin de nos souffrances, le retour à la maison, la course dans les ruelles humides. Enfin, le maître nous libéra un par un. Avant de partir nous nous dirigions vers l’estrade pour le saluer une dernière fois et lui baiser la main.

Chacun prit ses babouches de dessus une étagère placée à l’entrée de la salle d’école et s’en alla. 

Il faisait déjà sombre quand j’arrivai à la maison.

1.       Complétez le tableau suivant : (3pt)

Titre de l’œuvreGenreDate d’écriture de cette œuvre
 
AuteurDate du décèsTitre d’une autre œuvre
   

2.      Situez le passage par rapport aux événements précédents. (1.5 pt)

………………. ………………. ………………. ………………. ………………. ………. ……………….……………….……………….………………. ………………. ……………………………………………………………………………………………………………..……………………………………………………………………………………………………………..

3.      Pourquoi le narrateur a-t-il eu droit à deux jours de repos ? (2 pt)

………………. ………………. ………………. ………………. ………………. ………. ……………….……………….……………….………………. ………………. ………………………………………………………………………………………………

4.  Que faisaient les élèves au M’sid ? justifiez du texte. (2 pt)

…………………………………….…………………………………….…………………………………….…………………………………….…………………………………….…………………………………….…………………………………….…………………………………….…………………………………….…………………………………….

5.      A quel moment de la journée les enfants se sont-ils calmés ? (2 pt)

……………….……………….……………….……………….……………….……………….……………….……………….……………….……………….……………….……………….……………….……….……………….……………….……………….…………

6.      Relevez trois termes se rapportant au champ lexical du bruit. (1,5 pt)

 ……………….……….………….…….……………….……………….……………

7.      Complétez le tableau suivant : (2 pt)

PhrasesverbesInfinitifPersonneValeur
Il se frotta les yeux    
Nous ne quittions jamais l’école le soir sans la chanter    

8. « Le vendredi après déjeuner, je me retrouvai à l’école, hurlant les versets coraniques et scandant les mots sur ma planchette à coups de poings ».

Répondez aux question de l’énonciation (2,5 pt)

Qui parle : …………………..                  à qui : ……………………….

Où : ……………………………              Quand : ……………………

Est-ce cet énoncé est :

˜ coupé de la situation de l’énonciation             ˜ ancré dans la situation d’énonciation

Cochez la bonne réponse

9- Transformez au Discours Indirecte (1.5pt)

Le narrateur dit : «  Nous étions heureux quand notre fqih sortit »

Le narrateur  ……………………………………………………………………………….

6.   Si vous aviez un enfant , est ce que vous allez l’inscrire à l’école coranique ? dites pourquoi   . (2 pt)

……………….……………….……………….……………….……………….……………….

 ……………….……………….……………….……………….……………….……………….

 ……………….……………….……………….……………….……………………………….

 ……………….……………….……………….……………….……………….……………….

Un point pour la propreté de la copie                                         Bonne chance

contrôle N 3

Professeur ZIANIClasse :      1 B ……..Note/20
Nom : ………………….. Prénom : ………………….. Numéro : …………………..  Le …… /………/ 2020 

Texte :

Mon père entra. – Le salut sur vous. – Sur toi le salut, murmura ma mère. As-tu fait bon voyage ? – Louange à Dieu, je n’ai eu aucun ennui, mais je suis un peu fatigué … Sidi Mohammed, viens que je te regarde de plus près. Je m’approchai de mon père. Il se débarrassa des deux poulets. Il les posa à même le sol. Ils avaient les pattes liées par un brin de palmier. Ils se mirent à battre des ailes, à pousser des gloussements de terreur. Mon père m’intimidait. Je le trouvais changé. Son visage avait pris une couleur terre cuite qui me déconcertait. Sa djellaba sentait la terre, la sueur et le crottin. Lorsqu’il passa ses mains sous mes aisselles et me souleva à la hauteur de son turban, je repris entièrement confiance et j’éclatai de rire. Ma mère sortit de sa torpeur. Elle rit comme une petite fille, s’empara des poulets pour les emporter à la cuisine, revint aider mon père à vider son capuchon qui contenait des œufs, sortit d’un sac de doum un pot de beurre, une bouteille d’huile, un paquet d’olives, un morceau de galette paysanne en grosse semoule. Prise d’une fièvre d’activité, elle rangeait nos richesses, soufflait sur le feu, allait, venait d’un pas pressé sans s’arrêter de parler, de poser des questions, de me gourmander gentiment. Installé sur les genoux de mon père, je lui racontais les événements qui avaient meublé notre vie pendant son absence. Je les racontais à ma façon, sans ordre, sans cette obéissance aveugle à la stricte vérité des faits qui rend les récits des grandes personnes dépourvus de saveur et de poésie. Je sautais d’une scène à une autre, je déformais les détails, j’en inventais au besoin. À chaque instant, ma mère essayait de rectifier ce que j’avançais; mon père la priait de nous laisser en paix. Les voisines faisaient à haute voix des vœux pour que notre bonheur soit durable et notre santé prospère. Des you-you éclatèrent sur la terrasse. Des femmes venues des maisons mitoyennes manifestaient ainsi, bruyamment, la part qu’elles prenaient à notre joie. Ma mère ne cessait de remercier les unes et les autres.

Lisez attentivement le texte et répondez aux questions.

I. COMPRÉHENSION : 10 points. (1 pt x 10)

1. Complétez :

Titre de l’œuvre : …………………        Auteur :…………………….….

Siècle : ………………………              Genre : ……………………………………

2. Situez le passage dans l’œuvre.

3. Quelle a été la réaction de l’enfant quand il a vu son père au début ?

……………………………………………………………………………………………………………….

4. Les voisines étaient :

a) Joyeuses

b) Jalouses

c) Indifférentes

Recopiez la bonne réponse : ……………………………………………….

 Justifiez-la : ………………………………………………………………………………

………………………………………………………………………………………….

5. Relevez dans le texte quatre indices qui évoquent la compagne.

……………………………………………………………………………………….

6. D’après le narrateur, qu’est ce qui caractérise le récit des enfants ?

………………………………………………………………………………………….

7. Identifie la figure de style dans les énoncés suivants:

Prise d’une fièvre d’activité : …………………………

Elle rit comme une petite fille : ……………………….

8. Le portait physique du père est-il valorisant ou dévalorisant ?

□ valorisant                                □dévalorisant

Justifiez votre réponse.

………………………………………………………………………

9. La tradition veut que celui qui rentre de voyage ne revienne jamais les mains vides. Qu’en pensez-vous ?

……………………………………………………………………… ………………………………………………………………………

10. D’après vous, qui devrait lire ce genre de texte : les marocains ou les étrangers ? Justifiez votre réponse

………………………………………………………………………

………………………………………………………………………

contrôle N 4

Professeur ZIANIClasse :      1 B ……..Note/20
Nom : ………………….. Prénom : ………………….. Numéro : …………………..  Le …… novembre 2020 

Texte :

Nous mangeâmes copieusement. La table débarrassée, ma mère nous servit du thé à la menthe et parla des menus1 événements de la journée. Mon père sirotait son thé et répondait rarement. La lumière baissa une seconde, ma mère moucha la bougie avec une paire de ciseaux. Elle en profita pour déclarer que les bougies devenaient de moindre qualité, qu’il en fallait une tous les trois jours et que la pièce paraissait lugubre2 avec toutes ces ombres qui s’amassaient dans les angles. – Tous les gens « bien» s’éclairent au pétrole, dit-elle pour conclure. Ces propos laissaient mon père dans une indifférence totale. Mes yeux brillaient de curiosité. J’attendais son verdict. J’admirais intérieurement l’habileté3 de ma mère. Je fus déçu. Sans commentaire, mon père se prépara pour dormir. Je gagnai mon lit. Je rêvai cette nuit d’une belle flamme blanche que je réussis à tenir prisonnière dans mon cabochon4 de verre taillé en diamant. Le lendemain, à mon retour du Msid pour le déjeuner, je sautai de joie et de surprise lorsque je découvris, accrochée au mur de notre chambre, bien au centre, une lampe à pétrole identique à celle de notre voisine. Le matin, Driss le teigneux, en venant chercher le couffin pour les provisions, l’avait tendue à ma mère. Il avait fait emplette5 en outre d’une bouteille de pétrole et d’un entonnoir6. La Chouafa qu’on appelait « tante Kanza » monta admirer notre nouvelle acquisition, nous souhaita toutes sortes de prospérités7. Ma mère rayonnait de bonheur. Elle devait trouver la vie digne d’être vécue et le monde peuplé d’êtres d’une infinie bonté.   1- Menu : ici, sans grande importance. 2- Lugubre : triste et inquiétant. 3- Habileté : qualité d’une personne intelligente. 4-Cabochon : pierre fine ou précieuse 5- Faire emplette : acheter 6- Entonnoir : petit instrument qui sert à verser un liquide dans un récipient à ouverture étroite. 7- Prospérités : ici, moments heureux.

1) a- Indiquez le nom de l’auteur de l’œuvre dont on a extrait ce texte. (1 pt)

 L’auteur est …………………..

b- Indiquez le nom du narrateur. (1 pt)

 Le narrateur est  ………………………..

c- Cette œuvre est-elle un roman à thèse, un roman autobiographique ou bien un roman d’aventures ? (1 pt)

 Cette œuvre est un ……………………………..

d- Relevez dans le texte un indice montrant que c’est une œuvre de littérature maghrébine d’expression française. (3 pt)

……………………………………………………………………………………………..

2) En parlant des gens « bien », Lalla Zoubida pensait-elle à Fatma Bziouya, à Rahma ou à Kanza la voyante ? (1pt)

-Lalla Zoubida pensait à ……………………………

3) complétez ce qui suit : (1 pt x 2)

Les arguments employés par la mère pour montrer les défauts des bougies :

– Les bougies ne sont pas économiques.                        

…………………………………………………………………………

– On se sent mal à l’aise dans une chambre éclairée aux bougies.         

…………………………………………..……………………………………

4) Dites si l’affirmation suivante est vraie ou fausse : (       1 pt x 2)

 VraieFausse
« Après avoir écouté sa femme, le père semblait intéressé par sa proposition. »  
Justifiez votre réponse par une phrase relevée dans le 2ème paragraphe.  

5) Le narrateur porte-t-il un jugement valorisant ou dévalorisant sur la façon dont sa mère a abordé le sujet de l’achat de la lampe ?

 □valorisant                                    □dévalorisant             (1 pt)

-Justification du texte (1 pt): ……………………………………………………..

6) Quels sont les deux sentiments que le narrateur a éprouvés en découvrant la lampe accrochée au mur de la chambre ? (1 pt)

-Les deux sentiments : □ la joie et la surprise.    □ la peur et la solitude

7) complète le tableau suivant : (0,5x 8 pt)

 Le verbe conjuguéSon infinitifTemps verbalValeur
je sautai de joie      
Mon père sirotait son thé      

8) D’après vous, le père a-t-il bien fait de satisfaire le désir de sa femme en achetant la lampe à pétrole ? Justifiez votre réponse par un argument personnel. (2 pt)

……………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………………………

 Bonne chance

contrôle N 5

Nom : Prénom :Classe : Numéro :Note

Contrôle de compréhension 3

Texte  

Petit à petit, l’aspect des lieux changeait. Les anciennes maisons désertées commençaient à se ruiner. Une pierre tombait, une autre suivait, puis les murs cédaient sous le poids des poutres. Les maisons qui se trouvaient tout en haut du village furent les premières à subir les conséquences directes de cette modernité qui était entrée ici du jour au lendemain, sans crier gare. Des pompes à eau arrivèrent en même temps. On entendait partout leur pétarade. Les femmes ne s’épuisaient plus à tirer l’eau du puits à la force du poignet pour irriguer le potager. Les postes de radio, inexistants jusque-là, cacophonèrent la nuit, couvrant de leurs grésillements les bruits naturels des champs. Le vieux couple assista sans tristesse à ces évènements insidieux qui allaient transformer de fond en comble le paysage. Bouchaïb ne se plaignit pas même de l’intempestive intrusion des radios car ceux qui en possédaient habitaient loin de chez lui. Son havre était resté aussi calme qu’auparavant. En fait, rien ne le gênait de ce qui venait du Nord, bien qu’il continuât à se rendre au souk à dos d’âne alors que des bus faisaient la navette. «Je suis le gardien de la tradition » , disait-il quand on abordait ce sujet en sa présence. Et il ajoutait aussitôt: « Tout évolue, sauf les mentalités…….. ».

Lisez le texte et répondez aux questions suivantes :

  1.  
  2. Complétez le tableau suivant : (2pts)
Titre de l’œuvreGenre de l’œuvreNom de l’auteur  Date de naissanceDate de décèsTrois autres thèmes de l’œuvre
      
  • Quel est le type de ce texte ?justifiez votre réponse (1pt)

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

……………………………………………………………………………………………

  2-Situez ce passage dans  l’œuvre étudiée: (2pts)

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

 3- Quels sont aspects de la  modernité cités dans le texte ? (2pt)

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

 4- Quelle est la position de Bouchaïb face aux changements de la vallée ? Relevez du texte l’expression qui le montre (2pt) …………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

5- Comment le vieux Bouchaib gardait-t-il toujours ses traditions et ses habitudes malgré la modernité qui était entrée au village? (1pt)

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

6-D’après ta lecture de l’œuvre ,quelles sont selon Bouchaib, deux conséquences négatives de la modernité sur les villageois ? (2pts)

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

7-Relevez du texte une phrase contenant un adjectif qualificatif ayant la fonction d’épithète (1pt)

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

8-Relevez du texte une phrase complexe composée de  deux propositions coordonnées : (1pt)

…………………………………………………………………………………………………….

………………………………………………………………………………………………………

9- Soulignez la proposition principale et la proposition subordonnée et indiquez le type de cette dernière : ( 2pt)

Les maisons qui se trouvaient tout en haut du village furent les premières à subir les conséquences directes de cette modernité

……………………………………………………………………………………………………

10-Bouchaib a dit : « Tout évolue ,sauf les mentalités » .Etes-vous d’accord avec Bouchaib ?(3pts)

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

1 point pour la bonne présentation de la copie

1- Biographie d’Ahmed SEFRIOUI

Ahmed Sefrioui est un écrivain marocain qui passe pour l’initiateur de la littérature marocaine d’expression française. Il est né à Fès en 1915 de parents Amazighs. Il a grandit dans la médina, d’où la présence prégnante et cet espace dans son œuvre et particulièrement dans “la Boîte à merveilles”.

Sefrioui fut fondateur du musée Al Batha à Fès, une ville omniprésente dans la majorité de ses écrits. De l’école coranique aux écoles de Fès puis arrivé à la langue française, se manifeste tout un parcours qu’on trouve aussi présent dans ses écrits (historiques). Jeune journaliste dans « l’action du peuple », puis conservateur dans le musée  « Addoha » à Fès, en citant des fonctions publics à partir de 1938 aux ministères de la culture, de l’éducation nationale et du tourisme à Rabat. Il est mort en 25 février 2004.

Bon courage

Author: Prof.Ziani

5 thoughts on “des examens régionaux de la boîte à merveilles selon les chapitres

  1. Examens régionaux 2010/2011
    Académie de Ouajda_Angad 2010
    Académie de Souss-Massa-Daraa 2010
    Académie de Tadla-Azilal 2010
    Académie de Casablanca 2010
    Académie de Fès-Boulemane 2010
    Académie de Rabat-Salé-Zemmour-Zair 2010
    Académie de Fès-Boulemane: enseignement originel.2010
    Académie d’El Jadida 2010
    Examen régional de Chaouia-Ouardigha 2011
    Examen régional de Gharb-cherarda 2011
    Examen régional de Taza-Hoceima 2011
    Examen régional de Oujda-Angad 2011
    Examen régional de Tanger-Tétouan 2011
    Examen régional de Tadla-Azilal 2011
    Examen régional de Casablanca 2011
    Examens régionaux 2012
    Examen régional de Tanger 2012
    Examen régional d’Oujda 2012
    Examen régional de Fès 2012
    Examen régional de Tadla 2012
    Examen régional de Casablanca 2012
    Examen régional de Meknès 2012
    Examen régional de Guelmim 2012
    Examen régional de Fès rattrapage 2012
    Examens régionaux 2013/2014
    Examen régional de Souss-Massa 2013
    Examen régional de Chaouia- Ourdigha 2013
    Examen régional d’Oujda 2014
    Examen régional de Kenitra 2014
    Examen régional de Tanger originel 2014
    Examens régionaux 2015/2016
    Examen régional de Casablanca (rattrapage) 2015
    Examen régional de Casablanca 2015
    Examen régional de Chaouia 2015
    Examen régional du Gharb 2015
    Examen régional de Laayoune 2015
    Examen régional de Marrakech 2015
    Examen régional de Meknès 2015
    Examen régional de Oujda 2015
    Examen régional de Rabat 2015
    Examen régional de Guelmim 2016
    Examen régional de L’Oriental 2016
    Examen régional de Souss 2016
    Examen régional de Tanger 2016
    Examens régionaux 2017/2018
    Examen régional de Béni-Mellal 2017
    Examen régional de Marrakech 2017
    Examen régional de l’Oriental 2017
    Examen régional de Souss 2017
    Autres pages consacrées à La boîte à merveilles
    La boîte : Fiches de lecture

    La boîte : QCM et questionnaires PDF

    La boîte : QCM et questionnaires interactifs

    La boîte : Mots croisés PDF

    La boîte : Mots croisés interactifs

    La boîte : Examens PDF

    La boîte : Examens interactifs

    La boîte : Illustrations

    La boîte : Exercices de langue

    La boîte : Les figures de style

    La boîte : Fiche de lecture rapide

    La boîte : Les personnages

    La boîte : Productions écrites

    La boîte : Corrigé style indirect

  2. la boite à merveilles: examen + corrigé
    la Boîte à merveilles chapitre 7

    Mon père ne connaissait rien à l’art délicat de vendre et d’acheter. Il ignorait les subtilités du marchandage et la volupté d’obtenir un objet, un sou moins cher que ne l’a payé le voisin. Il m’emmena ; après le repas du matin, faire le tour des marchands de jouets. Dans chaque rue, résonnaient les tambourins, les grelots des hochets de fer blanc, le chant des flûtiaux. Les marchands de tambourins se démenaient dans leurs échoppes devenues étroites tant il s’y entassait de marchandises. Des tambourins, des bendirs , des tambours de basque, des trompettes et des pipeaux pendaient par grappes, s’amoncelaient en tas multicolores , envahissaient des étagères.
    Un peuple de femmes, d’hommes mûrs, de fillettes et de garçons faisaient cercle autour de chaque magasin. Les uns essayaient un instruments, les autres les accompagnaient de battements de mains, jacassaient, réclamaient, discutaient avec le marchand qui ne savait plus où donner la tête.
    Une foule de campagnards, descendus de leurs lointains villages, s’approvisionnaient en sucre, épices, cotonnades et instruments de musique. Ils encombraient la rue de leurs paquets.
    Je m’accrochais à la main de mon père, occupé à écarter les passants pour nous frayer un chemin. J’eus un tambour en forme de sablier, un petit chariot bizarre en bois et une nouvelle trompette .Mon père me laissait choisir, payait sans discuter. Je lui tenais de longs discours,, lui posaient mille questions auxquelles il répondait rarement. Il souriait à me voir si excité. Nous terminâmes nos emplettes par l’achat d’un cierge, d’une livre de poids. La rue Bab moulay Idriss débouche dans le quartier des fabricants de ceintures brodées et des marchands de fruits secs.

    LEXIQUE

    1.subtilité (n.f.)adresse, délicatesse, finesse, habileté, intelligence, lucidité, maniérisme, perspicacité, pointillerie, préciosité, raffinement, ruse, souplesse, stratagème..
    2.volupté (n.f.) 1.jouissance,(figuré)grande satisfaction, grand plaisir moral.
    3.grelot (n.m.)cloche, clochette,sonnette…
    4.hochet (n.m.)jouet de bébé constitué d’un manche et de grelots.
    5.flûtiau (n.m.)petite flûte.
    6.tambourin (n.m.) (ancien)tambour étroit et haut que l’on frappe d’une seule baguette.
    7.pipeau (n.m.) petite flûte champêtre faite de roseau.
    8.amonceler (v.)amasser en tas.
    9.cotonnade (n.f.) étoffe de coton.
    10.cotonnade (n.f.) étoffe de coton.
    11.emplette (n.f.) 1.fait d’acheter un objet. 2.objet que l’on a acheté.
    I-COMPREHENSION

    1. Situez ce passage dans l’œuvre dont il est extrait
    2. Présentez l’auteur de cette œuvre en quelques lignes
    3. Quels sont les jouets cités dans le passage.
    4. Quel type de focalisation le narrateur utilise-t-il dans le texte ? Justifiez votre réponse.
    5. Relevez du passage des indices d’énonciation.
    6. Le père du narrateur sait-il acheter et vendre ? Relevez du texte un événement qui le prouve.
    7. Relevez une hyperbole .
    8. Quels marchandises le père du narrateur a –t-il acheté après ce tour au marché
    9.jacasser (v.) 1.émettre ses cris, en parlant de la pie. 2.parler de choses sans intérêt. 3.parler beaucoup et futilement avec quelqu’un.

    II-PRODUCTION ECRITE

    Sujet:Les marocains donnent beaucoup d’importances aux fêtes religieuses et aux traditions. Rédigez un texte où vous parlez de ces traditions relatives aux fêtes chez nous.

    REPONSE :
    I-COMPRÉHENSION 1-Ce texte est extrait de la Boite à Merveilles, premier roman marocain écrit en langue française paru en 1954. Ce roman autobiographique est écrit par le romancier marocain d’expression française Ahmed Sefrioui. Il relate les souvenirs d’enfance de son narrateur Sidi Mohamed. Parmi ces souvenirs, on trouve celui de l’Achoura, fête musulmane, et ses préparatifs. Ici, le petit enfant accompagne son père au marché pour acheter des jouets.

    2-Ahmed Sefrioui est un des grands romanciers marocains d’expression française. Il nait en 1915 à Fès où il fera toute sa scolarité avant d’intégrer le domaine de la fonction publique. Il reçoit le Grand Prix du Maroc et publie plusieurs œuvres dont le Chapelet d’ambre, le Jardin des sortilèges. Il meurt en 2004 laissant derrière lui une œuvre très riche bien que mal connue au Maroc.

    3-Beaucoup de jouets sont cités dans le texte. Parmi eux on trouve Des tambourins, des bendirs , des tambours de basque, des trompettes , des pipeaux ,les grelots des hochets de fer blanc et des flûtiaux.

    4-La focalisation dans ce texte est interne, parce qu’on « voit » à travers les yeux du petit enfant.C’est un point de vue interne au récit. Le petit enfant est un personnage du récit et non un simple témoin extérieur.

    5- L’indice d’énonciation qu’on trouve dans le texte est le pronom personnel « je ».

    6-Le père ne sait rien dans l’art d’acheter et de vendre puisqu’il paie les prix sans les discuter « Mon père me laissait choisir, payait sans discuter »

    7-L’hyperbole contenue dans le passage est « un peuple de femmes » Cette expression qui veut dire un groupe de femmes est amplifiée par l’emploi du mot peuple qui désigne plus qu’un simple groupe de gens

    8-Le père a acheté pour son enfant un un tambour en forme de sablier, un petit chariot bizarre en bois ,une nouvelle trompette avant d’acheter un cierge d’une livre de poids.

  3. examen régional la boite à merveilles
    examen régional la boite à merveilles
    examen régional la boite à merveilles
    examen régional la boite à merveilles
    examen régional la boite à merveilles
    examen régional la boite à merveilles
    examen régional la boite à merveilles
    examen régional la boite à merveilles
    examen régional la boite à merveilles
    examen régional la boite à merveilles

  4. des examens la boite à merveilles en PDF ici
    examen pdf chapitre 4 la boite à merveilles
    examen pdf la boite à merveilles chapitre 5
    chapitre 10 examen pdf la boite à merveilles
    des examens la boite à merveilles en PDF ici
    examen pdf chapitre 4 la boite à merveilles
    examen pdf la boite à merveilles chapitre 5
    chapitre 10 examen pdf la boite à merveilles
    des examens la boite à merveilles en PDF ici
    examen pdf chapitre 4 la boite à merveilles
    examen pdf la boite à merveilles chapitre 5
    chapitre 10 examen pdf la boite à merveilles
    des examens la boite à merveilles en PDF ici
    examen pdf chapitre 4 la boite à merveilles
    examen pdf la boite à merveilles chapitre 5
    chapitre 10 examen pdf la boite à merveilles

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.