Le mythe d’Oedipe et le mythe d’Antigone

fiche de lecture Antigone
Advertisement

Le mythe d’Oedipe et le mythe d’Antigone

  1. Le mythe d’Œdipe :

   Œdipe, dans la mythologie grecque, roi de Thèbes, fils de Laïos et de Jocaste, roi et reine de Thèbes. La reine Jocaste attend un enfant. Son mari, Laïos, roi de Thèbes, s’enquiert auprès des dieux, comme il est naturel, de ce qui va venir. La réponse de l’oracle est terrible :  » Il tuera son père ; il épousera sa mère ». Il décide d’échapper à son destin : il attacha les deux pieds de son fils nouveau-né, qu’ils percent, et ils ordonnent qu’il soit abandonné dans la montagne, aux bêtes sauvages sur les flancs du mont Cithéron. Le bébé gémissant émeut le cœur du serviteur chargé de la besogne. Il le confie à des bergers du roi de Corinthe, qui l’amènent à leur maître Polybos, roi de Corinthe sa femme Périboea désespérait justement d’avoir un héritier, Polybos l’appela Œdipe (« celui qui a les pieds enflés « , en grec) et l’éleva comme son propre fils. Des années passent.

   Un jour, pendant une querelle, un Corinthien traite Œdipe d’enfant trouvé. Celui-ci, alarmé, part demander la vérité à Pythie de Delphes. En chemin, un vieillard monté sur un char lui commande, un peu trop impérieusement, de s’écarter de son chemin. Œdipe, qui a le sang vif, le tue. C’était bien sûr le roi Laïos, son père. Ainsi, Œdipe accomplit la prophétie sans le vouloir.

    Œdipe arriva à Thèbes, qui était sous la coupe d’un monstre sanguinaire appelé le Sphinx, lion à tête de femme. La créature bloquait les routes menant à la ville, tuant et dévorant les voyageurs qui ne pouvaient résoudre l’énigme fameuse qu’elle leur proposait :  » Quel est l’animal qui le matin marche sur quatre pieds, à midi sur deux et le soir sur trois ? ». Œdipe répond sans hésiter que c’est l’homme, qui au matin de sa vie marche à quatre pattes, va sur ses deux jambes à l’âge adulte et s’aide d’une canne pour soutenir sa vieillesse. Le Sphinx, vexé, se suicide. Œdipe s’attira les faveurs de la ville pour avoir libéré Thèbes du Sphinx. En remerciement, les Thébains le firent roi et lui donnèrent comme épouse la veuve de Laïos, Jocaste. Pendant de nombreuses années, le couple vécut heureux, ne sachant pas qu’ils étaient en réalité mère et fils. La seconde partie de l’oracle est accomplie.

Advertisement

    Les années passent, des enfants naissent du couple incestueux, deux garçons : Etéocle et Polynice et deux filles : Antigone et Ismène. Les dieux, qui ont longtemps favorisé le règne d’Œdipe, s’aperçoivent soudain, dans un spectaculaire accès de mauvaise foi, que ce roi est un meurtrier. Jusqu’au jour où la peste ravagea le pays. Œdipe, innocemment, envoie son oncle Créon à Delphes, et l’oracle de Delphes proclama que le meurtre de Laïos devait être puni et que la maladie ravagera la cité tant que son meurtre ne sera pas vengé. Œdipe prononce alors contre le meurtrier une malédiction sauvage, et consulte le divin Tirésias pour connaître le nom du coupable. Tirésias esquive, feinte, suscite même contre lui les soupçons du roi. Finalement, excédé, il conseille à Œdipe de consulter ses serviteurs. L’un d’eux, témoin du meurtre, est le même esclave qui autrefois a « perdu » l’enfant sur le Mont Cithéron. La vérité est dévoilée et Jocaste se suicide de désespoir, et lorsque Œdipe se rendit compte qu’elle était morte et que leurs enfants, Etéocle, Polynice, Antigone et Ismène étaient maudits ; il se creva les yeux avec les broches de la reine et renonça au trône. Il part sur les routes, la main sur l’épaule d’Antigone, chercher un pardon problématique. Parvenu en Attique, il est purifié de son crime par Thésée, et en reconnaissance meurt à Colone : un oracle n’a t’il pas déclaré que l’endroit où serait érigée sa tombe serait béni par les dieux ? Ses enfants ont d’ailleurs essayé en vain de le faire revenir à Thèbes.

Le mythe d’Oedipe et le mythe d’Antigone

  • Le mythe d’Antigone :

    Antigone appartient aux légendes attachées à la ville de Thèbes. Elle est l’une des enfants nés de l’union incestueuse du roi de Thèbes Œdipe et de sa propre mère. Jocaste. Antigone est la sœur d’Ismène, d’Etéocle et Polynice. Elle fait preuve d’un dévouement et d’une grandeur d’Une sans pareil dans la mythologie. Quand son père est chassé de Thèbes par ses frères et quand, les yeux grevés, il doit mendier sa nourriture sur les routes, Antigone lui sert de guide. Elle veille sur lui jusqu’à la fin de son existence et l’assiste dans ses derniers moments. Puis Antigone revient à Thèbes. Elle y connaît une nouvelle et cruelle épreuve. Ses frères Etéocle et Polynice se disputent le pouvoir. Ce dernier fait appel à une armée étrangère pour assiéger la ville et combattre son frère Etéocle. Après la mort des deux frères, Créon, leur oncle prend le pouvoir. Il ordonne des funérailles solennelles pour Etéocle et interdit qu’il soit donné une sépulture à Polynice, coupable à ses yeux d’avoir porté les armes contre sa partie avec le concours d’étrangers. Ainsi l’âme de Polynice ne connaîtra jamais le repos. Pourtant Antigone, considère comme sacré le devoir d’ensevelir les morts, se rend une nuit auprès du corps de son frère et verse sur lui, selon le rite, quelques poignées de terre. Créon apprend d’un garde qu’Antigone a recouvert de poussière le corps de Polynice. On amène Antigone devant lui et il la condamne à mort. Elle est enterrée vivante dans le tombeau des Labdacides. Hémon, fils de Créon et fiancé d’Antigone se suicide de désespoir. Eurydice, l’épouse de Créon ne peut supporter la mort de ce fils qu’elle adorait mettra fin elle aussi à ses jours.

Le mythe d’Oedipe et le mythe d’Antigone

français : cadre de référence de l’examen régional 2020

d’autres liens très utiles

Author: Prof.Ziani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.