production écrite sur L’enfance heureuse /malheureuse texte argumentatif

production écrite sur L’enfance heureuse /malheureuse texte argumentatif

Sujet : L’enfance évoque pour certains un bon souvenir et pour d’autres une triste période. A laquelle des deux catégories appartenez-vous ? Rédigez un texte dans lequel vous porterez un jugement sur votre enfance.

L’enfance est une étape importante dans la vie de chaque être humain. C’est pendant cette période que se forme et se forge la personnalité de l’enfant. Pour certains, l’enfance est une période pleine de bonheur ; pour d’autres, elle est malheureuse. L’enfance malheureuse s’explique par la maltraitance des parents ou sur les bancs de l’école à cause d’un maître trop sévère. Parfois, l’enfant ressent une certaine injustice parce qu’il se sent incompris voire ignoré par son milieu familial. Alors, il cherche refuge dans la solitude et le repli sur soi. Il est frustré puisque ses désirs sont quasi insatisfaits. Ces épouvantables et affreux souvenirs influent négativement sur sa vie affective et psychologique.


L’enfance est une période heureuse parce que l’enfant se sent adoré, comblé de tendresse et fait l’objet d’un grand intérêt dans le milieu familial ou scolaire où il grandit. Presque tous ses besoins sont satisfaits.
Quant à moi, mon enfance était triste. J’ai vécu dans un milieu familial autoritaire. J’ai subi des châtiments corporels parce que mes parents étaient analphabètes. Chaque fois que je commettais une bêtise, je recevais une punition cruelle. A sept ans, j’avais déjà conscience de l’hostilité du monde et de ma fragilité. Je connaissais l’inquiétude, je connaissais la souffrance de la chair au contact de la baguette d’olivier. Mon petit corps tremblait comme un oisillon mouillé dans ses habits trop minces.

Je redoutais le jour consacré aux récitations. Je devais, selon la coutume, réciter les tables de multiplication que j’avais apprises depuis mon entrée à l’école.
Je n’étais pas un bon élève, je m’absentais beaucoup de l’école. Effectivement, Je faisais bien de temps à autre l’école buissonnière .Je détestais mes parents, mes maîtres. Bref, je haïssais les adultes. J’étais devenu presque un délinquant.


De toute façon, cela reste une expérience dont je dois tirer des enseignements pour mes enfants à l’avenir.

production écrite sur L’enfance heureuse /malheureuse texte argumentatif

d’autres liens très utiles

Author: Prof.Ziani

1 thought on “production écrite sur L’enfance heureuse /malheureuse texte argumentatif

  1. Sujet:L’enfance évoque pour certains un bon souvenir et pour d’autres une triste période. A la quelle des deux catégories (enfance heureuse/ enfance malheureuse) appartenez- vous ?
    Rédigez un texte dans lequel vous porterez un jugement sur votre enfance.
    L’enfance est une étape décisive dans la vie de chaque être humain puisqu’elle façonne sa personnalité d’adulte. Pour certains, cette période est considérée comme malheureuse .Par contre d’autres l’évoque avec enchantement.
    Un jeune ou un adulte, puni par ses parents ou ses enseignants au cours de l’enfance, cherche à oublier ses tristes expériences enfantines qu’il a subies. La pauvreté, à son tour, est un autre facteur qui suscite le malheur. Un individu qui n’a reçu ni jouets ni friandises et qui n’a pas voyagé au cours de son enfance, éprouve un sentiment d’amertume et de déception. Toutes ces raisons transforment l’enfance en enfer. Par contre, un enfant dorloté par ses parents et ses maîtres se sent bienheureux. Devenant adulte, il se souvient de ces beaux moments qu’il passait avec ses parents à la plage, à la campagne, et j’en passe. Son enfance est une source de plaisir et de bonheur.
    En ce qui me concerne, mon enfance est sombre. J’ai vécu dans une maison étroite et délabrée avec mes parents pauvres et mes nombreux frères et sœurs. Le quartier populaire où nous habitions grouillait de mendiants, de jeunes oisifs qui occupaient leur temps en se droguant et des malfaiteurs qui étaient souvent emprisonnés à cause des vols. On n’avait ni eau courante ni électricité. Lorsque je voulais faire mes devoirs à la lumière d’une bougie pâle, ma mère me reprochait de gaspiller la chandelle. Le lendemain, le maître m’infligeait une punition sévère parce que je n’avais pas terminé mes devoirs. Je devais toujours marcher des kilomètres afin d’arriver à l’école qui se trouvait très loin. Faute d’espaces de loisirs comme : la piscine, les jardins publics et les salles de sports dans ce quartier marginalisé, les enfants barbotaient dans des lacs écœurants et couraient dans des terrains jonchés de détritus.
    Malgré l’amertume qui m’empoigne en évoquant ces souvenirs douloureux, je trouve que c’était quand même une partie de ma vie riche en expériences. Elle m’a appris à supporter avec courage et patience les durs moments de la vie. Par ailleurs, j’ai appris à compter sur moi-même. La leçon que j’en tire c’est qu’il ne faut jamais voir la vie en noir et être pessimiste puisqu’ il existe dans la vie des moments de joie comme il existe des moments pénibles.
    Pour toutes ces raisons, j’aime mon enfance : c’est une partie de moi ; je ne peux m’en séparer. D’ailleurs personne ne peut vivre sans passé. Il importe seulement d’en tirer les enseignements nécessaires pour affronter les aléas de la vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *