projet pédagogique le chevalier double

fiche de lecture

projet pédagogique le chevalier double

                                                                      Tronc commun

       Module III

Travail réalisé par :                                                       Sous la direction de :

El AAOUAM Hassan                                                    M.  Abdellah KRIKEZ

KAMILI Abdelkoudous

                La progression des Troncs communs : Deuxième semestre

projet pédagogique le chevalier double

Module III : étude d’une  nouvelle   fantastique

Selon le texte officiel (Orientations pédagogiques pour l’enseignement du français dans le cycle secondaire qualifiant, Mars 2006), nous axerons ce module autour de la nouvelle fantastique « Le chevalier double » de Théophile Gautier. On y travaillera, aussi, sur la poésie.

Discipline  ActivitésCompétencesContenus
lecture  -Observation et analyse de documents relevant du genre étudié -Lecture analytique -Lecture méthodique -Lecture sélective-Reconnaître un genre littéraire : la nouvelle fantastique -Identifier la structure formelle d’une nouvelle fantastique. -Etudier le fantastique. -Reconnaître les caractéristiques formelles du sonnet.  -les caractéristiques du récit fantastique. -L’intrusion du surnaturel -La rencontre avec le phénomène -L’aventure fantastique -Le dénouement ambigu -La structure narrative de l’œuvre -La progression dramatique la subjectivité du narrateur -La transfiguration du réel -Le rythme du récit : l’ellipse, le retour en arrière, le suspense -Les champs lexicaux, etc. Poésie : le sonnet.
langue  -Grammaire de texte -Grammaire de la phrase  -Etudier les éléments assurant la cohérence et la cohésion d’un texte et leurs rôles dans la progression de la narration.  -Les champs lexicaux liés au genre fantastique. -La subordonnée complétive. -L’accord du participe passé. -Quelques moyens de la description : images, hyperboles. -Les modalités appréciatives, les règles de cohérence textuelles, etc.
Production de l’oral      Activité orales et TE :   -Présentation orale -Jeux de rôle. -Simulations -Discussion -Débats    -Perfectionner les techniques de l’élaboration d’une fiche de lecture. -Prendre des notes à partir d’un document sonore ou écrit. -Participer à la finalisation du projet de classe. -Prendre la parole. -Ecouter activement. -Analyser une image : s’initier aux notions de dénotation et de connotation. Chercher l’information et la traiter en fonction de son projet.  -Participation aux travaux de finalisation du projet. -Présentation d’une fiche de lecture. -Création de supports iconiques (dénotation, connotation).    
Production de l’écrit  Activité de production écrite :   -Production de texte en fonction de consignes -Réécriture de passage  -Produire des  énoncés en adéquation avec la situation de communication. -Reformuler des passages (par écrit). -Respecter les éléments de  cohérence et de cohésion dans ses écrits.  -Produire de l’écrit dans le cadre d’un projet. -Raconter en changeant les personnages et en variant les points de vue. -Réécrire un récit en supprimant les retours en arrière et en rétablissant la chronologie. -Ecrire de manière de…en utilisant les mêmes procédés pour créer une atmosphère fantastique. -Imaginer un dénouement non ambigu, moins fantastique. Jouer avec les images et les figures de styles.

Macro compétence visée:

  • Etre capable de rédiger un récit fantastique.

Sous-compétences visées :

  • Etudier le fantastique
  • Reconnaître un genre littéraire : la nouvelle fantastique
  • Identifier la structure formelle d’une nouvelle fantastique
  • Reformuler des passages (par écrit)
  • Prendre des notes à partir d’un document sonore ou écrit.
  • Produire des énoncés en adéquation avec la situation de communication
  • Prendre la parole
  • Ecouter activement
  • Analyser une image : s’initier aux notions de dénotation et de connotation
  • Chercher l’information et la traiter en fonction de son projet.
  • Rédiger le résumé d’une nouvelle.
  • Reconnaître les caractéristiques formelles du sonnet.

La progression des séquences

projet pédagogique le chevalier double

            La progression du module sera répartie en six séquences. Nous allons en réservées quatre pour l’analyse de cette  nouvelle fantastique et deux seront consacrées à l’étude de deux sonnets : Le Dormeur du val d’Arthur RIMBAUD et Mon rêve familier de Paul VERLAINE.

Séquence I : l’arrivée de l’étranger

SéanceDuréeActivitéStratégieSupportCapacités
  ½2hActivités oralesTravaux encadrésExposé sur : -le genre fantastique -la biographie de l’auteur Théophile Gautier Repérages des séquencesInitier les élèves : -à la recherche -à la prise de parole Développer l’écoute Découvrir le genre fantastique
31hLectureLecture méthodiqueIncipit : « Qui rend ….la fenêtre » pp 77-80 coll. FolioIdentifier  la description,  l’ordre de la narration : le retour en arrière. Identifier  les éléments du fantastique : le suspens
41hProduction écriteRédaction courteRésumé de la nouvelleElaborer le résumé de la nouvelle à partir du découpage séquentiel

Séquence II : la naissance d’Oluf

projet pédagogique le chevalier double

SéanceDuréeActivitéStratégieSupportCapacités
51hLectureLecture analytiqueExtrait 2 « Edwige est mère…mourante »pp 80-85Repérer  l’élément perturbateur de l’histoire.   Reconnaître l’ellipse narrative
61hLangue Les figures de styleReconnaître et employer les figures de styles : hyperbole, oxymore, personnification
71hActivités oralesCommentaire + analyseImageInitier les élèves à la lecture d’une image Dégager le  sens dénoté et le sens connoté
81hProduction écriteRédaction courteL’ellipse narrativeRestituer une ellipse narrative

Séquence  III : un amour conditionnée

SéanceDuréeActivitéStratégieSupportCapacités 
91hLectureLecture sélectiveExtrait 3 « Oluf, fils brun…la terreur» pp85-89Identifier la pause commentaire   Repérer les procédés du registre fantastique
101hLangue Les champs lexicauxDégager les  champs lexicaux de la peur, la mort et la fascination
111hActivités oralesCommentaire + discussionDescription orale : personnages et les objets fantastique d’un film le seigneur des anneauxprendre la  parole s’exprimer  librement prises de  notes
121hProduction écriteCompte rendreCompte rendu du film Le seigneur des anneauxRédiger un compte rendu à partir d’une prise de note.

Séquence IV : la résolution de l’énigme

SéanceDuréeActivitéStratégieSupportCapacités                 
131hLectureLecture méthodiqueextrait 4 « Le chemin … la fin» pp 89-97Dégager la situation finale et la moralité de  la nouvelle.
141hlangue L’accord du participe passéMaîtriser  l’emploi, les fonctions du participe passé et les règles de l’accord
151hActivités oralesDiscussion-DébatA votre avis faut-il accorder plus d’autonomie aux jeunes ou au contraire les soumettre au contrôle strict des parentsS’exprimer  librement Défendre  leurs idées Argumenter Prises de notes
161hProduction écriteRédaction écriteRédiger la situation initiale du Chevalier doubleIdentifier la structure narrative du Chevalier double  et restituer sa situation initiale

La progression des séquences de la poésie :

Les compétences visées :

projet pédagogique le chevalier double

  • Identifier les caractéristiques formelles du  sonnet
  • Savoir analyser un poème

Séquence  I :

SéanceDuréeActivitéStratégieSupportCapacités 
11hActivités oralesTravaux encadrésBiographie  de Ch. Baudelaire Définition du sonnetDiscuter la  biographie de Baudelaire   Définir le  Sonnet
21hlectureLecture linéaireLe sonnet « recueillement » de BaudelaireDégager le sens du poème
31hlangue La versificationMaîtriser  les règles de la versification : la rime.
41hProduction écriteRédactionEcrire un quatrainAmener les élèves à écrire un quatrain à rime croisée Initiation à l’écriture  Poétique

Séquence II :

SéanceDuréeActivitéStratégieSupportCapacités   
51hActivités oralesTravaux encadrésBiographie de Rimbaud Définition du symbolismeDiscuter la  biographie de Baudelaire Définir le  Symbolisme
61hlectureLecture linéaireLe sonnet « Le dormeur du val » de RimbaudDégager le sens du poème.  
7/82hProduction écriteCompte renduLe thème de la guerreDiscuter le thème de la guerre pour rédiger  une rédaction sur le sujet
Fiche   1
 Module III   la  nouvelle  fantastique  « Le chevalier double »
ActivitésOrales
Durée2h
Séquence didactique N° 1
Capacités  privilégiées-Présenter la biographie de T. Gautier. -Définir la nouvelle et la nouvelle fantastique. -Repérer les séquences.
Matériels didactiquesLa nouvelle Le chevalier double
Stratégie adoptée Travaux encadrés

Déroulement de la leçon :

projet pédagogique le chevalier double

Au début de la séance  les élèves vont exposer (exposés binaires) leurs recherches sur la biographie de T. Gautier.

Pendant cette séance le professeur jouera le rôle d’animateur, il organisera la prise de parole entre les élèves.

Par une série de questions, le professeur aidera les élèves à récapituler.

ProfesseurApprenant
-En quelle année est né T. Gautier ?1811
-Dans quel pays ?En France à Tarbes
-Où T. Gautier a suit ses études ?Au collège de Charlemagne
-Quelles sont les principales publications de T. Gautier ?  1858 : Le Roman de la momie 1863 : Le Capitaine Fracasse 1840 : Le Chevalier double
-Quelle  est la nomination de T. Gautier ?Bibliothécaire de la princesse Mathilde  
-En quelle  année T. Gautier est mort ?23 octobre 1872

Après avoir discuter la biographie de T. Gautier, les élèves passent à la définition de la nouvelle fantastique.

Le professeur va collecter les informations les plus importantes pour écrire la définition sur le tableau.

  professeur  Apprenant   
-Qu’est ce qu’une nouvelle d’abord ?  -Une nouvelle est un récit de fiction court, en prose, qui peut être publié aussi bien dans les journaux qu’en recueil. Ce genre littéraire apparu à la fin du Moyen Âge, était alors proche du roman.
-Qu’est ce que la nouvelle fantastique ?  -La nouvelle  fantastique est un genre littéraire fondé sur la fiction, racontant l’intrusion du surnaturel dans un cadre réaliste, autrement dit l’apparition de faits inexpliqués et théoriquement inexplicables dans un contexte connu du lecteur.
-Quelles sont les caractéristiques du fantastique    chez      T. Gautier ?-Le fantastique de Gautier se caractérise par « l’intrusion brutale du mystère dans la vie « réelle » c’est-à-dire que le fantastique pour Gautier doit se passer dans un univers quotidien pour ne pas détourner le lecteur.

Après la biographie, le professeur passe au repérage des séquences.

Le professeur précisera les extraits à étudier pour ce module en déterminant les pages selon chaque édition.

N. B : le départage séquentiel suppose une lecture préalable de  la nouvelle.

Le professeur précisera le texte et demandera aux élèves d’extraire l’idée générale de chaque séquence, les réponses seront organisées sous forme de tableau :

SéquenceNuméro de page (collection Folio)Nom de la séquence
Extrait 1De la page 77à la page 80L’arrivée de l’étranger
Extrait 2De la page 80à la page 85La naissance d’Oluf
Extrait 3De la page 85à la page 89Un amour inconditionné
Extrait 4De la page 92à la page 97La résolution de l’énigme

Prolongement possible : Cette séance de repérage  sera utilisée dans l’activité de production écrite pour élaborer le résumé de la nouvelle.

projet pédagogique le chevalier double

Fiche   2
 Module III   la  nouvelle  fantastique  « Le chevalier double »
ActivitésLecture
Durée1h
Séquence didactique N° 1
Capacité privilégiée-Identifier la description et l’ordre de la narration : retour en arrière et les éléments du fantastique
Matériels  didactiquesLa nouvelle Le chevalier double
Stratégie  adoptéeLecture méthodique
Déroulement de la leçon :
Mise en situation -Comment appelle -t-on le premier passage d’une œuvre ? -d’où est-il extrait ? -Qui a écrit cette nouvelle ?L’incipit La nouvelle Le chevalier du double Théophile Gautier Cet extrait est l’incipit de la nouvelle fantastique de T. Gautier écrit en 1852
Identification du passage-Quel est le genre de l’œuvre ? -Quel est le type du passage ?La nouvelle fantastique Narratif, descriptif
Les hypothèses de lectureQu’est ce qu’on peut étudier dans ce passage ?  La description ? La narration ? Les éléments du fantastique ?
            Les axes de lectureAxe1 : -Quels sont les principaux personnages de cet extrait ? – Relevez leur portrait physique et moral ? -Par quel temps l’étranger est-il venu au château ? -Comment peut-on expliqué ce mauvais temps ?  Edwige, l’étranger -Le mauvais temps – Son arrivée est de mauvais augures
 Axe 2 : -Est-ce que le narrateur suit un ordre normal dans sa narration ? Justifiez  -Non, le narrateur recours au flash back, au retour en arrière.
Axe 3 : -Pourquoi le narrateur commence par des questions ? -Comment trouvez-vous le portrait opposé de l’étranger ? -Est-ce que le narrateur nous a révélé l’identité de l’étranger ?  -Pour créer du suspens   Ambigu, le narrateur a présenté l’étranger  avec une personnalité ambiguë    Non
SynthèseDonnez la synthèse de ce passage ?L’incipit nous présenté la situation initiale par le recours au flash, il nous  présenté les personnages avec une certaine ambiguïté pour introduire le fantastique et le surnaturel.

Caractéristiques des deux personnages :

 Portrait physiquePortrait moral
EdwigeBlonde, petites mains, diaphanes et amaigries, flanc, immobile, comme la statue d’albâtreTriste, assise à l’écart, morne, désespérée
L’étrangerBeau comme un ange, sourire doux, teint bruni regard douxGlaçant, effrayant, gracieux scélérate, perfide
Fiche   3
 Module III    la  nouvelle  fantastique  « Le chevalier double »
ActivitésProduction écrite
Durée1h
Séquence didactique N° 1
Capacité  privilégiéeElaborer le résumé de la nouvelle à partir du  découpage séquentiel
Matériels didactiquesLa nouvelle Le chevalier double
Stratégie  adoptée Le résumé

Déroulement de la leçon :

projet pédagogique le chevalier double

EtapesActivités proposées par le professeurTâches à réaliser par l’élève
         RappelLe professeur fait un rappel de  la séance de l’activité orale. 1-De combien de séquence se compose cette nouvelle ? 2-Quel est le nom de la première séquence ? -3 Comment est cet étranger ? 4-Quel effet a eu sur la comtesse Edwige ? 5-Pourquoi Edwige est devenue triste après le départ de l’étranger ?  1-De 4 séquences 2-L’arrivé de l’étranger             3-Beau 4-La séduction 5-Elle  cachait un secret                L’arrivée de l’étranger        la séduction  de la comtesse                   le départ du maître chanteur                 la tristesse d’Edwige (elle  cache un secret) -La naissance d’Oluf -Non, il avait une double personnalité -Des effets positifs et négatifs surtout avec les femmes -Elles deviennent malheureuses à cause de son double caractère. -Brenda  -Un sentiment d’amour
Phase orale  Quel est le nom de la deuxième séquence ? – Comment est-il ? est ce qu’il est un  enfant normal ? -Quel effet a eu cette dualité sur ses relations ? -Qu’est ce qui arrive aux femmes qui s’approchent d’Oluf ? -Comment s’appelle la femme qui a fait l’exception pour Oluf ? -Quel sentiment existe entre  Oluf et Brenda ? -Quel est le nom de la 3ème séquence ? -Est-ce que Brenda a accepté Oluf avec sa double personnalité ? -Quelle était sa condition ? -Quel est le nom de  la dernière séquence ? -Que décide Oluf de faire ? -Quel est le résultat du combat ? -Que symbolise cette victoire ?  La naissance d’Oluf -Non, il avait une double personnalité -Des effets positifs et négatifs surtout avec les femmes -Elles deviennent malheureuses à cause de son double caractère. -Brenda  -Un sentiment d’amour La naissance d’Oluf                     un garçon avec une double personnalité                    L’influence  de  cette dualité sur ses rapports avec  les femmes -Un amour conditionné -Non -Elle a demandé à Oluf de se débarrasser de sa double personnalité Amour conditionné                             la  rencontre entre Oluf et Brenda                       La condition de Brenda   pour  répondre  à  l’amour d’Oluf -La résolution de l’énigme -Combattre son double -la victoire d’Oluf -Le triomphe du bien sur le mal
Phase écrite  A partir de ces données vous allez élaborer un résumé général de la nouvelle. -Qu’est ce qu’un résumé ? Ce qu’il ne faut pas dire dans un résumé ? Le professeur choisit la meilleur des productions pour la noter sur le tableau ou rédiger ensemble.-Réduire en respectant l’ordre des idées. -L’auteur déclare que……
Fiche   4
 Module III   la  nouvelle  fantastique  « Le chevalier double »
ActivitésLecture  
Durée1h
Séquence didactique N° 4
Capacités  privilégiées-Identifier la situation finale -Ressortir la moralité de la nouvelle
Matériels didactiquesLa nouvelle Le chevalier double
Stratégie  adoptéeLecture méthodique

Déroulement de la leçon :

projet pédagogique le chevalier double

Etape  Activités proposées par le professeurTâches à réaliser  par élève
  Mise en situation   Lecture magistrale      -Quels sont les personnages de ce passage ? -Quel est l’événement qui précède ce passage ? -Que se passe t-il lors de cette rencontre ? -Quelle est cette condition ?  -Oluf, Les deux chiens,  et le chevalier rouge -La rencontre avec Brenda. -Brenda a imposé une condition à Oluf. -Combattre sa double personnalité.   En rentrant de sa rencontre amoureuse avec Brenda Oluf croise dans son chemin  sa double personnalité.
Identification du passage-Quel est le genre de l’œuvre ? -Quel est le type du passage ?Une nouvelle fantastique Texte narratif
        Les axes de lecture                          Axe1 -Que rencontre Oluf  vers le chemin du retour ? -Quelle est la cause de leur combat ? -Est ce qu’Oluf a su au début que le chevalier était son double ?  -Un chevalier Le chevalier n’a pas voulu céder le chemin à Oluf Non Le combat est déclenché à cause de l’obstination des deux chevaliers. Oluf ignorait au début l’identité du chevalier.   Féroce et sanglant Combattre son double, sentir les coups donnés à son double La victoire d’Oluf Le spectre jeta un grand cri et disparu, la spirale  de corbeaux remonta dans le ciel, la nuit était claire et bleue. Heureuse de sa victoire. Oui, il n’avait pas l’étoile rouge, le jais de ses yeux s’était changé en azur. En combattant son double, l’étoile rouge disparaît et Oluf devient de plus en plus stable et serein. -Le triomphe du bien sur le mal Il faut se méfier des apparences, il faut toujours lutter contre le mal
Axe 2 -Comment était le combat entre les deux chevaliers ? -Quelle est la particularité de ce combat ? -Quel est le résultat du combat ? -Relevez du texte les indices qui montrent que le chevalier à l’étoile rouge est vaincu ? -Quelle était la réaction de Brenda ? -Est ce qu’Oluf a changé après sa victoire ? -Que symbolise la victoire d’Oluf ? -Quelle moralité peut- on tirer de cette nouvelle ?
Synthèse  Donnez la synthèse de ce passage ?L’amour qu’éprouvé Oluf pour Brenda le motivait pour combattre sa double personnalité ce qui l’a rendu  heureux et paisible, cette victoire a  fait régner le calme et le bonheur dans le Palais des Lodborg.
Fiche   5
 Module III    la  nouvelle  fantastique  « Le chevalier double »
ActivitésLangue  
Durée1h
Séquence didactique N° 4
Capacité  privilégiée– Maîtriser l’emploi, les fonctions du participe passé et les règles de l’accord.
Matériels didactiquesLa nouvelle Le chevalier double

Déroulement de la leçon :

EtapesActivités proposées par le professeurTaches à réaliser par l’élève
I- ObservationObservez le corpus suivant: P1-Elle avait éprouvé un grand froid P2- Les deux chevaliers étaient blessés P3-La décision que j’ai prise était la bonne P4-Elles se sont résolues à rentrer à pied P5-Les écailles imbriquées des armures Lecture magistrale    Lecture individuelle
II-Conceptualisation– Pourquoi dans P1  le participe n’a pas été accordé et dans P2 il y a l’accord ? – Qu’est ce que vous remarquez dans P3? – Pourquoi a votre avis? – Comment appelle-t on le genre de verbe utilisé dans P4? Avec quel type d’auxiliaire les verbes pronominaux se conjuguent ils? Dans P4 déterminez la valeur du participe passé  « imbriquées »Dans P1, le participe passé est conjugué avec l’auxiliaire « avoir » donc pas d’accord alors que dans P2 il est conjugué avec l’auxiliaire « être » il y  a  l’accord en genre en nombre. Le participe passé a pris l’accord alors qu’il est conjugué avec l’auxiliaire « avoir ». Parce que le complément d’objet direct est placé avant le verbe dans ce cas il s’accorde en genre en nombre. C’est un verbe pronominal Avec l’auxiliaire « être ». Le participe passé a la valeur d’un adjectif s’accordant en genre en nombre avec le nom auquel il se rapporte.
  III- Appropriation réemploiConstruisez des phrases dans lesquelles le participe passe est employé soit avec l’auxiliaire être ou avoir et vous dites s’il y a accord ou non et pourquoi?Propositions des élèves et affinement du professeur.
IV- Exercices D’applicationAccordez correctement les participes passés des verbes suivants: 1- Il s’est (réveillé) très tôt le matin. 2-  Ils ont (vu) le film qu’ils adorent. 3- La nouvelle que j’ai (entendu) m’a réchauffé le cœur. 4- Ses yeux avaient une couleur (nuancé). 5- Des phénomènes étrangers s’étaient (produit) dans la nuit. 6- Elle et moi, nous sommes (allé) aider Siham à déménager.Correction collective sur le tableau avec la consolidation des concepts.
V- Traces EcritesEn général, le participe passé ne s’accorde jamais avec l’auxiliaire « avoir ». Il s’accorde en genre et en nombre avec le nom auquel il dépend dans les cas suivants:- L’auxiliaire « être »               – Les verbes pronominaux               – Lorsque le complément d’objet direct est     placé avant le verbe.Lecture de la récapitulatif.
Fiche   6
 Module III   la  nouvelle  fantastique  « Le chevalier double »
Activités   activités orales
Durée1h
Séquence didactique N° 4
Capacité  privilégiéeExprimer son point de vue
Matériels didactiquesLa nouvelle Le chevalier double
Stratégie  adoptée Le débat                                                        

Déroulement de la leçon :

EtapesActivités proposées par le professeurTaches à réaliser par l’élève
I- Présentation du sujetSujet: A votre faut-il accorder aux jeunes la liberté totale ou au contraire les soumettre au contrôle strict de leurs parents ? Consigne: exprimez à titre personnel votre point de vue sur cette question de l’autonomie des jeunes. Lecture magistrale    Lecture individuelle
II-Explication du sujetDe quel thème s’agit-il? Repérez les mots clés?  C’est le thème de l’autonomie des jeunes Jeunes, liberté totale, contrôle parents, autonomie.
III- Discussion– le sujet suppose combien de positions ?       Qui sont parmi vous ceux qui sont pour la liberté totale des jeunes  et pourquoi ?     Et qui sont ceux qui sont contre cette liberté totale et pourquoi ?       Et pour les partisans d’une liberté mitigée quelles sont vos raisons ?Le sujet suppose trois positions : Pour la liberté total des jeunes Contre la liberté totale des jeunes Pour une liberté contrôlée Les partisans de cette position donnent les raisons suivantes : Apprendre la responsabilité Devenir adulte Ceux qui adopteront cette position c’est pour les raisons suivantes : Risque de commettre de graves erreurs Les jeunes ont besoins de l’expérience des parents Les parents seront des amis Confiance mutuelle entre les jeunes et les parents.
IV- synthèse : traces écritesFaites une petite synthèse des idées discutées ?La meilleure synthèse proposée par les élèves sera marquée sur le tableau.
Fiche   7
 Module III   la  nouvelle  fantastique  « Le chevalier double »
Activités   production écrite                        
Durée1h
Séquence didactique N° 4
Capacité  privilégiéeRédiger la situation initiale du Chevalier double                                                       
Matériels didactiquesLa nouvelle Le chevalier double

Déroulement de la leçon :

projet pédagogique le chevalier double

EtapeActivité proposée par professeurTâches à réaliser par élève 
Phase orale             élaboration d’un plan             Phase écrite  -Quelles sont les étapes du schéma narratif ?   -Que trouve t-on généralement dans la situation initiale d’un récit ?   -Est- ce que le début de la nouvelle Le chevalier double correspond à l’étape de la situation initiale ?     1/précisez le lieu de l’action et décrivez- le ?     2/ précisez le temps 3/ présentation des personnages ? Consigne : Utilisez les temps du récit : Passe simple, imparfait et utilisez des figures de styles pour créer des images. Ecouter les différentes productions pour choisir la meilleure, la corriger et la noter sur le tableau ou bien la rédiger ensemble.La situation initiale/l’événement perturbateur/ les péripéties/l’événement équilibrant/la situation finale   -Le temps, le lieu, présentation des personnages : portrait physique et morale+ relations entre eux…  – L’équilibre règne dans le début d’un récit. -Non, il correspond à l’action, ensuite, le narrateur fait un retour en arrière pour raconter l’événement perturbateur (l’arrivée de l’étranger qui trouble le cœur et l’esprit d’Edwige avec ses poèmes étranges) .-pays (Norvège) : pays nordique, froid, neige … -Habitation : un château : médiéval, vieux, vieux château, somptueusement meublé, serviteurs, servantes. – il est- imprécis dans la nouvelle, mais on peut déduire que c’est au moyen âge que se passent les événements. autrefois, il y a très longtemps, (il était au moyen) -Edwige : description physique et morale Leur classe sociale, leur vie heureuse, mais qui manque d’enfants.    
projet pédagogique le chevalier double
 
Fiche   16
 Module La poésie « le sonnet »
Activités   Orales
Durée1h
Séquence didactique N° 6
Capacités  privilégiées– Présenter la biographie de Ch. Baudelaire. – Définir le sonnet.                                                       
Matériels didactiquesPoésie de Baudelaire

Déroulement de la leçon :

Etape  Activités proposées (professeur)Tâches à réaliser (élève)
  Mise en situation   Exposé binaireLe professeur distribue la photo de Baudelaire -C’est à qui cette photo, ce portrait ? -Comment l’avez-vous trouvé ? A partir de ce portrait essayez de donner vos impressions sur lui ? Après l’exposition de leurs travaux le professeur pose des questions pour  remplir le tableau. Les réponses de ses questions seront organisées dans le tableau  ci-dessous.   -Charles Baudelaire -triste -Un caractère sévère et triste, aspect terne        
Son nomDate et lieu de naissanceUne famille douloureuseElevé peu disciplinéUne vie de BohémienSes productionsSa mort
Charles BaudelaireNé à paris le 9 avril 1821sa famille : son père à plus de 60 ans, un homme cultivé qui favorisera l’éveil de sa sensibilité pour les arts plastiques. Après sa mort Charles se sentait seul, surtout que sa mère s’est rapidement remariée avec un commandant. Révolté par ce mariage Baudelaire est mis en pension à Lyon.Au lycée : après un triste séjour à Lyon de 1832à 1836, Charles au lycée à paris 1836à 1939. Passionné de poésie, il lit Victor Hugo, Rêve plus qu’il ne travaille, compose des vers et fut renvoyé à plusieurs reprises chez le proviseur  qui fini par le renvoyer du lycée. Un voyage : pou l’arracher de la vie désordonnée qu’il menait avec des jeunes provinciaux, sa famille décide de lui faire effectuer un long voyage en Inde. Le voyage enrichit sa sensibilité, éveille la poésie de la mer, du soleil. Héritier de son père, Baudelaire se lance dans la vie de bohême, il fréquente les restaurants, les musés les ateliers ; ce que pousse sa famille à le priver de sa fortune et désormais vivra misérablementLes fleurs du mal en 1859 Le spleen de Paris en 1862A cause de l’alcool, il  s’attaque d’une aphasie et meurt en août 1867

Après avoir présenté la biographie de Baudelaire, les élèves exposent les recherches faites sur le sonnet.

projet pédagogique le chevalier double

Après l’exposition, le professeur écrit une note sur le tableau.

Le sonnet est un  poème à forme fixe composé de 14 vers répartis en 2 quatrains suivis d’un sizain. Importé d’Italie par Marot au 16ème siècle et remit en honneur au 19 ème siècle par Baudelaire qui le choisit souvent  sans respecter les règles.

Fiche   16
 Module La poésie « le sonnet »
Activités   Lecture 
Durée1h
Séquence didactique N° 6
Capacité  privilégiée-Dégager le sens du poème                              
Matériels didactiquesLe poème « Recueillement »  de Baudelaire
Stratégie adoptéeLecture linéaire

Déroulement de la leçon :

EtapeActivité proposée par professeurTâches à réaliser par élève
Mise en situation          -Quel est le type de ce texte ? -Qui a écrit ce poème ? -Quel est le genre de ce poème ? justifier? -Quel est le titre de ce sonnet ?  -Un poème Charles Baudelaire Le sonnet, 14 vers Recueillement Ce poème est  un sonnet de Baudelaire écrit en1861
Lecture vocale 1ère strophe                                               2ème strophe                       3ème strophe         4ème strophe       SynthèseQue signifie ce titre? -Que fait le poète au début du poème ? -Quel sentiment ressens t-il ? -De quelle douleur s’agit-il ? -Il s’adresse à qui ? -Comment qualifie t-il cette douleur ? -Il s’adresse à qui particulièrement quand il dit « sois tranquille » ? -Que demande le poète à sa douleur ? -De quel moment de la journée parle t-il ? -Est-ce que le poète aime le soir ? Quel mot l’indique ? -Que représente le soir pour le poète ? -Que représente le soir pour les autres ? -Que signifie le fait de dire aux « uns » et aux « autres » ? – Que signifies «-tu » ? -Dans quel milieu vit le poète ? -Comment se manifeste la présence du poète dans le poète ? –  récapitulons, quelle  est idée générale de la strophe ? -De qui parle t-il dans cette deuxième strophe ? -Que signifie « multitude » ?  -Que font les autres ? -De quoi parle le poète dans le deuxième vers ? -Comment décrit –il le plaisir ? -A qui le compare t-il ? -Les mots « fouet, bourreau » font partie de quel champ lexical ? -Que ressent le poète par rapport à ces gens soumis au plaisir ? -Est-ce qu’il est impliqué avec eux ? -Comment le poète considère t-il  sa douleur en disant «  donne –moi la main » ? -Récapitulez ? -A qui se réfère  le « eux » ? -Que signifie « défuntes années » ? -De quoi se souviens t-il ? -A quoi compare t-il ses souvenirs ? -Que ressens t-il par rapport à ses souvenirs ? -Comment est-il ce regret ? pourquoi ? Récapitulez ? -Que signifie le mot  « Moribond » ? -Que signifie l’expression « soleil moribond » ? -Comment appelle t-on ce procédé ? -Quand il dit «  soleil moribond » il  le compare à quel état ? -Où se couche le soleil du poète ? -Pourquoi ? -Comment considère t-il sa douleur ? -Comment appelle t-on la poésie où on exprime ses sentiments ?  -Que représente le dernier vers ? Pour récapitulez ?   Synthétisez le poème ?    ça vient du verbe recueillir= s’isoler du monde pour se concentre sur sa vie spirituelle surtout à l’approche de la mort. -il interpelle quelqu’un. -la douleur -l’approchement de la mort -à sa douleur  Comme une personne, il personnifie sa douleur. -il s’adresse à sa douleur comme s’il s’adresse à  un enfant -d’être tranquille, de se calmer, de s’apaiser. -Le soir -Oui, « réclamait » il le revendique. -Le calme, la sérénité -Le souci -Que le poète s’isole des autres -Le poète tutoie sa douleur, il entretient avec elle une relation amicale -La ville,  le milieu urbain. -Le pronom possessif «  Ma ». -Le poète sent l’approchement de la mort, il se recueille avec sa douleur en la personnifiant et en entretenant avec elle une relation amicale. -Des mortels -La foule les gens les autres dans le poème. -La fête -Du plaisir. -Comme un bourreau, – A une personne sans pitié. -Le champ lexical de l’esclavage. -Du remord -Non, il essaye toujours de s’échapper avec sa douleur. -comme une personne qui va  le sauver de la foule soumise au plaisir. Par le champ lexical de l’esclavage, le poète décrit la situation des autres par rapport au plaisir, quant à lui, il essaye toujours de s’échapper avec sa douleur. -Les autres -Ses souvenirs -De ses années quand il était lui aussi soumis au plaisir. -Aux robes surannées -Du regret -Souriant,  parce qu’il est parvenu à se débarrasser de son attachement au plaisir. Le poète se souvient avec regret des années quand il était lui aussi soumis au plaisir de la vie terrestre et urbaine. -Mourant -Soleil couchant -La métaphore -A son état parce que lui aussi est mourant. -A l’orient – cette inversion de l’ordre universel montre la tentative de Baudelaire d’échapper à la contrainte de sa condition humaine (la mort). -Sa chère -Poésie lyrique. -La chute du poème.  Dans cette dernière strophe, le poète sent la mort douce c’est la chute du poème  Ce sonnet lyrique décrit l’état d’âme de Baudelaire en attendant la mort, un Baudelaire qui se recueille avec sa douleur personnifiée pour la rendre plus paisible. Il accueille sa mort avec sérénité et patience tout en s’éloignant de sa vie urbaine.
Fiche   17
 Module La poésie « le sonnet »
Activités   Langue
Durée1h
Séquence didactique N° 6
Capacité  privilégiée– Reconnaître et identifier la rime                                
Matériels didactiquesLe poème « Recueillement »   de Baudelaire

Déroulement de la leçon :

EtapesActivités proposées par le professeurTaches à réaliser par l’élève
  I- ObservationObservez le quatrain suivant de Charles Baudelaire: V1- Sois sage; ô ma douleur, et tiens-toi tranquille V2- Tu réclamais le soir, il descend le voici V3- Une atmosphère obscure enveloppe la ville V4- Aux uns portant la paix, aux autres le souci Lecture magistrale        Lecture individuelle
  II-ConceptualisationQuel est le point de ressemblance entre les vers 1 et 3, et entre les vers 2 et 4 ? Comment appelle t- on ce phénomène en poésie ? Comment ces rimes sont- elles disposées ? Quels sont les autres types de disposition  que vous connaissez ? Comment s’appelle la rime où il y a deux phonèmes communs ? Et la rime ayant un  seul phonème commun ? Et le cas où la rime à trois phonèmes communs ?Chacun de ces deux vers se terminent par le même son : v1et v3= [il], v2et v4= [si] On l’appelle la rime. Elles sont disposées en forme de ABAB, ce sont des rimes croisées. Les rimes plates : AABB et les rimes embrassées ABBA. C’est la rime suffisante.  C’est la rime pauvre. C’est la rime riche.
III- Appropriation réemploiDans le 2ème quatrain du poème de Recueillement, déterminez la disposition des rimes et vous dites la qualité de la rime si elle est pauvre, suffisante ou riche ?La réalisation de cette tache se fera avec l’affinement et le redressement du professeur.
  IV- Exercices D’applicationA partir du quatrain suivant d’Arthur Rimbaud, vous précisez la disposition des rimes tout  en signalant s’il s’agit d’une rime pauvre suffisante ou riche. -C’est un trou de verdure où chante une rivière -Accrochant follement aux herbes des haillons -D’argent, où le soleil, de la montagne fière -Luit; c’est u un petit val qui mousse de rayons.    Correction collective sur le tableau avec la consolidation des concepts.
  V– Traces EcritesLa rime est la répétition da la même sonorité à la fin d’un vers. Les rimes peuvent être disposées de trois manières différentes: Rimes croisées ABAB. Rimes plates ou suivies AABB. Rimes embrassées ABBA. La rime peut être pauvre avec un seul phonème commun ou suffisante avec deux phonèmes communs ou bien riche avec trois phonèmes communs.        Lecture du récapitulatif.
Fiche   18
 Module La poésie « le sonnet »
Activités   Production écrite                        
Durée1h
Séquence didactique N° 6
Capacité  privilégiée– Ecrire un quatrain avec une rime croisée                                                                                            
Contenu– Ecrire un quatrain

Déroulement de la leçon :

projet pédagogique le chevalier double

EtapeActivité proposée par le professeurTâches à réaliser  par l’élève
  Rappel     Phase orale         Sujet         Phase écrite  -Quels sont les types de rimes ?   -Comment appelle t-on une strophe composée de 4 vers ?   -Donnez d’autres types de strophes ?   -Quels sont les principaux sujets exploités dans  la poésie ?   -Vous allez choisir un sujet quelconque pour écrire un petit quatrain à rime croisée.   Pour aider les élèves le professeur précisera la rime. La première rime est « ion » La deuxième rime est « our ». Ecouter les différentes productions pour choisir la meilleure, la corriger et la noter sur le tableau ou bien la rédiger ensemble.  rimes plates (AABB) rimes croisées (ABAB) rimes embrassées (ABBA)   quatrain : 4vers   distique : 2vers, tercet : 3 vers, sizain : 6 vers septain : 7vers, dizain : 10     la description de l’état d’âme, la nature

DOCUMENTATIONS & NOTES UTILES

AU DEROULEMENT DE CE MODULE

Biographie  envisagée sur  Gautier :

Né à Tarbes, Théophile Gautier fait ses études à Paris au collège Charlemagne, où il rencontre Gérard de Nerval. Celui-ci, en 1829, le présente à Hugo dont Théophile, vêtu de fameux gilet rouge, va prendre le parti lors de la bataille d’Hernani (1829) et qu’il admirera toute sa vie. Après avoir été tenté par la peinture, Gautier publie ses premières Poésies en 1830, suivies de divers autres œuvres poétiques et romanesques, il fait paraitre en 1835 Mademoiselle de Maupin dont la célèbre Préface annonce la doctrine de l’art pour l’art. Gautier voyage et écris beaucoup : récits de voyage, feuilletons, livrets de ballet, articles. Dans Emaux et Camées (recueil de poèmes courts paru en 1852), il célèbre le culte de la forme et de la beauté. Des nombreuses publications ultérieures de Gautier, le roman de la momie 1858 ; Le Capitaine Fracasse 1863 ; Malade du cœur et très affecté par la défaite de 1870 Gautier meurt en 1872.

Définition du fantastique:

Le fantastique est une forme artistique qui faisait intervenir les éléments surnaturels dans le monde quotidien. Pour Tzvetan Todorov (Initiation à la littérature fantastique 1970) « le fantastique, c’est l’hésitation éprouvée par un être qui ne connait que les lois naturelles face à un événement en apparence surnaturel ».

Les caractéristiques du fantastique:

-Le cadre du récit fantastique est souvent inquiétant parfois exotique, mais il peut être parfois très ordinaire ;

-Les personnages peuvent se trouver affaiblit ;

-Les événements relèvent de l’ordre magique et appartiennent à un monde inversé ;

-Les mots et les objets s’animent ;

-Les êtres et la matière sont doués de pouvoirs magiques, à la suite de pactes passés avec le diable ;

-Les récits fantastiques se terminent généralement par un événement sinistre qui provoque la mort, la damnation ou la disparition du héros ;

-L’écriture fantastique met en évidence l’oscillation permanente être le surnaturel et le réel ;

-L’incertitude est renforcée par la narration ;

-Le narrateur, qui parle à la première personne, est la première victime du doute qu’il communique à son lecteur ;

-Les nombreuses figures de style (personnification, images…) traduisent la superposition de deux univers : le naturel et le surnaturel, et ajoutent à l’hésitation.

Le fantastique de Gautier :

Il se caractérise par «  une intrusion brutale du mystère dans la vie réelle » c’est-à-dire que le fantastique pour Gautier doit se passer dans un univers quotidien pour ne pas dérouter le lecteur. Dans cette nouvelle, la notion de la peur ne fait pas partie des composantes du fantastique. Oluf brave tous les dangers avec courage.

Le résumé envisagé:

L’étranger demanda l’hospitalité aux Lodbrog pour s’abriter à la tempête. Cette dernière dura longtemps. Ainsi et pour passer le temps, le bohémien chantait des poésies étranges qui charmaient Edwige.

Neuf mois après le départ du maitre chanteur, la comtesse enfante d’un bébé dont le regard noir ressemblait à celui du bohémien. Aussi la mère fut elle triste et commence à avoir de la peine chose que son mari ne remarquait pas, car  il était heureux d’avoir assuré la continuité à son nom.

Comme il en est de coutume, Le mire tira l’horoscope au nouveau né. Il fut surpris de découvrir qu’il était né sous l’influence d’une étoile double : une verte et une rouge. Donc l’enfant serait ou bien heureux, ou bien malheureux ou les deux à la fois.

 projet pédagogique le chevalier double

Le dormeur du val de A. Rimbaud

               C’est un trou de verdure où chante une rivière,     

  Accrochant follement aux herbes des haillons        

  D’argent ; où, le soleil de la montagne fière,          

  Luit : c’est un petit val qui mousse de rayons.        

  Un soldat jeune, bouche ouverte, tête nue,              

  Et la nuque baignant dans le frais cresson bleu,       

  Dort ; il est étendu dans l’herbe, sous la nue,                    

  Pâle dans son lit vert où la lumière pleut.                 

  Les pieds dans les glaïeuls, il dort. Souriant comme

  Sourirait un enfant malade, il fait un somme :        

 Nature, berce-le chaudement : il a froid.                  

  Les parfums ne font pas frissonner sa narine ;        

               Il dort dans le soleil, la main sur sa poitrine            

              Tranquille. Il a deux trous rouges au côté droit.    

A. Rimbaud, Poésies.  

Biographie envisagée sur A. Rimbaud

Arthur Rimbaud (Jean Nicolas Arthur Rimbaud) est un poète français, né le 20 octobre 1854 à Charleville, dans les Ardennes, et mort le 10 novembre 1891 à l’hôpital de la Conception à Marseille.

Lycéen brillant et poète précoce, Arthur Rimbaud excelle dans les compositions latines, parmi lesquelles on trouve ses plus anciennes productions en vers connues. Sous l’influence des romantiques et des parnassiens, ses premiers vers français connus datent de la fin de l’année 1869 (Les Étrennes des orphelins et Invocation à Vénus, plagiat d’une traduction de Lucrèce par Sully Prudhomme). Bientôt soutenu par son nouveau professeur Georges Izambard en classe de rhétorique, il écrit à quinze ans et demi ses premiers poèmes importants qu’il envoie à Théodore de Banville afin d’être publié dans le second Parnasse contemporain, mais sans succès. Le 29 août 1870, en pleine guerre, Arthur fugue en direction de Paris. Reconduit dans sa famille après quelques jours de prison, il fugue une seconde fois et se retrouve en Belgique cherchant à devenir journaliste. Il écrit des poèmes inspirés par le contexte de la guerre franco-prussienne et par son passage dans la ville ouvrière de Charleroi (Au cabaret-vert, cinq heures du soir – Le Dormeur du val). Il fugue une troisième fois à Paris en février – mars 1871 et les témoignages de Verlaine, Delahaye et Forain laissent entendre qu’il est venu à Paris entre le 15 mai 1871 et la semaine sanglante, ce que les biographes peinent à établir. Il revient finalement à Paris à l’invitation de Verlaine en septembre 1871 : commence alors une vie d’errance et une liaison homosexuelle tumultueuse qui s’achèvera en juillet 1873 par les coups de revolver tirés par Verlaine sur Rimbaud. Verlaine est condamné à la prison tandis que Rimbaud retourne dans sa famille à Roche. Il fait alors imprimer une plaquette qui, non payée, ne sera pas diffusée : Une saison en enfer. Sa sœur Isabelle prétend que Rimbaud a écrit Une saison en enfer après le 10 juillet pour renier ses erreurs, mais ce témoignage est tendancieux et contredit par l’existence de brouillons qui furent conservés par Verlaine. Les autres poèmes à la forme libérée écrits à cette époque seront regroupés dans les Illuminations, recueil publié à l’initiative de Verlaine en 1886. Les uns sont des poèmes en vers peu académiques connus aujourd’hui sous le titre apocryphe de Derniers vers, les autres forment un ensemble de poèmes en prose qui a seul conservé le titre Illuminations.

Arthur Rimbaud cesse d’écrire à 20 ans et poursuit à partir de 1875 une vie aventureuse : il s’engage dans les troupes coloniales des Indes néerlandaises (Indonésie actuelle), déserte et rentre en Europe. Embauché comme agent commercial, il arrive en décembre 1880 à Harar en Abyssinie et devient gérant d’un comptoir où s’échangent or, ivoire, armes, soie et bimbeloterie. En 1891, une tumeur au genou droit le conduit à se faire rapatrier : amputé à Marseille, il revient quelques semaines à Roche près de sa mère et de sa sœur Isabelle. Rêvant de repartir en Afrique, il retourne à Marseille où son état s’aggrave : il y meurt le 10 novembre 1891, à l’âge de 37 ans et sera enterré à Charleville.

Le destin du créateur qui cesse d’écrire à 20 ans et sa vie anti-bourgeoise ont fait d’Arthur Rimbaud une des figures du génie flamboyant et libertaire pour qui le poète devait être « voyant » et qui proclamait qu’il fallait « être absolument moderne ».

Son nomDate et lieu de naissanceUne famille déchiréeEnfant prodigeAdolescence révoltéeSes productions Sa mort
Arthur Rimbaud20 octobre 1845 à Charleville (France)Père : Frederic Rimbaud, capitaine d’armée Mère : vitalie cuif Au départ de son père,  Rimbaud avait 7 ans – il emménage avec sa mère et ses 5 frères dans  un Taudis  La rigidité et la sévérité de sa mère le rendait triste et malheureux.Au collège, il découvre sa vocation pour la poésie grâce à son professeur George Zambard. A cette époque, il apprend tous les secrets de la poésie. Grâce à ses poèmes en latins, il collectionne des prix d’excellence à l’âge de 15 ansDevenu adolescent, Rimbaud montre un caractère difficile et silencieux. Il a eu des tendances à la fougue Il se révolte contre son milieu familial, sa religion  et le conformisme social. An 1870 et après la guerre, Rimbaud renonce à son baccalauréat. En 1871, il envoie deux lettres à Verlaine, celui-ci l’invite à venir s’installer avec lui à Paris. Ils mènent ensemble une vie déréglée où la drogue joue un rôle très important. Après sa rupture avec Verlaine, il voyage autour du monde et écrit ses meilleurs poèmes.Une saison en enfer 1873 Illumination 1879 Poèmes complètes 1875Il est mort d’une tumeur en novembre 1891

Après avoir présenté la biographie de Rimbaud, les élèves exposent les recherches  faites sur le symbolisme.

Le symbolisme est un mouvement littéraire du 19ème siècle, qui repose sur la représentation symbolique et spirituelle du monde en recourant essentiellement à la suggestion par des images. Il privilégie l’expression des états d’âme. Les principaux fondateurs du symbolisme sont : Baudelaire, Verlaine, Mallarmé et bien d’autres

A propos de « Le dormeur du val »  de A. Rimbaud

I – La Nature

    La nature est omniprésente dans le poème, elle occupe intégralement le premier quatrain, et nous la retrouvons jusque dans le dernier tercet. Elle se caractérise par une impression de vie et de bonheur qui sollicite tous les sens. « Verdure » vers 1 est repris au vers 7 par « l’herbe » et au vers 8 par « vert ».
    Impression de luminosité avec « les haillons d’argent » vers 2 ; renforcée au vers 3 et vers 13 par le soleil et dont la luminosité est reprise au vers 4 « mousse de rayons » et vers 8  » lumière qui pleut » : métaphore qui donne une matérialité à la lumière.
    Nature très colorée : vers 9 « les glaïeuls », couleurs assez intenses. Personnification de la rivière qui « chante » vers 1, animation.
    Sur le plan olfactif, « parfums » vers 12, impression de bien-être et bonheur ; sur le plan tactile, impression de fraîcheur, liquidité, vers 6 « et la nuque baignant dans le frais cresson bleu ».
    Le mot « val » du titre est repris au vers 4, rivière dynamique ; impression d’exubérance, par les deux enjambements des vers 1,2,3. De plus cette nature est présentée comme douée de sentiments, au vers 11 elle est personnifiée et présentée comme très maternelle « berce » : Alma Mater.

II – L’homme

    On remarque que le jeune homme est « dans » la nature. Nous le voyons aux vers 6,8,9,13, avec le mot « dans », il est imbriqué dans cette nature. Nous savons à qui nous avons à faire, sociologiquement c’est un soldat. Le jeune homme est jeune comme la nature. Il est présenté dans un état d’abandon total : « bouche ouverte » vers 5,  » sa nuque baignant » vers 6,  » dort » vers 7, inactivité encore répétée au vers 9 et 13 : insistance avec le titre du sonnet. Au vers 7, il est « étendu », intensifie l’impression de confort ; vers 8  » un lit vert », la nature lui a construit un lit.
    Si on regarde d’un peu plus près, nous voyons qu’il paraît mort : vers 14 « deux trous rouges sur le côté droit », + allitérations en « r ».
    À partir de ce moment nous basculons dans l’horreur, dénouement très brutal.

III – Aspects contradictoires

projet pédagogique le chevalier double

    La mort est en fait omniprésente : vers 1 le mot « trou » fait écho avec le vers 14. L’adverbe « follement » vers 2 signifie l’agitation de la rivière. Nous avons un côté glorieux avec l’argent, mais en réalité les « haillons » vers 3, reflètent quelque chose de détruit. La « bouche ouverte » est une caractérisation de la mort du soldat ; sa tête est nue car son casque a roulé par terre ; « la nuque baignant » vers 6 signifie qu’elle baignait dans le sang, c’est à dire le sang sur l’herbe : rouge du sang + vert de l’herbe = cresson bleu.
    « Etendu » signifie un corps sans vie et le « lit » du vers 8 devient un lit de mort. Les glaïeuls évoquent les fleurs que l’on posent sur une tombe => il a les pieds dans les glaïeuls. Plus rien ne bouge, « la narine » et « la poitrine « ne réagissent plus. Il ne respire plus, il est donc mort. Violence des allitérations dentales pour trancher cette jeune vie. Nous comprenons à ce moment que le sommeil du dormeur était une image de mort.
Conclusion

    Ce poème illustre des thèmes très chers à A. Rimbaud, à savoir le sens du tragique, de l’existence et la mort. Son art s’illustre particulièrement avec les effets rythmiques brisés, symboliques d’une vie brisée. Habileté par laquelle il nous met sur une fausse piste, tout en nous laissant des indices, à la réelle interprétation du poème.

Recueillement de Ch. Baudelaire


               Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille.
              Tu réclamais le Soir; il descend; le voici:
             Une atmosphère obscure enveloppe la ville,
            Aux uns portant la paix, aux autres le souci.

           Pendant que des mortels la multitude vile,
           Sous le fouet du Plaisir, ce bourreau sans merci,
          Va cueillir des remords dans la fête servile,
          Ma Douleur, donne-moi la main; viens par ici,

          Loin d’eux. Vois se pencher les défuntes Années,
         Sur les balcons du ciel, en robes surannées;
         Surgir du fond des eaux le Regret souriant;

           Le Soleil moribond s’endormir sous une arche,
           Et, comme un long linceul traînant à l’Orient,
          Entends, ma chère, entends la douce Nuit qui marche.

Charles Baudelaire, Les fleurs du mal CLIX

Biographie envisagée sur  Ch. Baudelaire

Charles-Pierre Baudelaire est né le 9 avril 1821 à Paris. À six ans, il perd son père et tombe sous l’autorité de son beau-père. Le destin de Charles est donc lié à celui de cet homme ambitieux dont la carrière sera extrêmement brillante. Baudelaire découvre alors la solitude. En 1837, il remporte le 2e prix des vers latins au Concours général. Le jeune bachelier s’inscrit à la faculté pour faire son droit.
Il se mêle aux écrivains, aux poètes, aux peintres, jouant le rôle d’un personnage cynique et désabusé en quête de toutes les provocations. Baudelaire apprend à formuler et à connaître ce Mal intérieur qui le ronge.
Il s’embarque en juin 1841 pour Calcutta mais n’ira pas plus loin que l’île Bourbon et sera rentré au bout de six mois. À son retour, il réclame l’héritage que lui a laissé son père. Il échappe ainsi à l’emprise familiale.
Il s’installe à Paris dans l’île Saint Louis et se lie avec Sainte-Beuve, Théophile Gautier et Victor Hugo. Baudelaire commence à dépenser sa fortune, menant une vie de jeune dandy. Sa famille le dote d’un conseil judiciaire. Rejeté dans un état d’éternelle irresponsabilité et pour échapper à la misère, il devient critique d’art et traduit les œuvres d’Edgar Poe.
En 1857, il publie son premier recueil, Les Fleurs du Mal. L’accueil réservé au livre est mitigé. La saisie du livre est ordonnée. Baudelaire comparait devant le tribunal. L’ouvrage est condamné pour « offense à la morale et aux bonnes mœurs ». Il doit retirer six poèmes et s’acquitter d’une amende.
Il commence à publier dans les journaux certains textes en prose. En 1864, Les Poèmes en prose paraissent sous le titre Le Spleen de Paris. Il tente vainement d’être élu à l’Académie française et doit fuir ses créanciers en Belgique. Les premiers signes du délabrement de sa santé se font sentir.
En 1866, c’est l’aphasie et l’hémiplégie. L’agonie sera lente, Baudelaire s’éteint le 31 août 1867. Il sera, comble de l’ironie cruelle, inhumé au cimetière Montparnasse aux côtés de son beau-père.

             A propos de «Recueillement»   de Ch. Baudelaire 
      Dans le recueillement, il y a le mouvement de se pencher pour rentrer en soi, pour revenir sur l’intimité de la vie spirituelle, comme sur ce qu’il y a de plus précieux: le sentiment, le Soi qui est épreuve de soi, Douleur, cette bonne louve. Il s’agit pour Baudelaire d’écarter la corruption morale et l’obsession du gouffre qui engloutit ce qui jamais ne se retrouve. Là encore le souvenir des femmes, ressuscitées par la magie de l’art, sauvera le poète de l’angoisse qui l’étreint. C’est le sens, l’orientation du dernier vers, Entends, ma chère, entends la douce Nuit qui marche.  Baudelaire s’enchante et enchante le lecteur.

Sois sage, ô ma Douleur, et tiens-toi plus tranquille.
Tu réclamais le Soir; il descend; le voici:
Une atmosphère obscure enveloppe la ville,
Aux uns portant la paix, aux autres le souci.

 Dès le premier vers Baudelaire personnifie la Douleur qui s’agite. Que signifie le possessif ma? Qu’elle lui appartient: son âme est Douleur. Il se parle donc pour s’apaiser. Il se parle comme on parle à un enfant. Effectivement, Sois sage, s’adresse à un enfant. Le rythme, qui commande la diction insiste: [2/4 // 3/3 ].
J’entends l’agitation de cet enfant terrible par les « t » et les sonorités claires, é, i, ieu, ou, an, comme un tintamarre.

Comme un enfant la Douleur réclame ce qu’elle n’a pas: le Soir qui vient comme le Sauveur. Nouvelle personnification: le Soir, le crépuscule cette lumière incertaine qui accompagne le coucher de soleil et l’apparition des premières clartés de la nuit.  Le soir descend, comme ce qui vient d’en haut, de l’idéal: il s’installe, le voici.

Oui-oui: L’atmosphère, c’est une certaine qualité de l’air avec l’impression que cela provoque sur nous. enveloppe, signifie entoure, recouvre, embrasse peut-être. 

Note bien l’adjectif obscure, qui signifie à la fois privé de lumière et propice à la paix, au recueillement comme aux divertissements dans les plaisirs. La paix, tout ce qui est à côté de la césure est mis en évidence. De plus le rythme insiste sur la paix. [4/2 // 3/3 ].

Pendant que des mortels la multitude vile, 
Sous le fouet du Plaisir, ce bourreau sans merci, 
Va cueillir des remords dans la fête servile, 
Ma Douleur, donne-moi la main; viens par ici,

Dans le premier vers, la répétition des d, et des t, fait entendre la course sans fin à des plaisirs qu’il faut toujours recommencer à poursuivre, comme le mécanisme d’une foule d’esclaves qui répètent. C’est le mauvais infini du mal. multitude désigne une foule, le grand nombre, mais aussi le troupeau et la prolifération du mal dans l’obscurité complice: vile, marque le mépris pour la lâcheté de ceux qui cèdent à leurs appétits.

Nouvelle personnification par une métaphore, le Plaisir, avec un fouet parce qu’il est souffrance, précédé de la soif et suivi de la tristesse puisqu’il disparaît sans cesse. Le plaisir est mêlé à la souffrance dans la perversité de ceux qui éprouvent du plaisir à souffrir ou à faire souffrir.

C’est le sadisme, c’est le masochisme ou même le sado-masochisme. Remarque les oxymores, le fouet du Plaisir, la fête servile, cueillir des remords, qui marquent la dépravation en faisant apparaître des relations surprenantes, malsaines.

Le plaisir est bien un bourreau que rien ne peut apaiser, il est sans merci, impitoyable, puisqu’il creuse nécessairement une nouvelle soif par sa disparition. Cueillir , s’oppose à recueillir comme l’extériorité dégradante à l’intériorité de l’âme. Il semble que, pour Baudelaire, il y ait des remords, douleur d’avoir mal agi, des regrets de n’avoir pas agi par lâcheté, de ne pas avoir suivi son devoir trop souvent, de lui avoir préféré des appétits aliénants. Fête servile, quel oxymore! La fête occasion de réjouissance, de rencontres et de joie, disqualifiée par l’adjectif servile: indigne d’un homme libre, avilissante.

Ma Douleur, donne-moi la main; viens par ici, donne-moi la main, la douleur c’est bien son enfant. Remarque le rejet au début de la strophe suivante: loin d’eux, pour marquer la solitude choisie par le poète, sa décision. Loin de la multitude des mortels qui courent au divertissement.

Loin d’eux. Vois se pencher les défuntes Années, 
Sur les balcons du ciel, en robes surannées;
Surgir du fond des eaux le Regret souriant;

Autre personnification, les Années, englouties, disparues avec les femmes qu’il a aimées, reviennent se pencher, vers lui comme pour le regarder, comme pour consoler l’enfant qu’il n’a jamais cessé d’être. Admire ces balcons, symbole de la frontière entre ce qui n’est plus et ce qui est encore: du ciel, leur donne une extension infinie.
Le balcon réel se reflète de multiples manières dans le ciel: ainsi en allant vers l’extérieur le regard de Baudelaire s’enfonce dans l’intériorité. Mouvement que Mallarmé s’inspire magnifiquement dans son poème Petite dentelle

Les robes, suggèrent que l’amour et la femme auréolent le souvenir: on dirait une vision, le temps retrouvé. Cette vision engendre le Regret de ce qui a disparu mais, souriant car d’une certaine manière, affectivement, rien n’a disparu et tout demeure du sentiment.

Surgir, c’est une apparition saisissante.

Le Soleil moribond s’endormir sous une arche, 
Et, comme un long linceul traînant à l’Orient, 
Entends, ma chère, entends la douce Nuit qui marche.

Autre vision du Soleil  à l’article de la mort, comme un moribond. Mais l’espérance luit: Il s’endort, il ne meurt pas. sous une arche, symbole d’alliance avec Dieu.
Les deux derniers vers se prolongent à l’infini pour marquer l’arrivée de la nuit, sa douceur qui apaise: elle marche, avec l’assurance d’une mère ou d’une femme qui viendrait consoler son enfant. Elle vient pour bercer, pour endormir la souffrance. Ma chère, voilà que le poète marque son affection à sa souffrance: elle lui est précieuse, c’est son viatique c’est à dire son meilleur atout pour l’accompagner dans la mort. Le linceul, suggère l’approche de la mort mais aussi ce drap qui enveloppe, qui adoucit, qui protège, comme une consolation.

C’est curieux, le soleil semble se coucher à l’Orient!

projet pédagogique le chevalier double

C’est tout l’art de Baudelaire: il suggère une aube, une naissance à un jour nouveau. Une résurrection.
Tout au long du commentaire, on peut étudier:
– Les métaphores (fouet, bourreau, souffrance du plaisir). 
– Les personnifications (Douleur, Soir, Plaisir, Années, Regrets, Soleil, Orient, Nuit).
– Les perceptions, les sensations, les sentiments du poète,.
– Le temps retrouvé qui se marque par des apparitions et par un vocabulaire concret (vois, surgir, enveloppe, entend).

Quelles sont les deux perspectives de lecture que tu choisirais?

D’abord, le recueillement comme mise à l’écart, préparation au grand voyage. Ensuite l’art qui peuple la solitude de personnages fantastiques. Bien entendu, il faudrait étudier les correspondances entre ces deux perspectives : Moi, j’aurais choisi d’étudier le temps retrouvé.

La valeurL’emplacement de la citationla citation
la  religionP.9   P.9     P.10       P.19-Edwige, blonde Edwige, ne croyez-vous plus à Jésus-Christ le doux Sauveur? doutez-vous de l’indulgence de la très sainte Vierge Marie? – le comte Lodbrog, a promis un autel d’argent massif, un ciboire d’or fin à l’église de Saint-Euthbert si vous lui donniez un fils. -Le vieux comte Lodbrog a commandé au fondeur l’autel d’argent massif, et il a donné mille pièces d’or à l’orfèvre dans une bourse de peau de renne pour fabriquer le ciboire; il sera large et lourd, et tiendra une grande mesure de vin. Le prêtre qui le videra pourra dire qu’il est un bon buveur. -cet aveu qui coûte tant à la pudeur
La beautéP.9   P.12 P.13     P.13   P.16 P.19-L’étranger était beau comme un ange, mais comme un ange tombé; il souriait doucement et regardait doucement, -sa physionomie, quoique parfaitement belle -« O blanches vierges du Nord, étincelantes et pures comme les glaces du pôle; prunelles de clair de lune; joues nuancées des fraîcheurs de l’aurore boréale! » -Sur son tombeau il y a une belle statue couchée, les mains jointes, et les pieds sur une levrette de marbre, fidèle compagnie des trépassés. -une jolie main caressera ton col satiné, -c’est un cygne; un bel oiseau au bec jaune
La bonté  P.11 P.12  -l’une bonne -souriant dans sa moustache grise, dit qu’Oluf fera un bon soldat
L’amourP.10     P.13 P.17-Edwige pâlissait, pâlissait comme les lis du clair de lune; Edwige rougissait, rougissait comme les roses de l’aurore, et se laissait aller en arrière dans son grand fauteuil, languissante, à demi morte, enivrée comme si elle avait respiré le parfum fatal de ces fleurs qui font mourir. -Une seule de ses moitiés ressent de la passion -Je vais à un rendez-vous d’amour, et les amoureux sont pressés
L’hospitalitéP.10   P.10-et demandait l’hospitalité pour cette nuit-là seulement. -Il resta cette nuit, et encore d’autres jours et encore d’autres nuits, car la tempête ne pouvait s’apaiser, et le vieux château s’agitait sur ses fondements comme si la rafale eût voulu le déraciner et faire tomber sa couronne de créneaux dans les eaux écumeuses du torrent.
l’espérance  P.11  -verte comme l’espérance,
le sentiment maternel  P.11  -L’enfant est tout blanc et tout vermeil, mais il a le regard noir de l’étranger : sa mère l’a bien vu.
Le courageP.13     P.14           P.15     P.15 P.16-Il est très adroit à tous les exercices, nul ne tire mieux l’arc que lui; il refend la flèche qui vient de se planter en tremblant dans le cœur  du but; sans mors ni éperon il dompte les chevaux les plus sauvages. -je secouerai la neige comme on fait d’un duvet qui s’attache au manteau; je passerai sous l’arceau des sapins en inclinant un peu l’aigrette de mon casque. Quant aux loups, leurs griffes s’émousseront sur cette bonne armure, et du bout de mon épée fouillant la glace, je découvrirai au pauvre renne, qui geint et pleure à chaudes larmes, la mousse fraîche et fleurie qu’il ne peut atteindre. » -Mopse est un vigoureux coursier qui porterait sans plier Odin le gigantesque; nul obstacle ne l’arrête; il saute par-dessus les rochers, il enjambe les fondrières, et de temps en temps il arrache aux cailloux que son sabot heurte sous la neige une aigrette d’étincelles aussitôt éteintes. -Mais Oluf ne connaît pas la terreur. -il s’en alla fort mécontent et résolu à combattre le chevalier à l’étoile rouge s’il pouvait le rencontrer.
La sincérité  P.14  -c’est qu’il est sincère dans les deux exclamations.
La fidélité  P.14  -Dietrich, mon fidèle écuyer,

Sommaire

projet pédagogique le chevalier double numéro 2

Les compétences visées

  • Reconnaître un genre littéraire : la nouvelle fantastique.
  • Identifier la structure formelle d’une nouvelle fantastique.
  • Chercher l’information et la traiter en fonction de son projet.
  • Analyser une image : s’initier aux notions de dénotation  et connotation
  • Ecouter activement
  • Prendre des notes
  • Prendre la parole
SéanceDuréeActivitéStratégieSupportCapacités
1/22hActivités oralesTravaux encadrésExposé sur : -le genre fantastique -la biographie de l’auteur Théophile Gautier Repérages des séquencesInitier les élèves : -à la recherche -à la prise de parole Développer l’écoute découvrir le genre fantastique
31hlectureLecture méthodiqueIncipit « Qui rend ….la fenêtre » pp 77-80 coll. FolioIdentifier la description,  l’ordre de la narration : le retour en arrière. Identifier les éléments du fantastique : le suspens
41hProduction écriteRédaction courteRésumé de la nouvelleElaborer le résumé de la nouvelle à partir du découpage séquentiel

Séquence I : l’arrivée de l’étranger

Séquence II : la naissance d’Oluf

projet pédagogique le chevalier double

SéanceDuréeActivitéStratégieSupportCapacités
51hLectureLecture analytiqueExtrait 2 « Edwige est mère…mourante »pp 80-85Repérer l’élément perturbateur de l’histoire. reconnaître l’ellipse narrative
61hlangue Les figures de styleReconnaître  et employer les figures de styles : hyperbole, oxymore, personnification
71hActivités oralesCommentaire + analyseImageInitier les élèves à la lecture d’une image Dégager le sens dénoté et le sens connoté
81hProduction écriteRédaction courteL’ellipse narrativeRestituer une  ellipse narrative

Séquence  III : un amour conditionnée

SéanceDuréeActivitéStratégieSupportCapacités
91hLectureLecture sélectiveExtrait 3 « Oluf, fils brun…la terreur»pp85-89Identifier  la pause commentaire Repérer les  procédés du registre fantastique
101hlangue Les champs lexicauxDégager les champs lexicaux de la peur, la mort et la fascination
111hActivités oralesCommentaire + discussionDescription orale : personnages et les objets fantastique d’un film le seigneur des anneauxprendre la parole s’exprimer librement prises de  notes
121hProduction écriteCompte rendreCompte rendu du film Le seigneur des anneauxRédiger un  compte rendu à partir d’une prise de note.

Séquence IV : la résolution de l’énigme

SéanceDuréeActivitéStratégieSupportCapacités
131hLectureLecture méthodiqueextrait 4 « Le chemin … la fin»pp89-97Dégager la situation finale et la moralité de la nouvelle.
141hlangue L’accord du participe passéMaîtriser l’emploi, les fonctions du participe passé et les règles de l’accord
151hActivités oralesDiscussion-DébatA votre avis faut-il accorder plus d’autonomie aux jeunes ou au contraire les soumettre au contrôle strict des parentsS’exprimer librement défendre leurs idées ArgumenterPrises de notes
161hProduction écriteRédaction écriteRédiger la situation initiale du Chevalier doubleIdentifier  la structure narrative du Chevalier double  et restituer sa situation initiale

Les compétences visées

  • Identifier les caractéristiques formelles du  sonnet
  • Savoir analyser un poème

Séquence  I

projet pédagogique le chevalier double

SéanceDuréeActivitéStratégieSupportCapacités
11hActivités oralesTravaux encadrésBiographie de Ch.Baudelaire Définition  du sonnetDiscuter la biographie de Baudelaire Définir le sonnet
21hlectureLecture linéaireLe sonnet « recueillement » de BaudelaireDégager le sens du poème
31hlangue La versificationMaîtriser Les règles de la versification : la rime.
41hProduction écriterédactionEcrire un quatrainAmener les élèves à écrire  un quatrain à rime croisée Initiation à l’écriture poétique

Séquence II

SéanceDuréeActivitéStratégieSupportCapacités
51hActivités oralesTravaux encadrésBiographie de Rimbaud Définition  Du symbolismeDiscuter la biographie de Baudelaire Définir le symbolisme
61hlectureLecture linéaireLe sonnet « Le dormeur du val » de RimbaudDégager le sens du poème .  
7/82hProduction écriteCompte renduLe thème de la guerreDiscuter  le thème de la guerre pour rédiger une rédaction sur le sujet

Module : 3 la nouvelle fantastique Le chevalier double

Activité : Activités orales                           Durée : 2h                                            Séquence didactique : N° 1

Capacité à privilégier : -Présenter la biographie de T. Gautier.

                                             -Définir la nouvelle et la nouvelle fantastique.

                                             -Repérer les séquences.

Moyens didactiques à utiliser : la nouvelle Le chevalier double.

Stratégie à adopter : travaux encadrés

Au début de la séance  les élèves vont exposer (exposés binaires) leurs recherches sur la biographie de T. Gautier.

Pendant cette séance le professeur jouera le rôle d’animateur, il organisera la prise de parole entre les élèves.

Par une série de questions, le professeur aidera les élèves à récapituler.

Professeur  Apprenant
  -En quelle année est né T.Gautier ? -Dans quel pays ? -Où T. Gautier a suit ses études ? Quelles sont les principales publications de T. Gautier ?     Quelle  est la nomination de T.Gautier ?  En quelle  année T.Gautier est mort ?  1811  En France à Tarbes Au collège de Charlemagne 1858 : Le Roman de la momie 1863 : Le Capitaine Fracasse 1840 : Le Chevalier double Bibliothécaire de la princesse Mathilde 23 octobre 1872

Après avoir discuter la biographie de T.Gautier, les élèves passent à la définition de la nouvelle fantastique.

Le professeur va collecter les informations les plus importantes pour écrire la définition sur le tableau.

projet pédagogique le chevalier double

  professeur  Apprenant
  -Qu’est ce qu’une nouvelle d’abord ?     Qu’est ce que la nouvelle fantastique ?     -Quelles sont les caractéristiques du fantastique chez T.Gautier ?  -Une nouvelle est un récit de fiction court, en prose, qui peut être publié aussi bien dans les journaux qu’en recueil. Ce genre littéraire apparu à la fin du Moyen Âge, était alors proche du roman. -La nouvelle  fantastique est un genre littéraire fondé sur la fiction, racontant l’intrusion du surnaturel dans un cadre réaliste, autrement dit l’apparition de faits inexpliqués et théoriquement inexplicables dans un contexte connu du lecteur. -Le fantastique de Gautier se caractérise par « l’intrusion brutale du mystère dans la vie « réelle » c’est-à-dire que le fantastique pour Gautier doit se passer dans un univers quotidien pour ne pas détourner le lecteur.

Après la biographie, le professeur passe au repérage des séquences.

Le professeur précisera les extraits à étudier pour ce module en déterminant les pages selon chaque édition.

 N.B le départage séquentiel suppose une lecture préalable de  la nouvelle.

Le professeur précisera le texte et demandera aux élèves d’extraire l’idée générale de chaque séquence, les réponses seront organisées sous forme de tableau :

SéquenceNuméro de page (collection Folio)Nom de la séquence
Extrait 1De la page 77à la page 80 L’arrivée de l’étranger
Extrait 2De la page 80à la page 85La naissance d’Oluf
Extrait 3De la page 85à la page 89Un amour inconditionné
Extrait 4De la page 92à la page 97La résolution de l’énigme

Prolongement possible : cette séance de repérage  sera utilisée dans l’activité de production écrite pour élaborer le résumé de la nouvelle

Module 3 : la nouvelle fantastique le chevalier double

Activité : lecture                 Durée : 1h                                            Séquence didactique : N°1

Capacité à privilégier : identifier la description, l’ordre de la narration : retour en arrière et les éléments du fantastique

Stratégie à adopter: lecture méthodique

EtapesActivités proposées par le professeurTâches à réaliser par l’élève
Mise en situation -Comment appelle t-on le premier passage d’une œuvre ? -d’où est-il extrait ? -Qui a écrit cette nouvelle ?  L’incipit   La nouvelle Le chevalier du double Théophile Gautier   Cet extrait est l’incipit de la nouvelle fantastique de T.Gautier écrit en 1852  
Identification du passage-Quel est le genre de l’œuvre ? -Quel est le type du passage ?      La nouvelle fantastique Narratif, descriptif      
Les hypothèses de lecture Qu’est ce qu’on peut étudier dans ce passage ?  La description ? La narration ? Les éléments du fantastique ?    
Les axes de lectureAxe1 -Quels sont les principaux personnages de cet extrait ? – Relevez leur portrait physique et moral ?                             -Par quel temps l’étranger est-il venu au château ? -Comment peut-on expliqué ce mauvais temps ?  Edwige, l’étranger       Portrait physique Portrait moral Edwige Blonde, petites mains, diaphanes et amaigries, flanc, immobile, comme la statue d’albâtre Triste, assise à l’écart, morne, désespérée étranger Beau comme un ange, sourire doux, teint bruni regard doux Glaçant, effrayant, gracieux scélérate, perfide   -Le mauvais temps   -Que son arrivée est de mauvaises  augures
 Axe 2 -Est-ce que le narrateur suit un ordre normal dans sa narration ? Justifiez    -Non, le narrateur recours au flash back, au retour en arrière.  
Axe 3 -Pourquoi le narrateur commence par des questions ? -Comment trouvez-vous le portrait opposé de l’étranger ? -Est-ce que le narrateur nous a révélé l’identité de l’étranger ?  -Pour créer du suspens   Ambigu,le narrateur a présenté l’étranger  avec une personnalité ambiguë    Non  
SynthèseDonnez la synthèse de ce passage ?L’incipit nous présenté la situation initiale par le recours au flash, il nous  présenté les personnages avec une certaine ambiguïté pour introduire le fantastique et le surnaturel.

Module  3: la nouvelle fantastique Le chevalier double

Activité : production écrite                           Durée : 1h                                                 Séquence didactique : N° 1

Capacité à privilégier : -élaborer le résumé de la nouvelle à partir du  découpage séquentiel                             

Stratégie à adoptée :  le résumé

Etapes  Activités proposées par le professeurTâches à réaliser par l’élève
  Rappel   Phase orale                                                                                                                     Phase écrite          Le professeur fait un rappel de  la séance de l’activité orale.   -De combien de séquence se compose cette nouvelle ? -Quel est le nom de la première séquence ? – Comment est cet étranger ? -Quel effet a eu sur la comtesse Edwige ? -Pourquoi Edwige est devenue triste après le départ de l’étranger ?                     -Quel est le nom de la deuxième séquence ? – Comment est-il ? est ce qu’il est un  enfant normal ? -Quel effet a eu cette dualité sur ses relations ? -Qu’est ce qui arrive aux femmes qui s’approchent d’Oluf ? -Comment s’appelle la femme qui a fait l’exception pour Oluf ? -Quel sentiment existe entre  Oluf et Brenda ?                       -Quel est le nom de la 3ème séquence ? -Est-ce que Brenda a accepté Oluf avec sa double personnalité ? -Quelle était sa condition ?                   -Quel est le nom de  la dernière séquence ? -Que décide Oluf de faire ? -Quel est le résultat du combat ? -Que symbolise cette victoire ? A partir de ces données vous allez élaborer un résumé général de la nouvelle. -Qu’est ce qu’un résumé ? Ce qu’il ne faut pas dire dans un résumé ?     Le professeur choisit la meilleur des productions pour la noter sur le tableau ou rédiger ensemble.      De 4 séquences   L’arrivé de l’étranger Beau La séduction Elle  cachait un secret     L’arrivée de l’étranger         la                                   séduction  de la                                         comtesse                                        le départ du                                  maître chanteur                                        la tristesse                                      d’Edwige (elle                                  cache un secret)   -La naissance d’Oluf -Non, il avait une double personnalité   -Des effets positifs et négatifs surtout avec les femmes -Elles deviennent malheureuses à cause de son double caractère.   -Brenda    -Un sentiment d’amour     La naissance d’Oluf                         un garçon                                    avec une double                                         personnalité                                                         L’influence                              de  cette dualité sur                             ses rapports avec                                     les femmes     -Un amour conditionné -Non   -Elle a demandé à Oluf de se débarrasser de sa double personnalité   Amour conditionné                              la                                   rencontre entre                                   Oluf et Brenda                                     La condition                                      de Brenda                                    pour  répondre                               à  l’amour d’Oluf   -La résolution de l’énigme -Combattre son double -la victoire d’Oluf -Le triomphe du bien sur le mal     -Réduire en respectant l’ordre des idées. -L’auteur déclare que……

Module 3 : la nouvelle fantastique Le chevalier double

Activité : Lecture                                              Durée : 1h                                              Séquence didactique : N° 4

Capacité à privilégier : identifier la situation finale

                                             : Ressortir la moralité de la nouvelle

Stratégie à adopter : Lecture méthodique

projet pédagogique le chevalier double

Etape  Activités proposées par le professeurTâches à réaliser  par élève
  Mise en situation   Lecture magistrale          -Quels sont les personnages de ce passage ? -Quel est l’événement qui précède ce passage ? -Que se passe t-il lors de cette rencontre ? -Quelle est cette condition ?        -Oluf, Les deux chiens,  et le chevalier rouge -La rencontre avec Brenda. -Brenda a imposé une condition à Oluf. -Combattre sa double personnalité.   En rentrant de sa rencontre amoureuse avec Brenda Oluf croise dans son chemin  sa double personnalité.  
  Identification du passage    -Quel est le genre de l’œuvre ? -Quel est le type du passage ?      Une nouvelle fantastique Texte narratif    
        Les axes de lecture                                                  Axe1 -Que rencontre Oluf vers le chemin du retour ? -Quelle est la cause de leur combat ? -Est ce qu’Oluf a su au début que le chevalier était son double ?      -Un chevalier Le chevalier n’a pas voulu céder le chemin à Oluf Non   Le combat est déclenché à cause de l’obstination des deux chevaliers Oluf ignoré au début l’identité du chevalier
Axe 2 -Comment était le combat entre les deux chevaliers ? -Quelle est la particularité de ce combat ? -Quel est le résultat du combat ? -Relevez du texte les indices qui montrent que le chevalier à l’étoile rouge est vaincu ?   -Quelle était la réaction de Brenda ? -Est ce qu’Oluf a changé après sa victoire ?           -Que symbolise la victoire d’Oluf ?   -Quelle moralité peut- on tirer de cette nouvelle ?      Féroce et sanglant Combattre son double, sentir les coups donnés à son double La victoire d’Oluf Le spectre jeta un grand cri et disparu, la spirale  de corbeaux remonta dans le ciel, la nuit était claire et bleue.   Heureuse de sa victoire. Oui, il n’avait pas l’étoile rouge, le jais de ses yeux s’était changé en azur.   En combattant son double, l’étoile rouge disparaît et Oluf devient de plus en plus stable et serein.   -Le triomphe du bien sur le mal   Il faut se méfier des apparences, il faut toujours lutter contre le mal      
Synthèse      Donnez la synthèse de ce passage ?      L’amour qu’éprouvé Oluf pour Brenda le motivait pour combattre sa double personnalité ce qui l’a rendu  heureux et paisible, cette victoire a  fait régner le calme et le bonheur dans le Palais des Lodborg.

Module : la nouvelle fantastique le chevalier double

Activité : langue                                              durée : 1h                              séquence didactique : N°4                          

Capacité à privilégiée : maîtriser l’emploi, les fonctions du participe passé et les règles de l’accord.

EtapesActivités proposées par le professeurTaches à réaliser par l’élève
I- ObservationObservez le corpus suivant: P1-Elle avait éprouvé un grand froid P2– Les deux chevaliers étaient blessés P3-La décision que j’ai prise était la bonne P4-Elles se sont résolues à rentrer à pied P5-Les écailles imbriquées des armures Lecture magistrale            Lecture individuelle
II-Conceptualisation– Pourquoi dans P1  le participe n’a pas été accordé et dans P2 il y a l’accord ?   – Qu’est ce que vous remarquez dans P3?   – Pourquoi a votre avis?   – Comment appelle-t on le genre de verbe utilisé dans P4? Avec quel type d’auxiliaire les verbes pronominaux se conjuguent ils? Dans P4 déterminez la valeur du participe passé »imbriquées »Dans P1, le participe passé est conjugué avec l’auxiliaire « avoir » donc pas d’accord alors que dans P2 il est conjugué avec l’auxiliaire « être » il y  a  l’accord en genre en nombre. Le participe passé a pris l’accord alors qu’il est conjugué avec l’auxiliaire « avoir ». Parce que le complément d’objet direct est placé avant le verbe dans ce cas il s’accorde en genre en nombre. C’est un verbe pronominal   Avec l’auxiliaire « être ».   Le participe passé a la valeur d’un adjectif s’accordant en genre en nombre avec le nom auquel il se rapporte.
III- Appropriation réemploiConstruisez des phrases dans lesquelles le participe passe est employé soit avec l’auxiliaire être ou avoir et vous dites s’il y a accord ou non et pourquoi?Propositions des élèves et affinement du professeur.
IV- Exercices D’applicationAccordez correctement les participes passés des verbes suivants: 1- Il s’est (réveillé) très tôt le matin. 2-  Ils ont (vu) le film qu’ils adorent. 3- La nouvelle que j’ai (entendu) m’a réchauffé le cœur. 4- Ses yeux avaient une couleur (nuancé). 5- Des phénomènes étrangers s’étaient (produit) dans la nuit. 6- Elle et moi, nous sommes (allé) aider Siham à déménager.Correction collective sur le tableau avec la consolidation des concepts.
V- Traces EcritesEn général, le participe passé ne s’accorde jamais avec l’auxiliaire « avoir ». Il s’accorde en genre et en nombre avec le nom auquel il dépend dans les cas suivants:- L’auxiliaire « être »               – Les verbes pronominaux               – Lorsque le complément d’objet direct est     placé avant le verbe.Lecture de la récapitulatif.

   Module : la nouvelle fantastique Le chevalier double                                                                                 

     Activité : activités orales                                              durée :1h                             séquence didactique :N°4      

     Capacité à privilégiée : exprimer son point de vue

     Stratégie à adopter : débat                

projet pédagogique le chevalier double                                          

EtapesActivités proposées par le professeurTaches à réaliser par l’élève
I- Présentation du sujetSujet: A votre faut-il accorder aux jeunes la liberté totale ou au contraire les soumettre au contrôle strict de leurs parents ? Consigne: exprimez à titre personnel votre point de vue sur cette question de l’autonomie des jeunes. Lecture magistrale            Lecture individuelle
II-Explication du sujetDe quel thème s’agit-il? Repérez les mots clés?    C’est le thème de l’autonomie des jeunes Jeunes, liberté totale, contrôle parents, autonomie.
III- Discussion– le sujet suppose combien de positions ?       Qui sont parmi vous ceux qui sont pour la liberté totale des jeunes  et pourquoi ?     Et qui sont ceux qui sont contre cette liberté totale et pourquoi ?       Et pour les partisans d’une liberté mitigée quelles sont vos raisons ?  Le sujet suppose trois positions : Pour la liberté total des jeunes Contre la liberté totale des jeunes Pour une liberté contrôlée Les partisans de cette position donnent les raisons suivantes : Apprendre la responsabilité Devenir adulte Ceux qui adopteront cette position c’est pour les raisons suivantes : Risque de commettre de graves erreurs Les jeunes ont besoins de l’expérience des parents Les parents seront des amis Confiance mutuelle entre les jeunes et les parents.
IV- synthèse : traces écritesFaites une petite synthèse des idées discutées ?La meilleure synthèse proposée par les élèves sera marquée sur le tableau.

Module 3 :la nouvelle fantastique Le chevalier double

Activité : production écrite                         Durée : 1h                                Séquence didactique : N° 4

Capacité à privilégier : Rédiger la situation initiale du Chevalier double                                                       

Moyens didactiques à utiliser : la nouvelle  Le chevalier double.

EtapeActivité proposée par professeurTâches à réaliser par élève
  Phase orale                                     Phase écrite élaboration d’un plan  -Quelles sont les étapes du schéma narratif ?   -Que trouve t-on généralement dans la situation initiale d’un récit ?   -Est- ce que le début de la nouvelle Le chevalier double correspond à l’étape de la situation initiale ?     1/précisez le lieu de l’action et décrivez- le ?     2/ précisez le temps      3/ présentation des personnages ?   Consigne : Utilisez les temps du récit : Passe simple, imparfait et utilisez des figures de styles pour créer des images. Ecouter les différentes productions pour choisir la meilleure, la corriger et la noter sur le tableau ou bien la rédiger ensemble.  -La situation initiale/l’événement perturbateur/ les péripéties/l’événement équilibrant/la situation finale   -Le temps, le lieu, présentation des personnages : portrait physique et morale+ relations entre eux…  – L’équilibre règne dans le début d’un récit. -Non, il correspond à l’action, ensuite, le narrateur fait un retour en arrière pour raconter l’événement perturbateur (l’arrivée de l’étranger qui trouble le cœur et l’esprit d’Edwige avec ses poèmes étranges) .-pays (Norvège) : pays nordique, froid, neige … -Habitation : un château : médiéval, vieux, vieux château, somptueusement meublé, serviteurs, servantes. – il est- imprécis dans la nouvelle, mais on peut déduire que c’est au moyen âge que se passent les événements. autrefois, il y a très longtemps, (il était au moyen) -Edwige : description physique et morale Leur classe sociale, leur vie heureuse, mais qui manque d’enfants.

Module : la poésie « le sonnet »

Activité : activité orales                         Durée : 1h                                Séquence didactique : N° 1

Capacité à privilégier : présenter la biographie de Ch. Baudelaire.

                                           : définir le sonnet.                                                       

Stratégie à adopter : travaux encadrés.

projet pédagogique le chevalier double

Etape  Activités proposées (professeur)Tâches à réaliser (élève)
  Mise en situation           Exposé binaire  Le professeur distribue la photo de Baudelaire -C’est à qui cette photo, ce portrait ? -Comment l’avez-vous trouvé ? A partir de ce portrait essayez de donner vos impressions sur lui ?     Après l’exposition de leurs travaux le professeur pose des questions pour  remplir le tableau. Les réponses de ses questions seront organisées dans le tableau  ci-dessous.       -Charles Baudelaire -triste -Un caractère sévère et triste, aspect terne        
Son nomDate et lieu de naissanceUne famille douloureuseElevé peu disciplinéUne vie de BohémienSes productionsSa mort
Charles BaudelaireNé à paris le 9 avril 1821sa famille : son père à plus de 60 ans, un homme cultivé qui favorisera l’éveil de sa sensibilité pour les arts plastiques. Après sa mort Charles se sentait seul, surtout que sa mère s’est rapidement remariée avec un commandant. Révolté par ce mariage Baudelaire est mis en pension à Lyon.Au lycée : après un triste séjour à Lyon de 1832à 1836, Charles au lycée à paris 1836à 1939. Passionné de poésie, il lit Victor Hugo, Rêve plus qu’il ne travaille, compose des vers et fut renvoyé à plusieurs reprises chez le proviseur  qui fini par le renvoyer du lycée. Un voyage : pou l’arracher de la vie désordonnée qu’il menait avec des jeunes provinciaux, sa famille décide de lui faire effectuer un long voyage en Inde. Le voyage enrichit sa sensibilité, éveille la poésie de la mer, du soleil. Héritier de son père, Baudelaire se lance dans la vie de bohême, il fréquente les restaurants, les musés les ateliers ; ce que pousse sa famille à le priver de sa fortune et désormais vivra misérablementLes fleurs du mal en 1859 Le spleen d paris en 1862A cause de l’alcool, il  s’attaque d’une aphasie et meurt en août 1867

Après avoir présenté la biographie de Baudelaire, les élèves exposent les recherches faites sur le sonnet.

Après l’exposition, le professeur écrit une note sur le tableau.

Le sonnet est un  poème à forme fixe composé de 14 vers répartis en 2 quatrains suivis d’un sizain. Importé d’Italie par Marot au 16ème siècle et remit en honneur au 19 ème siècle par Baudelaire qui le choisit souvent  sans respecter les règles.

Activité : lecture                                     Durée : 1h                       Séquence didactique : N° 1

Capacité à privilégier : dégager le sens du poème

Moyens didactiques à utiliser : le poème Recueillement  (voir annexe) de Baudelaire

 Stratégie à adopter : lecture linéaire

projet pédagogique le chevalier double

Etape  Activité proposée par professeurTâches à réaliser par élève
Mise en situation          -Quel est le type de ce texte ? -Qui a écrit ce poème ? -Quel est le genre de ce poème ? justifier? -Quel est le titre de ce sonnet ?    -Un poème Charles Baudelaire Le sonnet, 14 vers Recueillement Ce poème est  un sonnet de Baudelaire écrit en1861
Lecture vocale 1ère strophe                                               2ème strophe                                 3ème strophe                         4ème strophe                               Synthèse        Que signifie ce titre?   -Que fait le poète au début du poème ? -Quel sentiment ressens t-il ? -De quelle douleur s’agit-il ? -Il s’adresse à qui ? -Comment qualifie t-il cette douleur ? -Il s’adresse à qui particulièrement quand il dit « sois tranquille » ? -Que demande le poète à sa douleur ? -De quel moment de la journée parle t-il ? -Est-ce que le poète aime le soir ? Quel mot l’indique ? -Que représente le soir pour le poète ? -Que représente le soir pour les autres ?   -Que signifie le fait de dire aux « uns » et aux « autres » ? – Que signifies «-tu » ?   -Dans quel milieu vit le poète ? -Comment se manifeste la présence du poète dans le poète ? –  récapitulons, quelle  est idée générale de la strophe ?     -De qui parle t-il dans cette deuxième strophe ? -Que signifie « multitude » ?  -Que font les autres ? -De quoi parle le poète dans le deuxième vers ? -Comment décrit –il le plaisir ? -A qui le compare t-il ? -Les mots « fouet, bourreau » font partie de quel champ lexical ? -Que ressent le poète par rapport à ces gens soumis au plaisir ? -Est-ce qu’il est impliqué avec eux ? -Comment le poète considère t-il  sa douleur en disant «  donne –moi la main » ?   -Récapitulez ?     -A qui se réfère  le « eux » ? -Que signifie « défuntes années » ? -De quoi se souviens t-il ? -A quoi compare t-il ses souvenirs ? -Que ressens t-il par rapport à ses souvenirs ? -Comment est-il ce regret ? pourquoi ?     Récapitulez ?         -Que signifie le mot  « Moribond » ? -Que signifie l’expression « soleil moribond » ? -Comment appelle t-on ce procédé ? -Quand il dit «  soleil moribond » il  le compare à quel état ? -Où se couche le soleil du poète ? -Pourquoi ?   -Comment considère t-il sa douleur ? -Comment appelle t-on la poésie où on exprime ses sentiments ?  -Que représente le dernier vers ?   Pour récapitulez ?     Synthétisez le poème ?          ça vient du verbe recueillir= s’isoler du monde pour se concentre sur sa vie spirituelle surtout à l’approche de la mort. -il interpelle quelqu’un. -la douleur -l’approchement de la mort -à sa douleur  Comme une personne, il personnifie sa douleur. -il s’adresse à sa douleur comme s’il s’adresse à  un enfant   -d’être tranquille, de se calmer, de s’apaiser. -Le soir -Oui, « réclamait » il le revendique. -Le calme, la sérénité -Le souci   -Que le poète s’isole des autres   -Le poète tutoie sa douleur, il entretient avec elle une relation amicale   -La ville,  le milieu urbain. -Le pronom possessif «  Ma ».   -Le poète sent l’approchement de la mort, il se recueille avec sa douleur en la personnifiant et en entretenant avec elle une relation amicale.   -Des mortels -La foule les gens les autres dans le poème. -La fête -Du plaisir. -Comme un bourreau, – A une personne sans pitié. -Le champ lexical de l’esclavage.   -Du remord   -Non, il essaye toujours de s’échapper avec sa douleur. -comme une personne qui va  le sauver de la foule soumise au plaisir.   Par le champ lexical de l’esclavage, le poète décrit la situation des autres par rapport au plaisir, quant à lui, il essaye toujours de s’échapper avec sa douleur.   -Les autres -Ses souvenirs -De ses années quand il était lui aussi soumis au plaisir. -Aux robes surannées -Du regret -Souriant,  parce qu’il est parvenu à se débarrasser de son attachement au plaisir.   Le poète se souvient avec regret des années quand il était lui aussi soumis au plaisir de la vie terrestre et urbaine.       -Mourant -Soleil couchant -La métaphore -A son état parce que lui aussi est mourant.   -A l’orient – cette inversion de l’ordre universel montre la tentative de Baudelaire d’échapper à la contrainte de sa condition humaine (la mort). -Sa chère -Poésie lyrique.   -La chute du poème.    Dans cette dernière strophe, le poète sent la mort douce c’est la chute du poème    Ce sonnet lyrique décrit l’état d’âme de Baudelaire en attendant la mort, un Baudelaire qui se recueille avec sa douleur personnifiée pour la rendre plus paisible. Il accueille sa mort avec sérénité et patience tout en s’éloignant de sa vie urbaine.

Module : la poésie  « le sonnet » 

Activité : langue                                     durée : 1h                       séquence didactique : N°1                                                                         

Support : « Recueillement » de Charles  Baudelaire

Capacité : reconnaître et identifier la rime                                          

projet pédagogique le chevalier double                               

EtapesActivités proposées par le professeurTaches à réaliser par l’élève
I- ObservationObservez le quatrain suivant de Charles Baudelaire:   V1– Sois sage; ô ma douleur, et tiens-toi tranquille V2– Tu réclamais le soir, il descend le voici V3– Une atmosphère obscure enveloppe la ville V4– Aux uns portant la paix, aux autres le souci Lecture magistrale            Lecture individuelle
II-ConceptualisationQuel est le point de ressemblance entre les vers 1 et 3, et entre les vers 2 et 4 ? Comment appelle t- on ce phénomène en poésie ? Comment ces rimes sont- elles disposées ?     Quels sont les autres types de disposition  que vous connaissez ?   Comment s’appelle la rime où il y a deux phonèmes communs ?   Et la rime ayant un  seul phonème commun ?   Et le cas où la rime à trois phonèmes communs ?  Chacun de ces deux vers se terminent par le même son : v1et v3= [il], v2et v4= [si] On l’appelle la rime. Elles sont disposées en forme de ABAB, ce sont des rimes croisées.   Les rimes plates : AABB et les rimes embrassées ABBA. C’est la rime suffisante.    C’est la rime pauvre.   C’est la rime riche.  
III- Appropriation réemploiDans le 2ème quatrain du poème de Recueillement, déterminez la disposition des rimes et vous dites la qualité de la rime si elle est pauvre, suffisante ou riche ?La réalisation de cette tache se fera avec l’affinement et le redressement du professeur.
IV- Exercices D’applicationA partir du quatrain suivant d’Arthur Rimbaud, vous précisez la disposition des rimes tout  en signalant s’il s’agit d’une rime pauvre suffisante ou riche.   -C’est un trou de verdure où chante une rivière -Accrochant follement aux herbes des haillons -D’argent, où le soleil, de la montagne fière -Luit; c’est u un petit val qui mousse de rayons.Correction collective sur le tableau avec la consolidation des concepts.
V- Traces EcritesLa rime est la répétition da la même sonorité à la fin d’un vers. Les rimes peuvent être disposées de trois manières différentes: Rimes croisées ABAB. Rimes plates ou suivies AABB. Rimes embrassées ABBA. La rime peut être pauvre avec un seul phonème commun ou suffisante avec deux phonèmes communs ou bien riche avec trois phonèmes communs.Lecture du récapitulatif.

Module : la poésie

Activité : production écrite                         Durée : 1h                                    Séquence didactique : N° 1

Capacité à privilégier : -écrire un quatrain avec une rime croisée                                                                    

Contenu : écrire un quatrain

EtapeActivité proposée par le professeurTâches à réaliser  par l’élève
  Rappel     Phase orale                 Sujet         Phase écrite  -Quels sont les types de rimes ?       -Comment appelle t-on une strophe composée de 4 vers ?   -Donnez d’autres types de strophes ?       -Quels sont les principaux sujets exploités dans  la poésie ?   -Vous allez choisir un sujet quelconque pour écrire un petit quatrain à rime croisée.   Pour aider les élèves le professeur précisera la rime. La première rime est « ion » La deuxième rime est « our ». Ecouter les différentes productions pour choisir la meilleure, la corriger et la noter sur le tableau ou bien la rédiger ensemble.  rimes plates (AABB) rimes croisées (ABAB) rimes embrassées (ABBA)   quatrain : 4vers   distique : 2vers, tercet : 3 vers, sizain : 6 vers septain : 7vers, dizain : 10     la description de l’état d’âme, la nature            

Module : la poésie « sonnet »

Activité : activités orales                         Durée : 1h                                    Séquence didactique : N° 2

Capacité à privilégier : discuter la biographie d’Arthur Rimbaud

                                           : définir le symbolisme

Stratégie à adopté : travaux encadrés

EtapeActivité proposée  par le professeurTâches à réaliser  par l’élève
  Mise en situation               Exposé binaire        La distribution de la photo de Rimbaud C’est à qui cette photo, ce portrait ? Comment l’avez-vous trouvé ?   A partir de ce portrait essayer de donner vos impressions sur lui ?       Après l’exposition des travaux. le professeur pose des questions. Les réponses de ses questions seront organisées dans le tableau  ci-dessous.   Arthur Rimbaud  Un beau jeune homme   Un caractère calme, un visage angélique.          
Son nomDate et lieu de naissanceUne famille déchiréeEnfant prodigeAdolescence révoltéeSes productionsSa mort
Arthur Rimbaud20 octobre 1845 à Charleville (France)Père : Frederic Rimbaud, capitaine d’armée Mère : vitalie cuif Au départ de son père,  Rimbaud avait 7 ans – il emménage avec sa mère et ses 5 frères dans  un Taudis  La rigidité et la sévérité de sa mère le rendait triste et malheureux.Au collège, il découvre sa vocation pour la poésie grâce à son professeur George Zambard. A cette époque, il apprend tous les secrets de la poésie. Grâce à ses poèmes en latins, il collectionne des prix d’excellence à l’âge de 15 ansDevenu adolescent, Rimbaud montre un caractère difficile et silencieux. Il a eu des tendances à la fougue Il se révolte contre son milieu familial, sa religion  et le conformisme social. An 1870 et après la guerre, Rimbaud renonce à son baccalauréat. En 1871, il envoie deux lettres à Verlaine, celui-ci l’invite à venir s’installer avec lui à Paris. Ils mènent ensemble une vie déréglée où la drogue joue un rôle très important. Après sa rupture avec Verlaine, il voyage autour du monde et écrit ses meilleurs poèmes.Une saison en enfer 1873 Illumination 1879 Poèmes complètes 1875Il est mort d’une tumeur en novembre 1891

Après avoir présenté la biographie de Rimbaud, les élèves exposent les recherches faite sur le symbolisme

Après l’exposition, le professeur écrit une note sur le tableau.

Le symbolisme est un mouvement littéraire du 19ème siècle, qui repose sur la représentation symbolique et spirituelle du monde en recourant essentiellement à la suggestion par des images. Il privilégie l’expression des états d’âme. Les principaux fondateurs du symbolisme sont : Baudelaire, Verlaine, Mallarmé et bien d’autres.

projet pédagogique le chevalier double

Module : la poésie « sonnet »

Activité : production écrite                         Durée : 1h                                Séquence didactique : N° 2

Capacité à privilégier : dégager le sens du texte

Support : le poème Le dormeur du val (voir annexe) de Rimbaud                                                     

Stratégie à adopter : lecture méthodique

EtapeActivité proposée par le professeurTâches à réaliser  par l’élève
Identification du texte  -Quel est type de texte ? -Quel est son genre ? justifiez ?un poème un sonnet, 14 vers  
  Mise ne situation   Lecture magistrale   +   Lecture vocale    -Quel est le poète de ce poème ? -Quel est son titre ? -Que signifie t-il ?      Arthur Rimbaud Le dormeur du val Dormeur = personne qui est en train de dormir Val = vallée Personne qui dort  tranquillement dans une vallée.   Le poème le dormeur du val est un sonnet d’Arthur Rimbaud publié en 187
Les hypothèses de lecture  -Après cette première lecture qu’est ce qu’on peut étudier dans ce poème ?  – Quel est la relation entre dormeur et val ?  1- la nature et l’homme ?   Les deux mots sont lies  par  « du »une liaison entre une personne et un lieu 2- la relation entre la nature et l’homme ?
  Les axes de lecture                                                -Dégager les éléments qui se rapportent à la nature ?               Comment le poète nous présente t-il  la nature dans la 1ère strophe ?   Quelles sont les couleurs citées dans ce poème ?   Quel est l’élément introduit dans la1ème strophe ? Comment le soldat est-il présenté ?      Axe I description des lieux et du dormeur nature homme Verdure, rivière, herbe, soleil, montagne, val, rayons, cresson, lumière, glaïeuls, nature → un spectacle charmant, caractère animé de la nature   Soldat, bouche, tête, nuque, les pieds, dort, souriant, sa narine, dormeur, la main, poitrine, jeune pâle → l’immobilité du soldat le regard du poète donne à découvrir une nature tendre, accueillante. Cette nature est personnifiée : « la montagne fière ».   -La nature est précisément le val est mélangé de vert et de bleu→crée des sensations agréables sur tous les plans ; visuel auditif, olfactif et sonore. Un Jeune soldat.   Il est présenté dans un état d’abondant total.
Si nous voyons un peu plus loin que constatons-nous à propos de ce dormeur ? s’agit-il d’un vrai dormeur ? -relevez les indices qui montrent que c’est un soldat mort ? -que découvrons- nous  vers la fin du poème ? -Quelle est la moralité de ce poème ?Axe II aspect contradictoire Il s’agit d’un cadavre   Bouche ouverte, la nuque baignant, deux trous   Dénouement total, un choc, une surprise. La dénonciation de la guerre  
  Synthèse              Essayez d’élaborez une synthèse ?    le sonnet dénonce la mort d’un soldat, de tous les soldats. L’association de la mort et de la nature rend la guerre d’autant plus inhumaine et inacceptable. L’indétermination du lieu et les valeurs du présent montre que le poème veut dénoncer toutes les guerres, par tout et dans tout les temps.    

Module : la poésie « sonnet »                                                                    

Activité : production écrite                                      durée : 1h                                              séquence didactique N° :2                    

Support :  Le dormeur du val  d’Arthur Rimbaud.

Capacité : rédiger un compte rendu à partir d’une discussion.

Stratégie à adopté : travail en groupe  

projet pédagogique le chevalier double

EtapesActivités proposées par le professeurTaches à réaliser par l’élève
I- Présentation du sujetSujet: La guerre est l’expérience la plus douloureuse qu’un peuple peut subir car elle provoque des dégâts aussi bien humains que matériels. Consigne: en vous basant sur la guerre qu’a connu l’Iraq, rédigez un texte  à propos de ce thème de la guerre en explicitant ses causes et ses conséquences et en proposant les solutions possibles pour favoriser la paix entre  les nations. Lecture magistrale                Lecture individuelle
II-Explication du sujetDe quel thème s’agit-il? Repérez les mots clés?    C’est le thème de la guerre Guerre, dégâts, douloureuse, humains, matériels, causes conséquences, solutions.
III- Discussion– Quels sont les causes qui peuvent déclencher la guerre entre deux pays ou plus?     – Quelles sont les conséquences de la guerre de point de vue humain?   – Quels sont les dégâts matériels de la guerre?       – Comment peut-on à votre avis éviter la guerre et favoriser la culture de la paix entre les nations?Le problème des frontières L’envie de s’enrichir, la puissance économique et politique.   L’orphelinat, les maladies l’errance la famine dislocation familiale l’insécurité la pauvreté. La pollution, destruction des infrastructures, manque de la nourriture, la détérioration des biens et de la nature, crise économique. La tolérance, le respect des frontières, la mise en place des lois,  la démocratie, le rôle de l’ONU.
IV- la rédaction: traces écritesEn exploitant les idées marquées sur le tableau rédigez un texte sur  le sujet de la guerre ?Les élèves disposent de 10 minutes pour faire cette tâche.
La valeurLa citationpage
La croyance“Ne croyez-vous pas à Jésus Christ”.77
La curiosité“qui rend donc la blonde Edwige si triste ……tombeau”77
L’indulgence« Doutez-vous de l’indulgence de la très Sainte vierge.”77
L’hospitalité« Demandait l’hospitalité pour cette nuit la seulement.”79
La beauté“Elle a un bel enfant tout blanc et tout vermeil.”80
L’espérance« Verte comme l’espérance »81
Le compassementAvec un air grave et compasse82
La bonté“Un jour  il est bon comme un ange »83
L’adresse“Il est très adroit à tous les exercices.”85
Le Bonheur“réalisation de Bonheur entre une femme et lui »13
La fidélité“Son fidèle  écuyer »86
Le courage « Mais Oluf ne connait pas la terreur »89
L’amour“Mais pourquoi êtes- vous venu au rendez vous avec un compagnon »91
Combattre le mal“Il s’en alla fort mécontent et résolu à combattre le chevalier à l’étoile rouge s’il pouvait le rencontrer »91
La pudeur« Cet aveu qui coûte tant à la pudeur »95-96
La prudence“Ne jetez jamais les yeux sur les maître chanteurs de bohème qui récitent des poésies enivrantes et diaboliques. »96
Penchement vers le bien« Combattez bravement …….chevalier »97
L’imagination« Oluf sur son grand cheval ….fabuleux »93

Les valeurs à cultiver  dans l’œuvrele chevalier double” de T. Gautier (collection Folio) 

*A côté de ces valeurs nous pouvons ajouter la valeur de la littérarité du texte littéraire.

projet pédagogique le chevalier double

évaluation tronc commun aux champs

contrôle aux champs tronc commun français

les étapes de la production écrite 1 année bac régional

projet pédagogique le chevalier double

Author: Prof.Ziani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *