Marrakech Safi 2019 examen régional de français le dernier jour d’un condamné chapitre 48

le dernier jour d'un condamné
Advertisement

Marrakech Safi 2019 examen régional de français le dernier jour d’un condamné chapitre 48

Texte examen régional de français 2019 :

Il y avait près de la porte et le long des murs quelques personnes debout, outre le prêtre et les gendarmes, et il y avait aussi trois hommes. Le premier, le plus grand, le plus vieux, était gras et avait la face rouge. Il portait une redingote et un chapeau à trois cornes déformé. C’était lui. C’était le bourreau, le valet de la guillotine. Les deux autres étaient ses valets, à lui. À peine assis, les deux autres se sont approchés de moi, par derrière, comme des chats ; puis tout à coup I ai senti un froid d’acier dans mes cheveux, et les ciseaux ont grincé à mes oreilles. Mes cheveux, coupés au hasard, tombaient par mèches sur mes épaules, et l’homme au chapeau à trois cornes les époussetait (1) doucement avec sa grosse main. Autour, on parlait à voix basse. Il y avait un grand bruit au dehors, comme un frémissement qui ondulait dans l’air. J’ai cru d’abord que c’était la rivière ; mais, à des rires qui éclataient, j’ai reconnu que c’était la foule. Un jeune homme, près de la fenêtre, qui écrivait, avec un crayon, sur un portefeuille, a demandé à un des guichetiers comment s’appelait ce qu’on faisait là. – La toilette du condamné, a répondu l’autre.

Advertisement

J’ai compris que cela serait demain dans le journal. Tout à coup l’un des valets m’a enlevé ma veste, et l’autre a pris mes deux mains qui pendaient, les a ramenées derrière mon dos, et j’ai senti les nœuds d’une corde se rouler lentement autour de mes poignets rapprochés. En même temps, l’autre détachait ma cravate. Ma chemise de batiste (2), seul lambeau qui me restât du moi d’autrefois, l’a fait en quelque sorte hésiter un moment; puis il s’est mis à en couper le col. À cette précaution horrible, au saisissement de l’acier qui touchait mon cou, mes coudes ont tressailli (3), et j’ai laissé échapper un rugissement (4) étouffé. La main de l’exécuteur a tremblé. -Monsieur, m’a-t- il dit, pardon ! Est-ce que je vous ai fait mal ?

*********h***********

Notes explicatives :

(1) enlevait la poussière, nettoyait. (2) chemise en tissu fin et léger.

(3) ont tremblé, ont vibré. (4) cri ressemblant à celui d’une bête (le lion).

I- Étude texte examen régional de français 2019 (10 pts) 

1) Recopiez et complétez le tableau suivant :

(1pt)

Titre de l’œuvre d’où est extrait ce textePrénom et nom de l’auteurGenre littéraire de l’œuvreDate de publication  
    

2) De quel chapitre de l’œuvre, parmi les suivants, est extrait cc texte ?

  1. « Bicêtre » ?
  2. « De la conciergerie » ?
  3. « D’une chambre de l’hôtel de ville » ?
  4. « Mon histoire » ?

Recopiez la bonne réponse

3) Complétez ce tableau après l’avoir recopié :

(1pt)

PersonnageUne action accomplie
L’homme au chapeau à trois cornesa-
b-Couper les cheveux du condamné
L’un des valetsc-
d-Nouer la corde autour des poignets du condamné

4) Que remplace chacun des deux pronoms soulignés dans le texte ?

5) Dégagez du texte trois expressions présentant le bourreau comme un monstre.

6) Relevez dans le texte quatre mots appartenant au champ lexical des vêtements. (1pt)

7) « j’ai senti un froid d’acier dans mes cheveux… ».

Quelle figure de style est exprimée par les éléments soulignés dans cet énoncé employé à la septième ligne du texte ?

a- Une comparaison ?

b- Une antithèse ?

c- Une hyperbole ?

d- Une répétition ?

Retenez sur votre copie la bonne réponse.

8) « À cette précaution horrible, au saisissement de l’acier qui touchait mon cou, mes coudes ont tressailli, et j’ai laissé échapper un rugissement étouffé. La main de l’exécuteur a tremblé. »

 Cet énoncé permet de créer, enfin de texte, une atmosphère de grande :

  1. indifférence ?
  2. peur ?
  3. satisfaction ?
  4. curiosité ?

Recopiez la bonne réponse et justifiez- la par un mot tiré de cet énoncé. (1pt)

9) Pourquoi, d’après – vous, les deux valets, le bourreau, le prêtre, les gendarmes parlaient- ils à voix basse autour du condamné ?

Présentez votre opinion en une phrase ou deux.

10) Pensant avoir fait du mal au condamné, le bourreau lui demande pardon à la fin du texte.

Cette réaction du bourreau vous paraît- elle compréhensible ?

 Justifiez votre avis en une phrase ou deux. (1pt)

II- Production écrite examen régional de français 2019 (10 pts) 

Sujet :

 Dans un de ses articles, un journaliste écrit : « Il arrive parfois que des foules de gens se réunissent, par curiosité, autour d’une personne en difficulté (à la suite d’un accident, d’une dispute, de la perte d’argent ou d’un objet …) uniquement pour regarder ce spectacle ! »

Partagez- vous le point de vue de ce journaliste ?

Vous rédigerez un texte d’une quinzaine de lignes dans lequel vous exprimerez votre opinion. Vous l’appuierez au moyen d’arguments et d’exemples précis et pertinents.

Marrakech Safi 2019 examen régional de français le dernier jour d’un condamné chapitre 48

voir aussi des liens utiles

Examens régionaux de toutes les années

Examens régionaux selon l’année et la région

Author: Prof.Ziani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.