fiche lecture Candide pour les bac libres un conte philosophique de voltaire pour les bac libres

Advertisement

fiche lecture Candide pour les bac libres un conte philosophique de voltaire pour les bac libres

Titre Lien de téléchargement
Biographie de l’auteur Clique ici
Résumé général de l’œuvre Clique ici
Les raisons d’écriture Clique ici
Résumé chapitre par chapitre Clique ici
Les personnages Clique ici
Les thèmes dans l’œuvre Clique ici
cahier en pdf Clique ici
Des examens de cette œuvre. Clique ici

tout sur Candide pour les bac libres

résumé de candide chapitre par chapitre

Chapitre 1 : Pangloss, le maître de Candide, lui enseigne que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Candide le croit, mais se fait chasser du château pour un baiser donné à sa cousine Cunégonde
Chapitre 2 : Candide enrôlé par des recruteurs. Suite à son manque de moyens pour survivre, il du subir une punition à la suite d’une promenade interdite. Il demanda la faveur du roi des Bulgares pour se faire casser la tête, et il se fit soigner par un grand chirurgien
Chapitre 3

Advertisement
: Il est témoin d’une boucherie héroïque entre les troupes arabes et bulgares, il déserte et découvre en Hollande l’intolérance. Mais il rencontra Jacques, un anabaptiste qui lui donna à manger et de l’argent.
Chapitre 4 : Candide retrouve Pangloss que la vérole a défiguré. Pangloss lui raconte la destruction du plus beau château, la mort de ses habitants et de Cunégonde. Candide et Pangloss sont recueillis par Jacques, qui les emmène au Portugal où il va commercer.
Chapitre 5 : Jacques périt au cours d’une tempête. Lorsque Candide et Pangloss arrivent à Lisbonne, la terre se met à trembler. Ils sont déférés à l’inquisition pour quelques discours suspect

Chapitre 6 : On fait un bel autodafé pour empêcher la terre de trembler. Pangloss est pendu, Candide est fessé
Chapitres 7 et 8 : Soigné par une vieille, Candide retrouve Cunégonde qui lui raconte son histoire
Chapitre 9 : Cunégonde partage ses faveurs entre le juif don Issachar et le grand inquisiteur. Candide tue les deux amants de sa belle. Il s’enfuit avec Cunégonde et la vielle
Chapitre 10 : Ils embarquent pour l’Amérique.
Chapitres 11 et 12 : La vieille pendant la traversé, leur raconte comment fille d’un pape et d’une princesse, elle est devenue servante et comment elle eut une fesse coupée.
Chapitre 13 : Les fugitifs abordent à Buenos Aires dont le gouverneur s’éprend pour Cunégonde d’une violente passion. Candide recherché par la police doit fuir seul.
Chapitre 14 : En compagnie de son valet Cacambo, Candide se rend chez les jésuites du Paraguay. Il retrouve le frère de Cunégonde
Chapitre 15 : Celui-ci s’oppose au mariage de sa sœur avec Candide (un bâtard). Candide, fou de rage, le tue
Chapitre 16 : Fuite de Candide et de Cacambo au pays des oreillons qui s’apprêtent à les manger, mais leur font grâce comme ennemis des jésuites Chapitres 17-18 : Ils arrivent dans l’Eldorado, pays où tout va bien, richesses inouïes, plein de diamant, Désireux de retrouvé Cunégonde et de s’acheter un château
Chapitre 19 : Au Surinam, après avoir rencontré un noir victime de l’esclavage, ils se séparent. Cacambo part pour Buenos Aires, Candide volé par un négociant Hollandais, s’embarque pour l’Europe accompagné du philosophe Martin
Chapitre 20 : La traversé se passe à discuter avec Martin qui pense que tout va mal
Chapitres 21 et 22 : En France, Candide est dupé et volé. Il trompe Cunégonde à Paris avec une fausse marquise
Chapitres 23 et 24 : Obligé de fuir, Candide et Martin embarque à Dieppe, longent les cotes anglaises et assistent à l’exécution d’un amiral. Puis ils arrivent à Venise où ils rencontrent Paquette, ancienne servante de Cunégonde et amante de Pangloss, en compagnie d’un théatin, frère Giroflée

Chapitre 26 : Pendant le carnaval, Candide soupe avec six rois détrônés. Ils retrouvent Cacambo, Cunégonde est esclave en Turquie
Chapitres 27 et 28 : Ils partent pour Constantinople, reconnaissant parmi les galériens Pangloss et le jeune baron « ressuscité », qui racontent leur aventures

Chapitre 29 : Candide rachète Cunégonde et la vieille. Il épouse Cunégonde devenue affreusement laide, malgré le refus de son frère
Chapitre 30 : Le jeune baron ayant été renvoyé aux galères, Candide achète, avec ses derniers diamants de l’Eldorado une métairie. Tous sont réunis et à l’exemple d’un bon vieillard turc du voisinage, ils vont cultiver leur jardin

I – Rappel historique Un siècle de bouleversements, une littérature militante qui favorise la révolution de 1789. Déclin de la monarchie . Le pouvoir de Louis est discrédité (Guerre de 7 ans). Louis XVI s’engage dans des réformes mais rencontre beaucoup de difficultés financières

II – La société, les mœurs Au XVIIIème siècle, les centres de la vie intellectuelle sont:- les salons, les clubs, les café. Libération des mœurs. Luxe et épicurisme

III – Le siècle des lumières Siècle de la passion des idées, les thèses envahissent tous les genres littéraires. Les écrivains luttent contre le pouvoir absolu, le fanatisme religieux, les guerres, etc. Ils examinent et renvoient toute l’organisation sociale et politique. Le maître mot de ce siècle est le mot RAISON. La science exerce une influence considérable sur la littérature, remise en question de la religion, des superstitions. Le cosmopolitisme caractérise ce siècle: voyages, échanges entre peuples différents. Un idéal de paix et la lutte contre les préjugés. La France est influencée par l’Angleterre: les philosophes admirent le système parlementaire anglais

Candide 

examen professionnel : pratique en classe et pédagogie 2017 qualifiant grade 1

Author: Prof.Ziani

2 thoughts on “fiche lecture Candide pour les bac libres un conte philosophique de voltaire pour les bac libres

  1. fiche de lecture

    Titre de l’œuvre : Candide ou l’optimisme.
    Année de publication : 1759.
    Nationalité de l’auteur : Française.
    L’auteur : François-Marie Arouet dit Voltaire.
    Date et lieu de naissance de l’auteur : 1694 à Paris.
    Date et lieu de décès de l’auteur : 1778 à Paris.
    Genre littéraire : Conte philosophique.
    Tonalité dominante : ironique.
    Epoque : XVIIIème siècle ou siècle des lumières.
    Personnages principaux : Candide, Pangloss, Cunégonde.
    Thèmes abordés : l’intolérance, l’injustice, les horreurs de la guerre, les superstitions, l’esclavage, la mauvaise foi, manque de liberté…
    Contexte historique : le tremblement de terre de Lisbonne – la guerre de sept ans.
    Visée du texte : Critiquer les institutions : militaire, religieuse …
    Candide de Voltaire
    Biographie :
    François Marie Arouet, dit Voltaire est né le 21 novembre 1694, à Paris, dans une famille aisé (son père est notaire). Il étudie chez les jésuites au lycée Louis le grand où il y fait des études brillantes. Il gardera toujours en mémoire ses professeurs. Il se tourne ensuite vers la poésie mais son insolence le conduit dés 1717 à la Bastille. Ensuite il écrit Œdipe, une tragédie. Un voyage en Angleterre lui inspire ses Lettres philiosophiques. A la cours de Frederique II de Prusse, il écrit ses contes philosophiques : Zadig, Microméga. De plus en plus pessimiste, il écrit Candide et le Traité de la tolérance. Jusqu’à sa mort, le 30 mai 1778, il ne cessera de se battre pour la tolérance et la liberté.
    Commentaire sur le titre : le titre complet de l’œuvre est Candide ou de l’optimisme. L’optimisme désigne « le système de ceux qui prétendent que tout est bien, que le monde est le meilleur que Dieu ait pu créer » (dictionnaire de Trévoux, 1771). Candide donne lui même sa définition : « C’ets la rage de soutenir que tout est bien quand on est mal » (Chap. 19, l. 48, p. 104)
    Résumé :
    Chapitre 1 : Candide vit dans un magnifique château de Westphalie (à Thunder ten tronch : nom d’ailleurs inventé par Voltaire pour parodier la rudesse, supposée, de la langue allemande) avec sa cousine Cunégonde (il est en fait le fils de la sœur du baron). Il y suit les leçons de Pangloss dont la philosophie est « Tout est bien ». Il la trouve d’ailleurs très belle mais n’a jamais osé le lui dire. Un soir, après le repas, il échange un baiser. Le baron les surprend et chasse Candide du château, Cunégonde s’évanouit.

    Chapitre 2 : Candide est enrôlé dans l’armée bulgare. Un jour, il décide de déserter la caserne et est condamné à nettoyer les baguettes de tous les militaires puis est ensuite condamné à mort. Le roi bulgare, passant ses troupes en revue, il est gracié et se fait remettre sur pied.
    Ce chapitre sonne comme une réécriture de la Bible, Candide, comme Adam et Eve, est chassé du paradis terrestre.

    Chapitre 3 : Candide participe à une bataille Bulgares/Abares, les morts sont nombreux. Il marche jusqu’en Hollande où il est mal accueilli par un protestant et sa femme. Il rencontre Jacques, un anabaptiste qui lui apporte son aide.

    Chapitre 4 : Candide rencontre un homme misérable qui s’avère être Pangloss. Il est atteint de la syphilis, qu’il a attrapé de la suivante de la Baronne. Jacques soigne Pangloss, ils partent tous les trois pour Lisbonne en bateau.

    Chapitre 5 : Le bateau, à l’entrée du port de Lisbonne est pris dans une affreuse tempête. Jacques tombe à l’eau en essayant de sauver un marin et meurt. Candide et Pangloss regagnent le rivage à la ange mais à peine ont-il posé leur pied à terre que le sol se met à trembler (grand tremblement de terre de Lisbonne le 1er novembre 1755, entre 25000 et 30000 morts). Les deux amis sont aidés par des locaux, ils en profitent pour aider à leur tour la population

    Chapitre 6 : A Lisbonne, on organise un auto-da-fé (= acte de foi) contre les tremblements de terre. Pangloss est pendu pour « avoir parlé » et Candide fut fessé pour avoir « acquiescé ». ironiquement, un nouveau tremblement de terre se produit. Une vieille invite Candie à la suivre.

    Chapitre 7 : Candide est aidée par cette vieille qui le conduit au bout de plusieurs jours, dans une vieille maison où il retrouve Cunégonde. Il lui raconte son voyage et attend son histoire.

    Chapitre 8 : Cunégonde raconte son histoire : elle fut violée par un bulgare (qui lui a d’ailleurs entaillé la jambe). Elle fut ensuite recueillie par un capitaine bulgare qui la vendit à un juif. Le « couple » appartient maintenant à un prêtre séculier (=un inquisiteur). C’est d’ailleurs lui qui a organisé l’auto-da-fé. Elle demande à la vieille de s’occuper de Candide.

    Chapitre 9 : Le juif à qui appartient Cunégonde arrive et sort un poignard pour tuer Candide. Celui-ci est rapide, il sort une épée et le transperce. L’inquisiteur arrive et voit le mort, Candide le tue d’un coup d’épée. Cunégonde, la vieille et Candide s’enfuient pour Cadix, au sud de l’Espagne.

    Chapitre 10 : Dans une auberge, les trois fuyards se sont fait dérobés leur argent, ils vendent un cheval pour pouvoir continuer leur route. Candide devient capitaine (il a 100 hommes sous ses ordres) à bord d’un bateau allant au Paraguay. Candide se rend compte que le monde dans lequel ils vivent n’est pas aussi bien que ce que lui avait dit Pangloss ( « Nous allons dans un autre univers, disait Candide ; c’est dans celui-là sans doute que tout est bien. » (l. 36-37 p. 64).

    Chapitre 11 : La vieille raconte son histoire. Quand elle était jeune, elle avait une beauté exceptionnelle. Jusqu’à ses 14 ans, elle vécut dans un magnifique château en Italie puis fut fiancée à un beau prince. Celui-ci meurt avant qu’elle n’ait pu s’offrir à lui. Elle embarque sur un bateau avec sa mère, celui-ci se fait attaqué par des corsaires. Ils les conduisent au Maroc où toutes les femmes sont tuées, sauf elle.

    Chapitre 12 : De là, elle fuit recueillie par un homme qui la vend. Elle est revendue plusieurs fois et arrivent finalement au bord de la mer noir où l’on pratique l’anthropophagie. Elle se trouve dans un palais en état de siège, on lui mange les fesses. Elle atterrie chez Don Issacare, le juif à qui appartenait Cunégonde.

    Chapitre 13 : Cunégonde, Candide et la vieille arrivent à Buenos Aires où ils apprennent qu’on les suit depuis le Portugal et que Candide risque d’être brûlé pour avoir tué un inquisiteur. Mais un problème se pose à lui « Mais, comment se séparer de Cunégonde et où se réfugier ? ».(l. 73-74, p. 78).

    Chapitre 14 : Cacambo, le valet de Candide, et lui partent pour le Paraguay où ils demandent le commandant. Il les invite à manger, il s’agit en fait du frère de Cunégonde.

    Chapitre 15 : Candide retrouve son cousin mais quand il lui annonce qu’il veut épouser Cunégonde, celui-ci le frappe par le plat de son épée au visage. Candide le transperce de son épée et s’enfuit avec les habits du révérend père, mort.

    Chapitre 16 : Les deux hommes sont dans la foret et entendent les cris de deux femmes, poursuivis par des singes. Candide tue les deux animaux, et se rend compte avec effroi qu’il s’agissait des amants des deux femmes. Au matin, ils se réveillent, ligotés, prêts à être rôtis ou bouillis car ils sont jésuites. Cunégonde leur explique que Candide a tué un jésuite, les Oreillons vont vérifier et les libèrent.

    Chapitre 17 : Les deux hommes décident de se diriger vers Cayenne. Au bout d’un mois, ils trouvent une barque. Ils arrivent dans un pays où les enfants jouent avec des pépites d’or. Ils sont reçus gratuitement à un festin. On les mène au plais de « Sa majesté » qui les accueille à bras ouverts et leur raconte que, dans ce pays, surnommé Eldorado par les espagnols, il n’y a pas de prêtres ou de moines. Il n’y a pas non plus de palais de justice, car il n’y a jamais de plainte, ni de Parlement.

    Chapitre 18 : On leur raconte que, dans ce pays, surnommé Eldorado (pays d’ Amérique du sud que les espagnols imaginaient regorgeant d’or) par les espagnols, il n’y a pas de prêtres ou de moines. Il n’y a pas non plus de palais de justice, car il n’y a jamais de plainte. Le Parlement est aussi inexistant. Les habitants ne comprennent pas pourquoi les européens accordent tant d’importance à « cette boue jaune ». Candide lui annonce qu’ils veulent partir pour retrouver Cunégonde. Comme le pays est entouré de montagnes, il est très difficile de quitter le pays. Sa majesté leur fait construire une machine capable de les hisser en haut des montagnes. On leur offre des « moutons rouges » (des lamas) et leur roi leur dit de prendre autant d’or qu’ils veulent. Ils repartent, chargés d’or, pour la Cayenne.
    Il s’agit évidemment ici d’une utopie, c’est à dire la description d’un pays imaginaire, qui repose sur un idéal de paix et de justice. Voltaire exprime donc clairement son opinion : l’ Europe repose sur des valeurs insignifiantes, notamment sur l’argent, tel qu’en témoigne la phrase de sa majesté : « nous avons été jusqu’à présent à l’abri des rapacités des nations de l’ Europe » . dans leur religion, il n’y a d’ailleurs ni prêtres, ni moines, façon de faire particulièrement attaché à Voltaire (voir le texte « Prière à Dieu », extrait du Traité de la tolérance). En effet, il était anticlérical mais déiste (il croyait en Dieu mais refusait les rites et les dogmes attachés à la religion, qui, selon Voltaire, divisait les hommes).

    Chapitre 19 : Après des jours et des jours de voyage et la mort de plusieurs lamas, ils arrivent au Surinam où il rencontre un esclave noir à qui il manque un bras et une jambe. Il leur déclare « C’est à ce prix que vous mangez du sucre en Europe » (intervention de Voltaire contre l’esclavage). Candide renonce à l’optimiste de Pangloss. Candide raconte son histoire au capitaine d’un bateau allant à Buenos Aires, il apprend que Cunégonde est la favorite de Monseigneur. Le capitaine refuse d’emmener Candide. Celui-ci envoie Cacambo à sa place (pour aller chercher Cunégonde) et lui donne rendez-vous à Venise quand il aura récupéré sa bien aimé. Un capitaine de bateau sans scrupules lui vole son argent, il embarque sur un bateau pour Bordeaux. Il se trouve un compagnon qui eut bien des malheurs dans sa vie.

    Chapitre 20 : En met, les deux amis assistent à une bataille entre Espagnol et Hollandais. Les hollandais sont submergés, il s’agissait du volaur de Candide.

    Chapitre 21 : Discussion Candide/Martin. Bordeaux est en vue.

    Chapitre 23 : les deux amis décident de visiter Paris. Candide est malade dans une auberge. Ils rencontrent un abbé qui les emmène au théâtre où Candide voit une actrice qui ressemble à Cunégonde. Candide, Martin et l’abbé vont jouer aux cartes chez une parisienne.

    Chapitre 24 : Candide et Martin croisent Paquette (en compagnie de frère Giroflée), ex-suivante de la baronne au château, elle est devenue prostituée. Candide lui donne de l’argent. Cunégonde n’est toujours pas là. Candide apprend qu’un noble vénitien n’a jamais eu de malheurs, il décide d’aller le voir.

    Chapitre 25 : Les deux amis vont voir Procuranté, le noble vénitien, qui vit dans une magnifique demeure. Il s’avère être blasé de tout (art, musique, littérature qui est , pour lui, ennuyeuse et inutile).

    Chapitre 26 : Les deux amis mangent avec six inconnus qu s’avèrent être six rois déchus. Cacambo arrive et apprend à Candide que Cunégonde est à Constantinople et qu’ils sont tout les deux des esclaves.

    Chapitre 27 : Candide apprend que Cunégonde est d’une laideur incroyable. Sur la galère appartenant au maître de Cacambo, Candide retrouve Pangloss et le baron, frère de Cunégonde. Candide les rachète.

    Chapitre 28 : Le baron raconte son histoire : après que Candide l’eut transpercé, on le soigne. Une fois sur pied, il se baigne dans une rivière, nu en compagnie d’un musulman. Il est condamné aux galères.
    Après avoir été pendu, Pangloss est racheté par un médecin qui commence à le disséquer, Pangloss hurle de douleur, on le soigne. Il eut ensuite la curiosité de rentrer dans une mosquée. Il ramasse une petit bouquet qu’un jeune fille a fait tomber. Sans comprendre, il est condamné aux galères.

    Chapitre 29 : Candide retrouve Cunégonde qui est devenue fort laide. Candide la rachète et propose de se marier avec elle. Son frère refuse, Candide lui rétorque que c’est plutôt lui qui est à plaindre : il vient de l’acheter et accepte de se marier alors qu’elle est laide. Le frère répond qu’il n’y aura pas de mariage de son vivant.

    Chapitre 30 = conclusion : Candide ne veut plus épouser Cunégonde, qui est devenue insupportable mais le fait tout de même, par honneur. Candide rencontre Paquette et frère Giroflée qui ne sont pas heureux et qui ont dépensé tout l’argent qu’il leur a donné. Il rencontre un Turc, heureux, qui cultive son jardin avec ses trois enfants.. Candide décide de faire comme lui : il s’occupe d’un petit jardin et se replie sur lui-même. Il se rend compte que s’il n’avait pas voyagé et rencontré tant de gens, il ne vivrait pas aussi simplement aujourd’hui.
    Les personnages :
    Candide : personnage principal de Candide, fils de la sœur de monsieur le baron Thunder-ten-tronckh et d’un paysans.
    Le baron de Thunder-ten-tronckh : le baron du château
    Baronne Thunder-ten-tronckh : sa femme, très considérée pour les « trois cent cinquante livres » qu’elle pèse.
    Cunégonde : fille du baron Thunder-ten-tronckh, cousine et amoureuse de Candide.
    Pangloss : professeur de métaphysique, précepteur de Candide et de Cunégonde.
    Paquette : femme de chambre de la baronne Thunder-ten-tronckh.
    Cacambo : valet de Candide.
    Martin : compagnon manichéen de voyage de Candide.
    La vieille : bienfaitrice de Cunégonde.
    Vanderdendur : négociant escroc.
    La morale :
    Ce conte fait ressortir la nécessité de voyager, de découvrir d’autres cultures, et s’ouvrir aux autres pour se forger soi même :
    « .. vous voyez comment en usent les personnes qui n’ont pas reçu une certaine éducation » (chap. 16, l. 52, p. 86)
    « Il est certain qu’il faut voyager » (chap. 18, l. 71, p. 96)

    Voltaire veut aussi montrer l’absurdité de notre monde. Candide, au début très optimiste, découvre que le monde n’est pas aussi bien qu’il le pensait. En effet, dans aucun pays, sauf l’Eldorado (qui précisément n’existe pas), le héros ne trouve le bonheur. Il y trouve la violence (épisode des Bulgares, des pirates…), des catastrophes (tremblement de terre de Lisbonne), la maladie (la Syphilis de Pangloss) et l’absurdité (Pangloss est condamné aux galères après avoir ramassé le bouquet d’une jeune fille dans une mosquée).

    Le rêve, l’utopie sont aussi présents dans ce conte. En effet, outre l’épisode dans l’ Eldorado, les personnages que l’on croyait mort réapparaissent les uns après les autres (Cunégonde, Pangloss, le baron).
    QUESTIONNAIRE DE LECTURE CANDIDE
    Q1. Quel est l’autre nom de l’œuvre ? L’Optimisme Candidus L’Atrabilaire amoureux Le Blâme de la vie
    Q2. Que traduit le prénom du personnage principal du conte, Candide ? La ruse et l’intelligence Le courage et la force La naïveté et la crédulité La paresse et le mépris
    Q3. Tout au début de l’œuvre, où se situe le jeune Candide ? Dans le château de son oncle en Allemagne au Portugal En pleine tempête au large de Lisbonne, Dans un parc de Paris, avec la belle Cunégonde Dans la demeure de sa mère à Constantinople
    Q4. Quel est le titre de la personne qui héberge Candide au début du conte philosophique Baron Duc Roi Seigneur
    Q5. Qui est le précepteur de Candide, ce personnage borné, n’acceptant pas la réalité et ayant une philosophie particulière qui se traduit par :
    ‘Nous vivons dans le meilleur des mondes possibles’ ? Baptiste Pangloss Néron Ludovic
    Q6. Quel évènement majeur du récit va projeter le jeune Candide dans le ‘vaste monde’, chassé à coup de pieds au derrière ? Les propos choquants de Candide à un dîner Les ébats amoureux de Candide et Cunégonde Une grande révolution L’oubli de la part de Candide de l’anniversaire de la belle Cunégonde
    Q7. Projeté dans ce monde inconnu et à peine sorti de l’adolescence, Candide est pris dans une tempête de neige et connaît la faim et le froid. Que se passe t-il par la suite ?
    Le pauvre Candide, attristé, décide de rester dans une forêt allemande en attendant pendant plus de quatre semaines que Cunégonde vienne le rejoindre
    Le jeune Candide réussit à gagner le littoral Ouest français et prend un bateau qui le conduit en direction de Sao Paulo, au Brésil, sans succès
    Candide, épuisé, à bout de force, s’écroule puis est recueilli par une pauvre famille française qui le soigne de la peste. Mais il décide de s’enfuir
    Candide est enrôlé de force comme soldat de l’armée bulgare puis fuit en Hollande en assistant aux massacres inhumains et barbares de la guerre
    Q8. Candide retrouve son précepteur en piteux état et il apprend que des soldats ont tué Cunégonde et sa famille. Quel personnage, un anabaptiste, Candide et son précepteur rencontrent-ils par la suite ? Jacques Pierre Roger Jean
    Q9. Où ce personnage évoqué dans la question précédente les emmènent-ils ? Que se passe t-il durant le trajet en bateau ?
    Au Portugal, mais le navire subit une grande tempête, le bateau coule, l’anabaptiste périt dans le naufrage, Candide et son précepteur s’en sortent
    En Espagne, mais à peine le navire accosté au port de Barcelone, des pillards les attaquent et l’équipage du bateau est vendu en tant qu’esclaves
    Au Canada, mais pendant le long parcours, un navire anglais les bombarde de boulets de canons
    En Tunisie, mais une épidémie de vérole (terrible maladie du XVIIIème siècle) se propage et Candide et son précepteur arrivent en piteux état
    Q10. Nos deux personnages affrontent ensuite un désastreux tremblement de terre puis sont arrêtés pour avoir tenu des propos subversifs. Qui les arrêtent et les punissent sévèrement ? Les gendarmes L’Inquisition Le Roi de Pontiville Don Issachar
    Q 11. Parmi ces thèmes, lequel l’écrivain Voltaire n’aborde pas dans ce conte philosophique ? La paresse Les horreurs de la guerre L’intolérance L’esclavage
    Q 12. Quel est le ton prédominant dans ce conte ? lyrique tragique ironique pathétique L’ironie c’est . . . Faire des blagues à son entourage Employer un mot pour un autre pour se moquer de quelqu’un
    Utiliser des mots pour décrire une personne
    Q 13. – Pourquoi Pangloss était en piteux état ? il était enrhumé il avait un rhumatisme il a contracté la petite vérole (la syphilis)
    Q 14.. Après avoir été fessé, quel personnage s’occupe de lui ? Le Baron de Thunder-Ten-Tronckh La Vieille Pangloss
    Q15. La personne qui a perdu une fesse dans ses mésaventures est : L’amour de Candide La Vieille Cacambo
    Q16. Candide, dans le Chapitre Premier, vit dans le château de Thunder-Ten-Tronckh, mais dans quel pays ? En Russie En Westphalie En Serbie
    Q17. Dans le Chapitre Quatrième, Candide retrouve Pangloss et doit partir pour quelle capitale ? Madrid Lisbonne Rome
    Q18. En quelle année Voltaire est-il né ? 1794 1694 1654
    Q19. Comment Voltaire publie-t-il ses ouvrages ? Anonymement Publiquement Il ne les publie pas
    Q20. Quelle est la dernière phrase du livre ? ‘Cela est bien dit, répondit Candide, mais il faut cultiver notre jardin. ‘
    Cela est bien mal dit, répondit Candide, mais il faut cultiver notre jardin.
    ‘Cela est bien dit, répondit Candide, mais il faut bien s’occuper de nôtre jardin.
    Résumé « Candide » :
    Chapitre 1 : Pangloss, le maitre de Candide, lui enseigne que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes possible. Candide le croit, mais se fait chasser du château pour un baiser donné à sa cousine Cunégonde.
    Chapitre 2 : Candide enrôlé par des recruteurs, Suite à son manque de moyen pour survivre, dut subir une punition à la suite d’une promenade interdite. Il a demandé la faveur du roi des Bulgares pour se faire casser la tête, et il se fit soigner par un grand chirurgien.
    Chapitre 3 : Il est témoin d’une boucherie héroïque entre les troupes arabes et bulgares, il déserte et découvre en Hollande l’intolérance. Mais il rencontra Jacques, un anabaptiste qui lui donna à manger et de l’argent.
    Chapitre 4 : Candide retrouve Pangloss que la vérole à défiguré. Pangloss lui raconte la destruction du plus beau château, la mort de ses habitants et de Cunégonde. Candide et Pangloss sont recueillis par Jacques, qui les emmène au Portugal où il va commercer.
    Chapitre 5 : Jacques périt au cours d’une tempête. Lorsque Candide et Pangloss arrivent à Lisbonne, la terre se met à trembler. Ils sont différés à l’inquisition pour quelques discours suspect.
    Chapitre 6 : On fait un bel autodafé pour empêcher la terre de trembler. Pangloss est pendu Candide fessé.
    Chapitres 7 et 8 : Soigné par une vieille Candide retrouve Cunégonde qui lui raconte son histoire.
    Chapitre 9 : Cunégonde partage ses faveurs entre le juif don Issachar et le grand inquisiteur. Candide tue les deux amants de sa belle. Il s’enfuit avec Cunégonde et la vielle.
    Chapitre 10 : Ils embarquent pour l’Amérique.
    Chapitres 11 et 12 : La vieille pendant la traversé, leur raconte comment, fille d’un pape et d’une princesse elle est devenue servante et comment elle eut une fesse coupée.
    Chapitre 13 : Les fugitifs abordent à Buenos Aires dont le gouverneur s’éprend pour Cunégonde d’une violente passion. Candide recherché par la police doit fuir seul.
    Chapitre 14 : En compagnie de son valet Cacambo, Candide se rend chez les jésuites du Paraguay. Il retrouve le frère de Cunégonde.
    Chapitre 15 : Celui-ci s’oppose au mariage de sa soeur avec Candide (un bâtard). Candide fou de rage le tue.
    Chapitre 16 : Fuite de Candide et de Cacambo au pays des oreillons qui s’apprêtent à les manger, mais leur font grâce comme ennemis des jésuites.
    Chapitres 17 et 18 : Ils arrivent dans l’Eldorado, pays ou tout va bien, richesse inouïes, plein de diamant, Désireux de retrouvé Cunégonde et de s’acheter un château.
    Chapitre 19 : A Surinam, après avoir rencontré un noir, victime de l’esclavage, ils se séparent. Cacambo part pour Buenos Aires, Candide volé par un négociant Hollandais, s’embarque pour l’Europe accompagné du philosophe Martin.
    Chapitre 20 : La traversé se passe à discuter avec Martin qui pense que tout va mal.
    Chapitres 21 et 22 : En France, Candide est dupé et volé. Il trompe Cunégonde à Paris avec une fausse marquise.
    Chapitres 23 et 24 : Obliger de fuir, Candide et Martin embarque à Dieppe, longent les cotes anglaises et assistent à l’exécution d’un amiral. Puis arrivent à Venise où ils rencontrent Paquette, ancienne servante de Cunégonde et amante de Pangloss, en compagnie d’un théatin, frère Giroflé.
    Chapitre 26 : Pendant le carnaval, Candide soupe avec six rois détrônés. Ils retrouvent Cacambo, Cunégonde est esclave en Turquie.
    Chapitres 27 et 28 : Ils partent pour Constantinople, reconnaissant parmi les galériens, Pangloss et le jeune baron « ressuscité », qui raconte leurs aventures.
    Chapitre 29 : Candide rachète Cunégonde et la vieille. Il épouse Cunégonde devenu affreusement laide, malgré le refus de son frère.
    Chapitre 30 : Le jeune baron ayant été renvoyé aux galères, Candide achète, avec ses derniers diamants d’Eldorado une métairie. Tous sont réunis et à l’exemple d’un bon vieillard turc du voisinage, ils vont cultiver leur jardin.

  2. Biographie de Voltaire :
    Un des plus grands écrivains français : dramaturge, polémiste satirique, philosophe, historien et moraliste. François-Marie Arouet est originaire d’un milieu bourgeois, son père était notaire. Il fait de brillantes études chez les jésuites de Louis-Le-Grand. Des vers irrévérencieux l’obligent à rester en province, puis provoquent son incarcération à la Bastille (1717). Une altercation avec le chevalier Rohan-Chabot le conduit à nouveau à la Bastille, puis le contraint à un exil de trois ans en Angleterre. Au contact des philosophes d’Outre-Manche où la liberté d’expression était alors plus grande qu’en France, il s’engage dans une philosophie réformatrice de la justice et de la société.

    De retour en France, Voltaire poursuit sa carrière littéraire avec pour objectif la recherche de la vérité et de la faire connaître pour transformer la société. Au château de Cirey, en Champagne, il écrit des tragédies (« Zaïre », « La mort de César »…) et, avec moins de succès, des comédies (« Nanine »). Il critique la guerre dans « L’Histoire de Charles XII » (1731) puis s’en prend aux dogmes chrétiens dans « Epîtres à Uranie » (1733) et au régime politique en France, basé sur le droit divin, dans « Lettres philosophiques » (1734).

    Des poèmes officiels lui permettent d’entrer à l’Académie Française et à la Cour comme historiographe du roi en 1746. Cependant « Zadig » l’oblige à s’exiler à Potsdam sur l’invitation de Frédéric II de Prusse, puis à Genève. Voltaire s’installe définitivement à Ferney, près de la frontière Suisse, où il reçoit toute l’élite intellectuelle de l’époque. En 1759, il publie Candide, une de ses œuvres romanesques les plus célèbres et les plus achevées. S’indignant devant l’intolérance, les guerres et les injustices qui pèsent sur l’humanité, il y dénonce la pensée providentialiste et la métaphysique oiseuse. Avec des pamphlets mordants, Voltaire combat inlassablement pour la liberté, la justice et le triomphe de la raison (affaires Calas, Sirven, chevalier de la Barre). En 1778 il retourne enfin à Paris, à l’Académie et à la Comédie Française, mais épuisé par son triomphe, il y meurt peu de temps après.

    Voltaire laisse une œuvre considérable. A cause de la censure, la plupart de ses écrits étaient interdits. Ils étaient publiés de manière anonyme, imprimés à l’étranger et introduits clandestinement en France.

    Anticlérical, il dénonce de manière virulente les dogmes des religions. Il croit cependant en un Dieu créateur et non révélé. Ses positions sont donc proches de celles des déistes anglais. Pour lui, la petitesse de l’homme perdu dans l’immensité de l’Univers rend vain et ridicule son désir de rechercher l’absolu ou de comprendre les desseins de Dieu. On peut considérer Voltaire comme l’un des plus grands défenseurs de la libre pensée ainsi que de la laïcité comme condition, pour une société, du bonheur de l’homme.
    Bibliographie : Œdipe (1718), La Henriade (ou La Ligue, 1723), Brutus (1730), L’Histoire de Charles XII (1731), Zaïre (1732), Epîtres à Uranie (1733), Lettres philosophiques (1734), La mort de César (1735), Discours sur l’homme (1738), Zadig (1747), Nanine (1749), Le siècle de Louis XIV (1751), Micromégas (1752), La Pucelle d’Orléans (1752), Essai sur les mœurs et l’esprit des nations (1756), Candide (1759), Traité sur la tolérance (1763), Dictionnaire philosophique (1764), Jeannot et Colin (1764), L’ingénu (1767), La princesse de Babylone (1768).

    HISTOIRE/NARRATION
    – Résumé : Candide est chassé du château du Baron pour avoir embrassé Cunégonde (1). Il est enrôlé dans l’armée
    Bulgare (2). Après avoir assisté à une bataille il s’enfuit en Hollande où il fait la connaissance de l’anabaptiste Jacques
    (3) puis retrouve Pangloss (4). Ils partent pour Lisbonne et Jacques meurt dans une tempête (5). Un autodafé a lieu pour
    empêcher la terre de trembler à Lisbonne. Pangloss est pendu (6). Une vieille femme emmène Candide chez elle ; il y
    retrouve Cunégonde (7-9). Candide, Cunégonde et la vieille s’enfuient à Cadix (10), d’où ils embarquent pour le
    Paraguay (11-12). Les trois personnes se retrouvent à Buenos-Ayres ; le gouverneur s’éprend de Cunégonde (13).
    Candide est obligé de s’enfuir et de se réfugier avec son valet Cacambo chez les jésuites où ils retrouvent le fils du baron
    (14). Candide s’enfuit après avoir transpercé de son épée le frère de Cunégonde (15). Prisonniers des Oreillons, une tribu
    anthropophage, Candide et Cacambo parviennent à s’échapper. Ils se retrouvent dans le pays de l’Eldorado. Ils
    rencontrent un esclave nègre en arrivant à Surinam. Candide confit à son valet la tâche d’aller racheter Cunégonde avec
    les diamants de l’Eldorado. Candide choisit Martin comme nouveau compagnon (19). Candide et Martin partent pour
    l’Europe (20-21). Ils séjournent à Paris (22). Ils abordent les côtes de l’Angleterre (23). Ils partent pour Venise où ils
    retrouvent la servante de la barronie, Paquette, en compagnie de frère Giroflée (24). Ils y rencontrent Pochoiriste (25),
    des rois déchus, et y retrouvent Cacambo (26). Ils embarquent pour Constantinople. Sur la galère, Candide retrouve
    Pangloss et le fils du baron ; il les rachète (27), et part délivrer Cunégonde (28), esclave sur les bords de la Propontide.
    Candide rachète Cunégonde et la vieille et s’installe avec ses compagnons dans la métairie (29). Le fils du baron, qui a
    refusé d’évoluer, est chassé de la métairie et rendu au patron de la galère (30)

    – Étude du titre par rapport à l’oeuvre : Candide est le nom du personnage principal de l’histoire, « il a un jugement
    assez droit ; avec l’esprit le plus simple. »
    – Étude du statut de narrateur : Le narrateur est omniscient mais n’apparaît pas dans l’histoire, hormis au tout début du
    premier chapitre (« je crois »).
    – Point de vue de l’auteur : Dans Candide, Voltaire ridiculise les institutions, les éminences religieuses et intellectuelles
    et publie ce conte anonymement

    Le contexte historique de l’œuvre

    Deux grandes catastrophes viennent de se produire, le tremblement de terre de Lisbonne de 1755 et la guerre de Sept Ans, dont les atrocités ont marqué Voltaire qui ne peut plus croire en la providence divine et la nature fondamentalement bonne du monde. L’auteur est en opposition avec la pensée du philosophe Leibniz, pour qui le monde, étant créé par un Dieu parfait, ne peut que s’approcher de cette perfection. Le mal et la souffrance sont donc des phénomènes mineurs en comparaison du bien infini de la création divine. Cette pensée, appelée l’optimisme leibnizien, veut que chaque chose arrive en raison d’une cause nécessaire. Voltaire reproche à ces idées de pousser l’homme au fatalisme et, en réaction à cet optimisme qu’il juge idiot, préfère promouvoir une vision pragmatique du monde et de l’homme. Il a foi en la nature de l’homme qu’il juge seul capable, par ses efforts, d’améliorer le monde et la condition humaine.

    Le conte est divisé en 30 chapitres qui racontent l’histoire de Candide, le héros, et ses mésaventures à travers le monde. Toutes les péripéties sont autant de prétextes pour l’auteur à exposer sa pensée et à faire la critique de ce qu’il juge nuisible à l’homme.

    Le genre

    Le conte philosophique est un genre narratif qui apparaît au 18e siècle, en réponse à la censure que subissent les philosophes. L’imaginaire permet l’approche de la condition humaine ou de la société par un moyen détourné et moins subversif en utilisant un monde imaginaire et des personnages fictifs. L’auteur à qui l’on doit l’émergence du genre est incontestablement Voltaire.

    1. Définition du conte philosophique

    Le conte philosophique appartient au genre narratif. Sa détermination paraît contradictoire puisque les termes évoquent deux réalités opposées : le récit imaginaire et la réflexion philosophique.

    • Il a en commun avec le conte traditionnel
    – sa structure narrative : qui suit le schéma narratif traditionnel avec plus ou moins de liberté dans le traitement chronologique du déroulement de l’intrigue (La situation initiale, l’élément perturbateur, les péripéties, l’élément réparateur, la situation finale).

    – son contenu imaginaire : qui introduit le lecteur dans un univers fictif. De fait, il utilise les mêmes formules d’entrée que les contes traditionnels : « Il était une fois / Au temps de … / Il y avait… ».

    • Il a en commun avec le but philosophique des Lumières
    – L’esprit satirique du combat : il s’agit de critiquer la société et montrer son dysfonctionnement au sujet des hommes et de leur comportement (leurs mœurs, leurs relations) ; au sujet du pouvoir en place (abus de pouvoirs et inégalités) ; au sujet des autorités religieuses et toute marque d’intolérance.

    – La réflexion sur la vie, la rencontre entre la conscience, la raison et le monde : L’imaginaire permet une réflexion sur l’homme, les aspects de la condition humaine. Les concepts abordés relèvent d’une réflexion philosophique.

    – La morale, comme dans l’apologue : Les récits aboutissent à une leçon d’humilité envers Dieu ou l’univers et à l’acceptation de sa propre condition. Elle montre le danger de tout fanatisme ou tout abus de pouvoir.

    2. L’univers du conte philosophique

    • Qui ?
    Les personnages sont des êtres fictifs, de papier : des héros d’apprentissage qui se forment au fil des épreuves rencontrées.

    LE(S) PERSONNAGE(S) PRINCIPAL/AUX
    – Liste des personnages : – Thunder-ten-tronckh : Baron.
    – Candide : Fils du Baron, amant de Cunégonde.
    – Cunégonde : Fille de madame la Baronne.
    – Pangloss : Précepteur de Candide, Docteur.
    – Jacques : Anabaptiste que rencontre Candide en Hollande, meurt noyé.
    – Paquette : Suivante de la Baronne.
    – don Issachar : Juif trafiquant qui achète Cunégonde.
    – la vieille : Fille du Pape Urbain X et de la Princesse de Palestrine.

    Le résumé
    Candide est un jeune homme dont le nom n’est pas anodin. En effet, il fait preuve d’une naïveté à la fois insolente et incroyable face aux événements de la vie. Ainsi, il pense vivre dans « le meilleur des mondes possibles ». Au début de l’oeuvre, il loge chez le baron de Thunder-ten-Tronckh, son oncle. Il y mène une vie heureuse et paisible. Pangloss, Candide porte une vive admiration à légard de Pangloss. Il en est de même pour Cunégonde, la fille du baron. Candide en est profondément amoureux. Le baron découvre les premiers ébats entre son neveu et sa fille. Sa réaction est sans appel et Candide est définitivement banni de ce royaume pourtant idyllique.

    Candide doit désormais se débrouiller par ses propres moyens. Le froid et la famine deviennent son quotidien. Le hasard le contraint à devenir soldat de l’armée bulgare. Mais, Candide prend la fuite. L’armée s’en aperçoit et le jeune protagoniste est puni de 4 000 coups de bâton. Candide ne meurt pas mais assiste impuissant à la guerre et aux massacres cruels. Il décide de fuir jusqu’en Hollande. C’est là qu’il retrouve, une fois de plus par hasard, Pangloss alors très malade. Ce dernier est atteint de la vérole. Pangloss lui raconte le récit sordide qui est arrivé à son oncle et Cunégonde : le château a été brûlé et sa bien-aimée a été violée et éventrée par des soldats bulgares. Candide et Pangloss sont finalement embauchés par un anabaptiste prénommée Jacques. Celui-ci les emmène au Portugal mais leur navire coulera avant d’arriver à destination. Candide et Pangloss sont les seuls rescapés.

    Arrivés à Lisbonne, un horrible tremblement de terre frappe la ville. Alors que les deux héros aident à sauver des vies, ils sont arrêtés car ils auraient, soit-disant, déclarer des propos calomnieux à l’égard de l’Inquisition. Le sort de Pangloss est tout tracé : il est pendu. Candide, quant à lui, est flagellé. Une fois encore, Candide ne succombe pas à ses blessures. C’est une vieille dame qui le recueille. Elle le présente alors à une jeune femme : Cunégonde. Cette dernière est bel et bien celle dont est épris Candide. Elle est devenue la maîtresse de Don Issachar. Candide se voit forcé de le tuer car il est menacé. Tous trois, Candide, sa bien-aimée et la vieille femme, prennent la fuite vers Cadix. Une fois sur place, ils voient un bateau prêt à partir vers l’Amérique latine. Ils décident d’embarquer. Pendant le voyage, la vieille femme raconte son destin tragique rythmé par des massacres. La vieille dame prie les autres voyageurs de raconter leurs histoires. C’est à ce moment que Candide prend conscience que le mal existe sur Terre.

    Le navire arrive à Buenos Aires. Une fois de plus, les deux amoureux sont séparés. La vieille dame a conseillée à Cunégonde de suivre le gouverneur qui s’est épris d’elle et à Candide de fuir l’Inquisition qui veut sa mort. Candide fuit avec son valet nommé Cacambo. Ils se réfugient chez les jésuites du pays du Paraguay. C’est là que Candide retrouve le frère de Cunégonde, qui n’est donc finalement pas mort. Cependant, le frère s’oppose au mariage de Cunégonde et Candide et se met à le frapper. Encore une fois, le protagoniste et son valet doivent prendre la fuite. Ils errent sans but et arrivent dans un pays inconnus. Ils sont emprisonnés par des indigènes et menacés de mort. Cependant, Cacambo fait preuve d’une agilité hors du commun et leur permet ainsi d’éviter ce sort lugubre sort funeste.

    Les deux hommes atteignent finalement le pays de l’Eldorado où tout y est en abondance. Mais, Candide rêve de raconter son récit à Cunégonde et décide donc de partir. Leur périple se poursuit dans la souffrance et Candide rencontre un esclave affreusement mutilé. Candide en vient à douter de la notion d’optimisme. Candide et Camcambo se séparent. Le valet doit racheter la bien-aimée au gouverneur.

    Entre temps, Candide poursuit son aventure. A Venis, il ne retrouve ni Cunégonde ni le valet alors que cela était pourtant prévu. Candide rencontre Paquette, l’ancienne servante de son oncle. Candide décide d’aller voir le seigneur Pococurante. Il est connu pour n’avoir jamais ressenti le chagrin. Le protagoniste pense que cela est une bonne chose et ressort ravi de l’entretien.

    Pendant le Carnaval, Candide retrouve son valet qui est devenu esclave. Il lui apprend que Cunégonde se trouve sur la Propontide, non loin de Constantinople. Elle est aussi esclae et a perdu sa beauté. Il finit par la retrouver mais est dégoûté par son apparence. Il ne l’épouse que par « bonté » mais n’éprouve plus aucun sentiment à son égard.

    Sources:

    http://atheisme.free.fr/Biographies/Voltaire.htm

    http://lyceemassena.lesite.free.fr/bac_2009/Candide.pdf

    http://candidedevoltaire.fr/resume-de-candide/

    Maxicours

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *