projet pédagogique le bourgeois gentilhomme

fiche de lecture
Advertisement

projet pédagogique le bourgeois gentilhomme

Ecole Normale  Supérieure                                                                Département de langue et littérature

          Tétouan                                                                                                                 françaises

L’étude d’une comédie et d’un poème libre :

  • Le bourgeois gentilhomme
  • La terre est bleue

Professeur encadrant :                                                                                     Réalisé par :

    Mr. A. KRIKEZ                                                                   *********Fatima (N°13)

Année scolaire: 2008-2009 projet pédagogique le bourgeois gentilhomme

 Ce module est le quatrième dans le tronc commun de l’enseignement secondaire.

Il repose sur l’étude d’une comédie à savoir le bourgeois gentilhomme de Molière, et reconnaître les différents procédés comiques pour pouvoir rédiger un dialogue comique dont la compétence est de rédiger un dialogue; et puis l’étude d’un poème libre (à choisir par le professeur).     

Selon le texte officiel (Orientations Pédagogiques pour l’Enseignement du Français dans le cycle secondaire qualifiant, Mars 2006) P 25 :

Les compétences visées dans ce module dans chaque activité :

ActivitésCompétences visées
Activité de lecture : -Observation et analyse de documents relevant du genre étudié -Lecture analytique -Lecture méthodique -Lecture sélective  -Etudier un genre littéraire : le théâtre (la comédie)
-Etudier dans la pièce choisie : Les personnages, le temps et espaceLa farceLes jeux du langageLes différentes formes du comique (rappel)La caricatureLe quiproquoLes décorsLes costumes -S’informer sur les différentes du comique -S’informer sur le dramaturge, son époque et les caractéristiques de son œuvre -Reconnaître les caractéristiques de la poésie libre
Activité de langue : -Pratiques intégrées de la langue et du discours à partir de la production et de la réception de l’oral et de l’écrit  -S’approprier le lexique du théâtre -Reconnaître les caractéristiques de la poésie libre  
Activité orale et techniques d’expression : -Présentation orales -Jeux de rôles -Simulations -Discussions -Débats  -Elaborer une fiche de lecture à partir du tableau synoptique de la pièce -Jouer une scène comique -Analyser une image (corpus de caricatures)  
Production écrite : -Production de texte en fonction de consigne et du projet  -Réécrire une scène  

Concernant l’élaboration du projet séquentiel pour ce module, nous proposons un exemple fait de six séquences : cinq consacrées à l’étude de la comédie et une pour le poème libre.

SEQUENCE I : ( projet pédagogique le bourgeois gentilhomme )

La compétence de la séquence : reconnaître les caractéristiques d’une comédie

séancesduréesactivitéssupportscapacités
11 HEntrée dans l’œuvreL’œuvre : le bourgeois gentilhomme-Reconnaître une comédie -Etudier le paratexte de l’œuvre
2
31 HTravaux encadrésExposés faits par les élèves-Reconnaître les différents types de la comédie -Impliquer les apprenants dans leur propre formation
4

SEQUENCE II ( projet pédagogique le bourgeois gentilhomme):

La compétence de la séquence : rédiger un résumé de la pièce

séancesduréesactivitéssupportscapacités
11 HLectureActe I, scène 1 et 2-Déterminer la fonction d’une scène d’exposition -Reconnaître les caractéristiques de la scène d’exposition
21 HLangueCorps de phrases exprimant le discours directMaitriser la transformation du discours direct au discours indirect
31 HOraleJeux de rôles (interprétation de la première scène préparée hors classe) -Développer la capacité communicative -Maîtriser la prononciation  
41 HProduction écriteScène 1 et 2 (scène d’exposition)Rédiger un incipit

SEQUENCE III : (projet pédagogique le bourgeois gentilhomme)

La compétence de la séquence : rédiger un texte argumentatif

Séancesduréesactivitéssupportscapacités
11 HLectureacte III, scène 12Reconnaître l’argumentation dans un dialogue et identifier ses procédés  
21 HLangueCorpus de phrases exprimant : l’hyperbolela périphrasel’énumération  S’initier et maitriser le fonctionnement des figures de style   
31 HOralethème du rire et loisirsS’exprimer autour d’un thème et le discuter    
41 HProduction écriteSujet sur l’importance de l’amitiéRédiger un texte argumentatif

SEQUENCE IV : (projet pédagogique le bourgeois gentilhomme) 

La compétence de la séquence : rédiger un portrait comique

séancesduréesactivitéssupportscapacités
11 HLectureActe V, scène 6Reconnaître les caractéristiques d’un dénouement
21 HLangueL’accord du nom et de l’adjectif (genre et nombre)Reconnaître l’accord des adjectifs pour l’investir dans la rédaction d’un portrait
31 HOraleSujet : « l’argent, fait-il le bonheur ? »S’exprimer et discuter autour d’un thème
41 HProduction écrite Sujet : «chercher les attitudes et les caractères (adjectifs) de Mr. JOURDAIN dans l’œuvre et exploitez les dans la rédaction de son portrait »Rédiger un portrait comique

SEQUENCE V : (projet pédagogique le bourgeois gentilhomme)

La compétence de la séquence :

Séancesduréesactivitéssupportscapacités
11 HLectureLecture méthodique d’un poème libre « la terre est bleue…» de Paul ELUARD-Reconnaître la poésie libre -Identifier les caractéristiques de la poésie libre
21 HLangueCorpus de phrases exprimant la subordonnée circonstancielle de cause-Etudier la subordonnée circonstancielle de cause -Reconnaître les conjonctions de cause et leur valeur
31 HOrale (techniques d’expressions)Exemple d’une lettre administrative pour demande de candidature-Reconnaître les éléments de la lettre administrative et leur disposition sur la page -Rédiger  une lettre administrative
41 HProduction écriteSujet : «  imaginer une conversation entre vous et vote ami, dans laquelle vous discutez les causes et les conséquences de la pollution »Rédiger un dialogue

Après cette modeste proposition d’élaboration d’un exemple de projet séquentiel (module), nous allons essayer de détailler la deuxième, la troisième et la cinquième séquence en guise d’exemple :

SEQUENCE II : SEANCE I : fiche N° 1

Activité :                 lecture méthodique                 

Durée :                   1 heure

Support :                acte I, scène 1 et 2 de la pièce (scène d’exposition)             

Compétence :         rédiger un incipit à partir d’une scène d’exposition

Capacité :             -Déterminer la fonction d’une scène d’exposition

                               -Reconnaître les caractéristiques de la scène d’exposition 

Déroulement de la séance :

La leçon débute par une lecture magistrale et une ou deux lecture(s) individuelle(s).

-Qui parle dans cette scène ? A qui parle-t-il ?

-Par quel moyen parle-t-il ? De quoi parle-t-il ?

I – Identification de texte :

-caractéristiques du passage :

-Genre : Extrait d’une comédie

-Type : Dialogue

-Lieu : La demeure de M. Jourdain

-Personnages : maître de musique, maître à danser, M. Jourdain

II – Situation du passage :

-Où se situe l’action ?

– A quel moment de la journée Pour chacune des repenses, citez le texte.

L’action commence dans la journée, dans la maison de M. Jourdain, sur la scène un groupe de personnages : maître de musique, maître à danser trois musiciens, deux violents et quatre danseurs, engagés par M. Jourdain pour qu’ils lui apprennent leurs arts. Lors de leur attente, le maître de musique  et le maître à danser s’engagent dans une conversation à propos de M. Jourdain.

III – Hypothèses de lecture :

– Les caractéristiques de la scène d’exposition.

-La description de monsieur Jourdain.

Axes de lecture :

A- Définition de la scène d’exposition : est très important, il a pour fonction de  présenter les personnages au lecteur et de l’informer, sur le lieu, le temps et tous les éléments nécessaires à la compréhension du déroulement de l’intrigue.

– Comment n’appelle-t-on le premier texte écrit en italique, au début de la scène ?

Ce sont des didascalies ou des indices scéniques.

– Est-ce que ce texte doit être prononcé par les personnages ?

 Non.

– Quelles informations apporte-t-il sur les personnages ?

Ces didascalies expliquent la raison de la présence des musiciens dans ce lieu : Ils sont chargés de composer un air pour une sérénade.

– Quels sont les personnages présents dans la scène ? Quels sont les personnages évoqués ?

Les personnages présents dans la scène sont : Maître de musique, maître à danser, les deux violents, les quatre danseurs et les trois musiciens. Le personnage qui est  évoqué est monsieur Jourdain.

–Où se trouvent-ils ? Pourquoi ?

Ils se trouvent dans une salle de la demeure du Bourgeois (ils attendent qu’il soit éveillé). Ils sont chargés par M. Jourdain qui veut apprendre la musique et la danse.

ðDans la première scène, le premier personnage qui parle c’est le maître de musique qui demande à ses musiciens d’entrer dans « la salle », ce qui informe le spectateur sur le lieu ou se déroule l’action. Puis, il s’engage dans une discussion, avec le maître à danser, à propos de M. Jourdain? En le décrivant » notre homme », «  ce M .Jourdain », «  ce bourgeois ignorant ».Ces propos sont destinés implicitement aux spectateurs dans le but de les informer sur les caractères de ce personnage.

B-Description de M. Jourdain :

-Quel est  le personnage évoqué par les maîtres et qui n’est pas encore  sur scène ?

 -Quels traits essentiels de sa personnalité sont dessinés ? (Les manières, son caractère).

Ce dernier est présenté sous des traits caricaturaux : une caisse pour soustraire de l’argent pour les musiciens ; un homme  qui a des visions de noblesse et de galanterie, un ignorant, un sot, il parle à tort et à travers de toutes choses.

– Quelles sont les deux préoccupations du Bourgeois ?

Le bourgeois a deux préoccupations : être galant et devenir noble.

– Qu’est ce qui, dans cette scène, annonce le comique ?

 C’est la caricature de M. Jourdain, faite par le maître de musique et le maître à danse en plus de son ignorance et la& stupidité du bourgeois qui contrastent avec sa grande ambition d’être noble.

– Quelle différence y a t-il entre « non pas entièrement….que nous lui donnant », «  pour moi, je vous l’avoue….louange éclairées ».Et comment appelle-t-on  ces deux  formes de discours au théâtre?

Le deuxième discours est plus long que le premier.

Le premier est  appelé réplique ; et le deuxième est une  tirade.

_Certes, M Jourdain, le personnage principal (qu’il n’est entré, qu’à la deuxième scène), les mitres de musique et à danser ont déjà informé le public sur les caractères de ce personnage. C’est un bourgeois ignorant, qui rêve de devenir noble en dépensant beaucoup d’argent pour apprendre les manières de cette classe sociale. De ce fait, les deux maîtres  profitent  de sa naïveté pour soutirer son argent avec flatterie.

IV – Synthèse :

-La première scène du premier acte, dans une pièce de théâtre, s’appelle la scène d’exposition, elle a une fonction informative. Dans scène, l’action se passe dans la maison de M. Jourdain, le personnage principal présenté comme un bourgeois riche qui, avec tous les moyens possibles, rêve d’être noble.

SEQUENCE II : SEANCE II : fiche N° 2 (projet pédagogique le bourgeois gentilhomme)

Activité :                 langue

Durée :                   1 heure

Support :                corpus de phrases exprimant les discours direct      

Compétence :         investir la transformation du direct à l’indirect dans la rédaction d’un récit

                                à partir d’un dialogue      

Capacité :               Maitriser la transformation du discours direct au discours indirect

Déroulement de la séance :

I – observation:

Ecrire au tableau les phrases suivantes :

-L’élève répond: «  La terre tourne autour du soleil ».

-Il m’a dit : « Je vais bien ce matin ».

-Karim déclare : « Ahmed est malade ».

-«Tu- as dîné ? » demanda la maman à son fils.

-Le père ordonne à son enfant : «  Révise tes leçons ! »

-Son frère, a-t-il dit, a été coiffeur.

-Qui étaient les personnages en présence ?

-Qui parle ?

-Comment les paroles sont-elles rapportées ?

-Observez les temps des paroles prononcées.

-Relevez les verbes introducteurs et dites ou sont-ils placés ?

II – conceptualisation:

A – Discours direct :

Dans le discours direct, le narrateur rapporte les paroles de quelqu’un sans les modifier, telles qu’elles ont été prononcées. Un verbe « introducteur » sert à introduire ces paroles (dire, annoncer, répondre…) et il est placé devant, à l’intérieur ou à la fin de l’énoncé.

Ce style est caractérise par une typographie particulière : les deux points, les guillemets, la ponctuation, les tirets, les verbes introducteurs, les pronoms personnels….etc.

B – Le passage du discours direct au discours indirect :

Demander aux élèves de transforme les phrases écrites au tableau au discours indirect.

L’élève répond que la terre tourne autour du soleil.

Quand le verbe introducteur est au présent, le temps du verbe de la subordonnée ne change pas. (Le verbe introducteur est au passé).

Il m’a dit qu’il allait bien ce matin.

La maman demanda à son fils s’il avait dîné la veille.

Père ordonne à son enfant de réviser ses leçons.

Il a dit que son frère avait coiffeur.

-Qu’est ce que vous remarquez ?

Au discours indirect, celui qui rapporte les paroles ou les pensées d’un docteur les intègre à ses paroles par une proposition complétive, les pronoms personnels et les indicateurs spatiaux et temporels peuvent changer.

Impératif »infinitif                                       Futur »conditionnel présent

Présent »imparfait                                        Futur antérieur »Conditionnel passé

Passé composé »plus que parfait                  Imparfait »imparfait

-Ces caractéristiques : -Aucun signe de ponctuation

                                   -Présence d’un verbe introducteur

                                   -Indices d’énonciations transformées.

III – Appropriation :

Faites la transformation du discours direct au discours indirect des phrases suivantes :

-« Iras-tu au souk seul ? » demande Ali à Karim.

Ali demande à Karim s’il ira au souk seul.

-Ahmed déclara : « Mon père voyage beaucoup ».

Ahmed déclare que son père voyageait beaucoup.

-Karima a voulu savoir : « Quand partiras-tu en France».

 Karima a voulu savoir quand tu partirais en France.

IV – traces écrites :

Les élèves recopient  les phrases et le bilan sur leurs cahiers de leçons.

SEQUENCE II : SEANCE III : fiche N° 3 (projet pédagogique le bourgeois gentilhomme)

Activité :                 activité orale

Durée :                   1 heure

Support :                acte I, scène 1 et 2      

Capacité :              développer la capacité communicative et maîtriser la prononciation

Déroulement de la séance :

Annonce du sujet : Jeu de rôle : Acte1, Scène1, Bourgeois gentilhomme de Molière

Noter les idées des apprenants au tableau

Etapes à suivre :

Mise en Situation

  1. Travailler l’énonciation :

-Le Ton ;

-Le rythme ;

-L’expression ;

-L’articulation…

  • Travailler le corps :

-La posture ;

-Le geste ;

-Les pas ;

-Le mouvement…

  • Coordonner le geste à la parole :

-Réplique par réplique ;

-Toute la scène.

  • Travailler l’espace :

-L’avant scène ;

-L’arrière scène ;

-Ongle de vue par rapport au public

-Les déplacements…

  • Désigner les acteurs ;
  • Désigner les souffleurs ;

-Récapitulation

Mise en scène.

SEQUENCE II : SEANCE IV : fiche N° 4

Activité :                 production écrite

Durée :                   1 heure

Support :                Scène 1 et 2 (scène d’exposition)      

Compétence :         rédiger un résumé de la première et la deuxième scène

Capacité :               rédiger un résumé

Déroulement de la séance :

 I – Phase orale :

-lecture magistrale de la scène

Quels sont les personnages se cette scène ? Maîtres de danse et de musique, trois musiciens, deux violons et quatre danseurs.

-De quoi s’agit-il ?

Quand ?ou ?  En 1670 dans la maison de M. Jourdain.

-Est-ce que M. Jourdain est là ? Non.

-Pourquoi M. Jourdain a engagé ces maîtres ?

Pour lui apprendre leurs savoirs.

Pour devenir gentilhomme.

-Qu’est-ce que représente M. Jourdain pour les maîtres ?

Une douce rente, une source d’argent.

-Est-ce que le maître à danser s’intéresse beaucoup à l’argent ?

Non, le maître à danser s’intéresse autant que l’argent.

-Le maître de musique, quant à lui, s’intéresse beaucoup à l’argent ou aux applaudissements ?

Il s’intéresse plus à l’argent

II – Phase écrite :

-Demande aux élèves de faire un résumé sur leurs cahiers à partir des données sur le tableau.

En 1970, dans la maison de M. Jourdain, un bourgeois de Paris. Afin de devenir un homme de qualité, il a engagé un maître de musique et un maître  à danser pour lui enseigner leurs savoirs et d’en faire un homme instruit. Ces derniers se félicitent d’avoir monsieur comme élève car, malgré le fait qu’il ne sache rien, il paye bien. Le maître à danser apprécie les applaudissements autant que l’argent mais le maître de musique affirme que les louanges ne font pas vivre, et bien qu’il méprise monsieur Jourdain, il l’apprécie pour son argent.

-Procéder à la correction.

-Demander à quelques élèves de lire leurs productions.

-Ecrire au tableau le meilleur résumé.

-Affinement.

III – Traces écrites :

-Demander aux élèves de recopier le résumé sur leurs cahiers.

SEQUENCE III : SEANCE I : fiche N° 1

Activité de lecture :     Lecture méthodique

Durée :                         1 heure

Support :                     Acte III, scène 12 de la pièce théâtrale le bourgeois gentilhomme

Compétence :               lire et étudier une pièce de théâtre (une comédie)

Capacité :                     reconnaître  l’argumentation dans un dialogue identifier ses

                                      Procédés argumentatifs

Déroulement de la séance :

Lecture magistrale et puis lecture par quelques élèves

I – Identification du texte :

Quel est le genre littéraire du texte et son sous genre ?

C’est une pièce théâtrale s’inscrivant dans la comédie (plus précisément la comédie ballet)

Quel est son auteur ? Molière

Dans quelle époque le texte a été écrit ? Le XVIIème siècle

II – situation du passage :

Quels sont les personnages évoqués dans cette scène ?

Monsieur et Madame JOURDAIN, leur fille LUCILE, l’amant de cette dernière CLEONTE, son valet COVIELLE, et NICOLE la servante.

Monsieur, Madame JOURDAIN, CLEONTE et NICOLE prennent la parole et LUCILE et COVIELLE sont présents sans parler.

Quel événement précède cette scène ?

Madame JOURDAIN rencontre CLEONTE et l’encourage à se présenter devant Monsieur JOURDAIN pour demander la  main de LUCILE. En effet il vient faire sa demande auprès de Monsieur JOURDAIN.

Que se passe dans cette scène ?

Advertisement

CLEONTE demande LUCILE en mariage de Monsieur JOURDAIN, mais il se heurte au refus  de ce dernier.

Devant cette situation, nos personnages se trouvent devisés en deux positions justifiées et argumentées de la part de chaque partie :

  • La position de refus de Monsieur JOURDAIN et ses arguments
  • La position adoptée par : Madame JOURDAIN, CLEONTE et NICOLE  et leurs arguments

III – Hypothèses de lecture :

  • argumentation de Monsieur JOURDAIN et ses procédés (position de refus)
    • argumentation de Madame JOURDAIN, CLEONTE et NICOLE (position d’enthousiasme)

Axes de lecture :

  • L’argumentation du refus de Monsieur JOURDAIN :

« Je veux avoir un gendre gentilhomme »

Le seul argument que Monsieur JOURDAIN présente pour justifier sa position.

Un champ lexical qui tourne autour de son monde de rêves : noblesse, gentilhomme, marquise, duchesse.

L’argumentation de Monsieur JOURDAIN est fondée sur es arguments faibles, ne sont pas solides. Il argumente sous un ton autoritaire chose bannie dans une argumentation : « vous n’aurez pas ma fille ! Ne me répliquez pas ! Taisez-vous ! »

  • L’argumentation de Madame JOURDAIN, CLEONTE et NICOLE :

CLEONTE se penche ou utilise une valeur positive pour renforcer sa position, celle de l’honnêteté : « je trouve toute imposture est indigne d’un honnête homme »,  « je suis é des parents qui ont tenu des charges honorable », et il dévalorise le statut d’un gentilhomme« pour la plupart des gens,…ce nom ne fait aucun scrupule à prendre. Un titre dérobé. Je ne suis point gentilhomme. » 

Madame JOURDAIN : elle essaye de rappeler Monsieur JOURDAIN leurs origines modestes : « est ce que nous sommes, nous autres, de la cote saint Louis »,  « et votre père n’était il pas marchand aussi bien que le mien ? ». Elle lui fait réfléchir sur les valeurs positives dans un gendre comme la fidélité : « il faut à votre fille un mari qui lui soit propre et bien fait.» 

NICOLE : elle trouve que tout gentilhomme est sot, stupide en s’appuyant sur un exemple vivant et réel de son village : « nous avons le fils du gentilhomme de notre village qui est le plus grand malitorne et le plus sot dadais que j’ai jamais vu. »

 Les trois personnages ont utilisé des procédés diverses dans leur argumentation tel que : la politesse, les valeurs positives, les questions rhétoriques et les exemples de la réalité.

IV – Synthèse :

Cette scène présente deux positions opposées où chacun des deux cotés essaie de convaincre l’autre par son point de vue: le refus de Monsieur JOURDAIN la demande de mariage et sa faible argumentation, et l’enthousiasme et le réalisme et la solidité des arguments de  Madame JOURDAIN, CLEONTE, ET NICOLE.

SEQUENCE III : SEANCE II : fiche N°2 (projet pédagogique le bourgeois gentilhomme)

Activité de Langue :      l’hyperbole, la périphrase et l’énumération

Durée :                           1 heure

Support :                       Corpus de phrases

Capacités :                    S’initier et maitriser le fonctionnement des figures de style 

Compétence :                être capable de créer et utiliser ces figures dans sa rédaction

Déroulement de la séance :

I- Observations :

Demander aux élèves de recopier les phrases suivantes dans leurs cahiers. (Chaque figure sera traité seule)

I

  1. Briller de milles feux
  2. Une immense peine s’abattit sur la terre
  3. Je suis la plus misérable des mères. Je ne peux supporter ces problèmes.
  4. les cries déferlaient comme le bruit des vagues.

II

  1. j’ai visité la ville des lumières
  2. la ville du brouillard est la capitale de la grande Bretagne
  3. Nicolas Sarkozy a rencontré Barak Obama. Le président français s’est entretenu pendant deux heures avec son homologue américain.

III 

  1. La bonne faisait tout : elle faisait la cuisine, elle lavait le linge, elle faisait les courses au marché, et elle s’occupait du petit.
  2. Les villes étapes dans cette course par ordre sont : El Jadida, Safi, Essaouira, et Agadir.                                                                       

Lire les exemples et expliquer les mots difficiles.

I – Quel est l’effet créé que portent ces phrases ? (exagération)

     Le sens est-il direct ou indirect ? (un sens indirect, détourné)

II – Qu’est ce qu’on veut dire par ces expressions  (indiquent des villes)

       Qu’est ce qu’elles représentent ? (des noms)

III – Qu’est ce qu’on fait dans ces phrases ? (on cite, on compte, on fait la table rase)

II – Conceptualisation :

I – l’hyperbole accentue l’expression d’une idée par rapport à sa réalité : c’est une exagération. Il sert à persuader et à traduire une émotion intense.  Il est produit par l’utilisation de nombreux procédés :

Les pluriels (1), le lexique fort (2), le superlatif (3), et la comparaison (4).

II – la périphrase remplace un mot par une expression détournée mais qui précise le sens. Elle sert à apporter des précisions et éviter des répétitions. Elle apporte un mystère qui peut prendre la forme de l’énigme. Grace à ses connotations elle permet de donner un style plus littéraire, plus noble à un énoncé.

III – l’énumération consiste à énoncer successivement les différentes composantes d’un tout. Elle permet de transmettre au lecteur un grand nombre d’informations, (notamment dans un texte descriptif). En visant un dénombrement complet, l’énumération constitue un inventaire, liste.

III – Appropriation :

Demander aux élèves de formuler des expressions pour chaque figure de style et en identifier le genre, les procédés et le but.

IV – Application :

I – Soulignez les hyperboles et identifiez le procédé dans les phrases suivantes :

  1. Jérusalem pleure !
  2. Dom juan est le plus grand scélérat que la terre ait jamais porté.
  3. Je crois pouvoir rester dix milles ans sans parler !

II – Essayez de déchiffrer l’énigme que portent ces phrases :

  1. L’heure où blanchit la compagne. (l’aube)
  2. Le maitre du naturalisme. (Emile Zola)

Essayez  de périphraser les mots suivants :

  1. L’albatros (le prince des nuages)
  2. La nature (temple avec des piliers vivants)

IIIdans les phrases suivantes, entourez le mot générique et ses composantes :

  1. Ma tante est muette. Ses yeux, ses lèvres, son front, sa peau, tout chez elle jase, interroge, et répond.
  2. Tu es mon roi, mon idole ! Tu es bon ! Tu es beau ! Tu es intelligent ! Tu es fort !

SEQUENCE III : SEANCE III : fiche N°3 projet pédagogique le bourgeois gentilhomme

Activité orale :      le rire et les loisirs

Durée :                  1 heure

Support :               Sujet sur le rire et les loisirs

Capacités :             S’exprimer autour d’un thème et le discuter.

Déroulement de la séance :

I – phase de présentation su sujet :

Ecrire le sujet sur le tableau : le rire et les loisirs

Lecture du sujet par le professeur et puis quelques élèves

Compréhension du sujet

Soulignement des mots clés : rire, loisirs

Pour organiser la discussion, nous notons les axes de discussion sur le tableau et désigner un élève comme modérateur du débat

  • Le rire : définition
  • Les biens faits du rire
  • Les loisirs
  • La bonne gestion des loisirs

II – phase de discussion et de débat :

Le professeur pose des questions selon chaque axe et l’élève modérateur organise la discussion :

  • Le rire : définition

C’est quoi le rire ? À cause de quoi on peut rire ? Quand est ce qu’on peut rire ?

  • Les biens faits du rire

Qu’est ce qu’on peut sentit en riant ?

  • Les loisirs : définition

Qu’est ce qu’un loisir ? Que pratiquez-vous comme loisir ? Pratiquer un loisir, vous permet quoi ? Ses biens faits ?

  • La bonne gestion des loisirs :

Quand est ce qu’on peut pratiquer nos loisirs ?  Est ce qu’on doit s’intéresser à nos loisirs au détriment de nos autres occupations quotidiennes ?  Comment on peut gérer, garder un équilibre entre les deux ?

III – bilan :

Demander aux élèves de faire un récapitulatif, un bilan de ce qui est dit pendant le débat. Une sorte de synthèse.

SEQUENCE III : SEANCE IV : fiche N°4

Activité:                production écrite

Durée :                  1 heure

Support :               Sujet : « l’importance de l’amitié dans la vie des gens »

Capacités :             rédiger un texte argumentatif.

Déroulement de la séance :

I – Présentation du sujet :

Ecriture du sujet sur le tableau : « l’importance de l’amitié dans la vie des gens. Qu’est ce que vous en dites ? »

  • lecture magistrale et individuelle.
  • compréhension.
  • Souligner les mots-clés : portrait, moral, M. Jourdain.

II – Elaboration du plan :

  • élaborer un plan collectivement :
  • introduction : définition de l’amitié
  • développement : l’importance de l’amitié dans la vie des gens
  • conclusion : point de vue

III – Ecriture du sujet :

  • propositions des élèves pour chaque point de plan.
  • Ecriture des meilleures propositions au tableau.

IV – Affinement :

  •  Affiner le nouveau texte en évitant les répétitions, en ajoutant d’autres éléments pour qu’il soit cohérent.
  • Ensuite, le professeur invite quelques élèves à lire le nouveau texte.

V – Trace écrite

Le texte obtenu, après affinement, sera recopié par les élèves sur leurs cahiers de cours.

L’amitié est une relation humaine et sociale entre deux ou plusieurs personnes. C’est un besoin naturel parce que nous vivons dans une société, et nous ne pouvons pas vivre isolés des autres.

Grâce à l’amitié chacun de nous trouve une source d’aide et d’affection ; quand nous rencontrerons des problèmes, nous pouvons les raconter à un ami afin de trouver des solutions et nous pouvons aussi lui confier des secrets. L’amitié fidèle nous permet de dépasser les crises de tout genre : financières, morales…etc. Elle nous apprend à s’ouvrir sur sa culture, à partager et à faire un échange d’idées avec lui.

L’amitié reste toujours la source de vie pour chacun de nous, c’est un diamant très précieux et il faut le protéger.

SEQUENCE V : SEANCE I : fiche N°1 projet pédagogique le bourgeois gentilhomme

Activité:                lecture méthodique

Durée :                  1 heure

Support :               «  Monsieur, si elle veut … dire à Rome » Acte V, Scène ultime du  Le Bourgeois gentilhomme, de Molière.

Compétence :        Etudier et analyser la scène ultime                       

Capacités :             Reconnaître les caractéristiques d’un dénouement

Déroulement de la séance :

I –  Identification du texte :

  Questions d’ordre général :

  1. lecture magistrale du passage
  2.  compréhension général
  3. Les caractéristiques du texte :

– Genre : comédie.

– Type : dialogue.

– les personnages : M. Jourdain, Mme Jourdain, Covielle et Dorante.

    -Qui parle dans cette scène ?

-De quoi s’agit-il dans cette scène ?

       -De quoi parlent –ils ?

III – Situation du passage :

Cléonte se déguise en seigneur turc et vient demander la main de Lucile. Mme Jourdain, n’ayant pas reconnu Cléonte, s’oppose de toutes ses forces à ce mariage.

IV –  Hypothèses de lecture :

Le dénouement ?

Les finalités de la pièce ?

V. Les axes de lecture :

 Le dénouement :

En apparenceEn réalité
M. Jourdain réalise ses rêves : – il est anobli. – la marquise accepte ses cadeaux. – sa fille épouse un seigneur turc.M. Jourdain est un homme dupé : – Lucile épouse Cléonte. – Dorimène épouse Dorante. – le titre qu’on lui donne n’existe pas.

Le rôle de la comédie dans la vie :

Rôle de la comédieProcédés
– critiquer la société en opposant deux classes sociales : Nobles / Bourgeois Maîtres / Valets – critiquer les mœurs de l’époque : la sottise, l’avidité, la duperie, … – donner une morale et des valeurs : l’honnêteté, la modestie, l’amour…– le comique : De situation : Mme Jourdain s’attendait au mariage de sa fille avec Cléonte et non avec un seigneur turc. De caractère : M. Jourdain est un sot. De mots : quiproquos (entre Mme Jourdain et les autres). voir didascalies, apartés et champ lexical de la ruse : feinte, accroire, abusons, déguisement.  

Si on veut commenter les deux tableaux, quelles morales peut-on tirer en fin de compte ?

l’amour est par-dessus toute avidité et tout autre intérêt.

Il ne faut pas chercher à acquérir un titre social aux dépens de notre famille.

Il faut être réaliste et ne pas trop rêver.

VI. la synthèse :

L’extrait nous propose un dénouement fort intéressant. M. Jourdain ; un bourgeois qui veut devenir gentilhomme, est finalement dupé par tout le monde. Il accepte le mariage de sa fille avec le seigneur turc sans se rendre compte de la ruse qui a été nouée : Cléonte, le mari que M. Jourdain a déjà refusé, est déguisé en turc. Ainsi apparaît le rôle de la comédie dans la vie : critiquer la société de l’époque en confrontant les classes sociales et en faisant rire les uns aux dépens des autres. 

SEQUENCE V : SEANCE II : fiche N°2

projet pédagogique le bourgeois gentilhomme

SEQUENCE V : SEANCE II : fiche N°2

projet pédagogique le bourgeois gentilhomme

Activité:                lecture méthodique

Durée :                  1 heure

Support :               corpus de phrases

Compétence :       étudier un fait de langue.                       

Capacités : reconnaître l’accord de l’adjectif qualificatif pour l’investir dans la rédaction d’un portrait.

Déroulement de la séance :

I. Observation :

Demander aux élèves de recopier les phrases sur leurs cahiers et les observer

P 1 : Mme Jourdain est heureuse.

P 2 : Les enfants sont très agités ce soir.

P 3 : Souples et silencieux, les chats ont disparu dans la nuit.

P 4 : Covielle n’est pas idiot.

P 5 : Mon père a acheté beaucoup de vestes.

P 6 : Où est ce que je peux trouver des tapis rouges ?

P 7 : j’ai deux amis et une amie.

P 8 : ton épouse est belle.

Le professeur lira le corpus et demandera à quelques élèves de lire les phrases tout en expliquant les mots difficiles.

Nous allons essayer par le biais de questions/réponses d’identifier les éléments soulignés en précisant leur nature  et leur fonction dans la phrase.

Questions / réponses :

– Déterminez l’adjectif dans chaque phrase ?

=)

P 1 : heureuse

P 2 : agités

P 3 : souples, silencieux.

P 4 : idiot

– Pourquoi l’adjectif « heureuse » est au féminin ?

=) l’adjectif « heureuse » est au féminin singulier parce qu’il qualifie le pronom « elle », qui est au féminin singulier. – Pourquoi l’adjectif « agités » est au masculin pluriel ?

=) l’adjectif « agités » est au masculin pluriel parce qu’il qualifie le nom « enfants », qui est au masculin pluriel.

– Pourquoi les adjectifs «souples » et « silencieux » sont au masculin pluriel ?

=) les adjectifs « souples » et « silencieux » sont au masculin pluriel parce qu’ils qualifient le nom « chats », qui est au masculin pluriel.

– Pourquoi l’adjectif « idiot » est au masculin ?

=) l’adjectif « idiot » est au masculin singulier parce qu’il qualifie le nom « Covielle », qui est au masculin singulier.

– quelle est la catégorie grammaticale des mots suivants : vestes, tapis, amis, amie, épouse?

=) Ce sont des noms.

– est ce que les 3 premiers sont au pluriel ou bien au singulier ?justifiez votre réponse.

=) ils sont au pluriels car ils se terminent tous par un –s de pluriel.

– « amie » et « épouse » sont des noms masculins ou bien féminins ? Justifiez votre réponse.

=) ils sont au féminin car ils se terminent par un –e.

II. Conceptualisation :

Le professeur formule la règle générale en collaboration avec les élèves.

Les noms peuvent être de deux genres, du masculin ou du féminin. Ainsi ils peuvent être au singulier ou au pluriel.

L’adjectif qualificatif, qu’il soit épithète, attribut ou en apposition, s’accorde en genre et en nombre avec le nom ou le pronom auquel il se rapporte.

1. Concernant le nom :

a. La formation du pluriel :

Noms au singulierNoms au plurielRègles
Une veste Un  ordinateurDes vestes Des ordinateurLe pluriel des noms est en général indiqué en ajoutant un –s au nom au singulier.
Un tapis Un prixDes tapis Des prixLa forme des noms terminés au singulier par –s, -x ou –z ne change pas au pluriel.
Un bateau Un joyau Un vœu Un cheveuDes bateaux Des joyaux Des vœux Des cheveuxLes noms terminés par –au, -eau ou –eu prennent en général une –x au pluriel.
Un fou Un trouDes fous Des trousLes noms terminés en –ou prennent le plus souvent une –s au pluriel. Attention : Sept noms terminés par –ou prennent u ne –x au pluriel : Bijou ; bijoux – caillou ; cailloux – chou ; chou – genou ; genoux – hibou ; hiboux – joujou ; joujoux pou ; poux.
Un détail Un chandailDes détails Des chandailsLes noms terminés en –ail forment en général leur pluriel en ajoutant une –s.
Un journal Un chevalDes journaux Des chevauxLes noms terminés par –al forment en général leur pluriel en –aux.

b. La formation du féminin :

Noms au masculinNoms au fémininRègles
Un ami Un candidat  Une amie Une candidateRègle générale : le féminin d’un nom se forme en ajoutant un –e au masculin.
Un artiste Un nègreUne artiste Une négresseLes noms terminées en –e au masculins ne varient pas au féminin, à l’exception de quelques-uns qui le forme avec le suffixe –esse.
Un époux Un danseur Un vengeur Un acteurUne épouse Une danseuse Une vengeresse Une actriceLes noms masculins en –oux et –eur ont le féminin en -eresse, et la plupart des noms masculins en –teur ont le féminin en –trice.
Un fermierUne fermièreLes noms masculins terminés en –er  ont le féminin en –ère.
Gabriel Le jumeauGabrielle La jumelleLes noms masculins terminés en –el et –eau ont le féminin en –elle.
Le gardien Un lion Un cousin Un faisan Un paysanLa gardienne Une lionne Une cousine Une faisane Une paysanneLes noms masculins terminés par –ien et –ion doublent l’n au féminin. Mais les noms terminés au masculins par –in et –an ont un féminin régulier en –e sans doubler l’n. Toutefois, paysan et Jean font au féminin paysanne et Jeanne.
Un rat Un chatUne rate Une chatteLes noms masculins terminés par un –t ont un féminin régulier en –e, sauf quelques-uns, comme chat, qui double le –t au féminin.
Un loup Un veufUne louve Une veuveLes noms terminés au masculin par un –p ou un –f ont un féminin en –ve.
Roi Mari Gendre Bouc Jars Sanglier canardReine Femme bru Chèvre Oie Laie CaneLe féminin d’un nom peut être un mot indépendant du masculin ou même avoir une origine très différente.

2. Concernant l’adjectif :

a. La formation du féminin :

Adjectif  masculinAdjectif  fémininRègles
Grand HardiGrande HardieRègle générale : le féminin se forme en ajoutant un –e au masculin.
LargeLargeSi le masculin est terminé par un e, l’adjectif ne change pas au féminin.
AiguAiguëSi le masculin est terminé par –gu, le féminin est –guë, avec tréma sur l’e.
Beau MouBelle MolleSi le masculin est terminé en –eau, -ou, le féminin est en –elle, -olle. Font exception : flou, hindou, dont les féminins sont : floue, hindoue.
Cruel Nul PareilCruelle Nulle PareilleSi le masculin est terminé par –el, -ul, -l.le féminin est en –elle, -ulle, -ille.
Ancien BonAncienne BonneSi le masculin est terminé par –ien, -ion, -on, le féminin est en -ienne, -ionne, -onne.
Partisan PaysanPartisane PaysanneSi le masculin est terminé par –an, le féminin est en –ane. Exception : paysan, dont le féminin est paysanne.
Muet Idiot SotMuette Idiote sotteSi le masculin est terminé en –et, le féminin est en –ette ; mais les adjectifs en –ot ont le féminin en –ote, sauf boulot, maigriot, pâlot, sot, vieillot, qui doublent le –t.
InquietInquièteLes adjectifs : complet, désuet, discret, indiscret, incomplet, inquiet, secret ont le féminin en ète.
Epais FauxEpaisse FausseLes masculins : bas, épais, gros, faux, roux, las, exprès, métis ont le féminin en –sse.
Dernier LégerDernière Légèresi le masculin est terminé en –er, le féminin est en –ère.
Sérieux Jaloux Trompeur   MeilleurSérieuse Jalouse Trompeuse   MeilleureSi le masculins est terminé par –eux, oux, -eur, le féminin est en –euse, -ouse, -euse. Font exception : meilleur, inférieur, antérieur, majeur, mineur, supérieur, ultérieur, qui ont le féminin en –e.
EvocateurEvocatriceSi le masculin est en teur, le féminin est généralement en -trice.  
VifViveSi le masculin est terminé par un –f, le féminin est en –ve.

b. La formation du pluriel :

Adjectif singulierAdjectif plurielRègles
Grand BrèveGrands BrèvesRègle générale : le pluriel se forme en ajoutant un –s au singulier.
Gris FauxGris FauxSi le singulier est terminé par un –s ou par un –x, l’adjectif ne change pas au pluriel.
Royal   FinalRoyaux   FinalsSi le singulier est terminé par –al, le pluriel est en –aux. Font exception : banal, bancal, fatal, final, glacial, natal, naval, tonal, qui ont le pluriel en –als.
BeauBeauxLes adjectifs masculins : beau, jumeau, nouveau, manceau, tourangeau, hébreu ont leur pluriel terminé par un –x.

III – Appropriation :

Le professeur lit oralement l’exercice en attendant la réponse de la part des élèves.

1. complétez les phrases suivantes par un adjectif qualificatif :

a – les vagues sont…

b – j’ai visité une ville…

c – il portait un chapeau…

d – la compagne est…

2. Donnez le pluriel des mots suivants et dites par quoi ils se terminent :

Ennui, bois, chacal, feu, chou, travail, œil.

3. Donnez le féminin des mots suivants et dites par quoi ils se terminent :

Chien, fille, infirmier, chanteur, duc, docteur.

IV – Application :

 1. Le professeur demande aux élèves d’employer les adjectifs suivants dans des phrases :

(Joyeux, stupide, riche, malin, studieux, mou, pauvre, noble, …) afin d’évaluer leur compréhension du cours.

2. construisez des phrases comportant des adjectifs qualificatifs.

3. le professeur demande aux élèves de proposer des noms au singulier et des noms au masculin et de trouver leurs équivalents au pluriel et au féminin.

V. Traces écrites :

Le professeur demande aux élèves de noter sur leurs cahiers le support ainsi que la règle générale et les tableaux récapitulatifs.

VI. Exercice écrit :

Le professeur note l’exercice sur le tableau et laisse aux élèves cinq minutes pour réfléchir.

SEQUENCE V : SEANCE III : fiche N°3 projet pédagogique le bourgeois gentilhomme

Activité:                orale

Durée :                  1 heure

Support :             « l’argent fait-il le bonheur ? » 

Capacités :           s’exprimer oralement autour d’un thème et l’argumenter

Déroulement de la séance :

Phase I :

-Présenter le sujet aux élèves (l’argent fait-il le bonheur ?)

-Choisir un animateur pour organiser le débat et  distribuer la parole

-Choisir un rapporteur pour noter les questions et les réponses

-Répartir la classe en trois groupes du travail (pour/contre/rapporteurs)

Phase II :

         Questions :

  1. Comment peut-on définir l’argent ?
  2. Que représente pour vous l’argent ?
  3. D’après vous quels sont les avantages et les inconvénients de l’argent ?
  4. A votre avis, est ce que l’argent fait-il le bonheur? Justifiez votre réponse.

Phase III : projet pédagogique le bourgeois gentilhomme

-Synthèse et récapitulation du sujet

SEQUENCE V : SEANCE IV : fiche N°4 projet pédagogique le bourgeois gentilhomme

Activité:                production écrite

Durée :                  1 heure

Support :             «  à la lumière de votre lecture de la pièce théâtrale intitulée : Le Bourgeois gentilhomme, rédiger un portrait moral et comique de M. Jourdain »

Compétence :       produire un texte descriptif

Capacités :          rédiger un portrait comique

Déroulement de la séance :

I – Présentation du sujet :

Ecriture du sujet sur le tableau : « à la lumière de votre lecture de la pièce théâtrale intitulée : Le Bourgeois gentilhomme, rédiger le portrait moral de M. Jourdain. »

  • lecture magistrale et individuelle.
  • compréhension.
  • Souligner les mots-clés : portrait, moral, M. Jourdain.

II – Elaboration du plan :

  • élaborer un plan collectivement :
  • introduction : énumération des personnages principaux de la pièce + présentation de la personne à décrire (M. Jourdain)
  • développement : portrait moral
  • conclusion : point de vue

III – Ecriture du sujet :

  • propositions des élèves pour chaque point de plan.
  • Ecriture des meilleures propositions au tableau.
  • Les élèves sont invités à utiliser des adjectifs qualificatifs lors de la rédaction de la description de « M. Jourdain ».

IV – Affinement :

Le texte obtenu sera, par la suite, lu en vue de l’affiner en évitant la répétition, en ajoutant d’autres éléments pour que le texte soit cohérent.

            Ensuite, le professeur invite quelques élèves à lire le nouveau texte.

V – Trace écrite

            Le texte obtenu, après affinement, sera recopié par les élèves sur leurs cahiers de cours.

Dans la comédie de Molière : «Le Bourgeois gentilhomme », les principaux personnages sont : Mme Jourdain, Lucile, Cléonte, M. Jourdain … 

            Ce dernier est le mari de Madame Jourdain et le père de Lucile. C’est un bourgeois, ignorant et idiot, qui rêve tout le temps de devenir de devenir un noble en dépensant beaucoup d’argent pour apprendre les manières des bourgeois. Amoureux de la marquise Dorimène, il est berné par le conte Dorante qui lui prend des cadeaux et de l’argent qu’il offre à la marquise en son nom propre. Sa femme qui est très réaliste contrecarre ses projets. Ridicule et sot, ce bourgeois est tombé dans la ruse faite par Cléonte, Covielle, la marquise et le comte.

            Finalement on peut dire que celui qui est sot reste sot et il n’est pas toujours possible de gagner la noblesse par l’argent.

projet pédagogique le bourgeois gentilhomme

d’autres liens très utiles

Author: Prof.Ziani

2 thoughts on “projet pédagogique le bourgeois gentilhomme

  1. Un travail extraordinaire, merci pourvotreeffort. Mais M. concernant l’inactivité de langue vous voyez pas que les exemples soient retirés de l’ouvrage étudié ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *