épreuve du concours d’inspection français qualifiant 2020

examen professionnel
Advertisement

épreuve du concours d’inspection français qualifiant 2020

اختبار في النعارف المرتبطة بمواد التعليم الثانوي التأهيلي

التخصص اللغة الفرنيبة

Question 1

Résumez ce texte en 160 mots (10 points)

On peut être heureux partout. Il y a seulement des endroits où il semble qu’on peut l’être plus facilement qu’à d’autres• Cette facilité n’est qu’illusoire : ces endroits soi-disant privilégiés sont généralement beaux, et il est de fait que le bonheur a besoin de beauté, mais il est souvent le produit d’éléments simples. Celui qui n’est pas capable de faire son bonheur avec la simplicité ne réussira que rarement à le faire, et à le faire durable, avec l’extrême beauté. On entend souvent dire : « Si j’avais ceci, si j’avais cela, je serais heureux », et l’on prend l’habitude de croire que le bonheur réside dans le futur et ne vit qu’en conditions exceptionnelles. Le bonheur habite le présent, et le plus quotidien des présents. Il faut dire : « J’ai ceci, j’ai cela, je suis heureux. » Et même dire : « Malgré ceci et malgré cela, je suis heureux. » Les éléments du bonheur sont simples, et ils sont gratuits, pour l’essentiel. Ceux qui ne sont pas gratuits finissent par donner une telle somme de bonheurs différents qu’au bout du compte ils peuvent être considérés comme gratuits.

 Il n’est pas de condition humaine, pour humble ou misérable qu’elle soit, qui n’ait quotidiennement la proposition du bonheur : pour l’atteindre, rien n’est nécessaire que soi-même. Ni la Rolls, ni le compte en banque, ni Megève, ni Saint-Tropez ne sont nécessaires. Au lieu de perdre son temps à gagner de l’argent ou telle situation d’où l’on s’imagine qu’on peut atteindre plus aisément les pommes d’or du jardin des Hespérides, il suffit de rester de plain-pied avec les grandes valeurs morales. Il y a un compagnon avec lequel on est tout le temps, c’est soi-même : il faut s’arranger pour que ce soit un compagnon aimable. Qui se méprise ne sera jamais heureux et, cependant, le mépris lui-même est un élément de bonheur : mépris de ce qui est laid, de ce qui est bas, de ce qui est facile, de ce qui est commun, dont on peut sortir quand on veut à l’aide des sens.

Dès que les sens sont suffisamment aiguisés, ils trouvent partout ce qu’il faut pour découper les minces lamelles destinées au microscope du bonheur. Tout est de grande valeur : une foule, un visage, des visages, une démarche, un port de tête, des mains, une main, la solitude, un arbre, des arbres, une lumière, la nuit, des escaliers, des corridors, des bruits de pas, des rues désertes, des fleurs, un fleuve, des plaines, l’eau, le ciel, la terre, le feu, la mer, le battement d’un coeur, la pluie, le vent, le soleil, le chant du monde, le froid, le chaud, boire, manger, dormir, aimer. Haïr est

1/3

épreuve du concours d’inspection français qualifiant 2020

également une source de bonheur, pourvu qu’il ne s’agisse pas d’une haine basse et vulgaire ou méprisable : mais une sainte haine est un brandon de joie. Car le bonheur ne rend pas mou et soumis, comme le croient les impuissants. Il est, au contraire, le constructeur de fortes charpentes, des bonnes révolutions, des progrès de l’âme. Le bonheur est la liberté.

Advertisement

 Quand l’homme s’est fait une nature capable de fabriquer le bonheur, il le fabrique quelles que soient les circonstances, comme il fabrique des globules rouges. Dans les conjonctures où le commun des mortels fait son malheur, il y a toujours pour lui une sensation ou un sentiment qui le place dans une situation privilégiée. Pour sordide ou terrible que soit l’événement, il y a toujours dans son sein même, ou dans son alentour, de quoi se mettre en rapport avec les objets du dehors par le moyen des impressions que ces objets font directement sur les sens : si, par extraordinaire, il n’y en a pas, ou si l’adversaire a tout fait pour qu’il n’y en ait pas, reste l’âme et sa richesse.

 C’est par l’âme que les rapports de couleur prennent leur saveur. C’est l’âme qui donne aux formes leurs valeurs sensuelles. C’est de l’âme que vient la puissance d’évocation des bruits, et l’architecture des sons. Ce bonheur ne dépend pas du social, mais purement et simplement de l’âme. À mesure que l’habitude du bonheur s’installe, un monde nouveau s’offre à la découverte, qui jamais ne déçoit, qui jamais ne repousse, dans lequel il suffit parfois d’un millimètre ou d’un milligramme pour que la joie éclate. Il ne s’agit plus de tout ployer à soi, il ne s’agit que de se ployer aux choses. Il ne s’agit plus de combattre (et s’il faut continuer à combattre sur un autre plan, on le fait avec d’autant plus d’ardeur), il s’agit d’aller à la découverte, et quand on a les sens organisés en vue de bonheur, les rapports à découvrir se proposent d’eux-mêmes.

L’aventure est alors ouverte de toute part. On n’attend plus rien puisqu’on va au-devant de tout, et on y va volontiers, puisque chaque pas, chaque regard, chaque attention est immédiatement payée d’un or qui ne s’avilit jamais, ne se dépense pas, mais se consume sur place au fur et à mesure, enrichissant le coeur et le flux du sang si bien que, plus la vie s’avance, plus on est doré et habillé, et plus tout ce qu’on touche se change en or.

S’il faut en tout de la mesure, c’est là qu’il la faut surtout : et ne pas croire qu’il soit question de quantités, qu’on ait besoin de Golconde, de Colchide, de Pérou, qu’il soit nécessaire de courir aux confins du monde, ou même de changer de place, que rien ne puisse se faire sans situation, que le bonheur soit l’apanage des premiers numéros. Non : la matière du monde est partout pareille, et c’est d’elle que tout vient. Un bel enterrement n’est jamais beau pour celui qui l’a cherché. Le sage cultive ses r sentiments et ses sensations, connaît sur le bout du doigt le catalogue exact de leurs possibilités, et s’applique avec elles à utiliser les ressources du monde sensible. Naviguant à sa propre estime entre le bon et le mauvais, prenant un peu de celui-ci pour donner du sel à celui-là, ou l’inverse, cherchant la perle jusque dans l’huître pourrie, la trouvant toujours, puisqu’elle vient de lui-même, il se fait une belle vie et il en profite.

Jean Giono, La chasse au bonheur, Paris, Gallimard, folio, 1988

2/3

épreuve du concours d’inspection français qualifiant 2020

Question 2 Procédez à liarlilly8e grammaticale de ce poème (4 points)

Marie

 Vous y dansiez petite

Y danserez-vous mère-grand

C’est la maclotte qui sautille

Toutes les cloches sonneront

Quand donc reviendrez-vous Marie

.

Les masques sont silencieux

Et la musique est si lointaine

Qu’elle semble venir des cieux

Oui Je Veux vous aimer mais vous aimer à peine

Et mon mal est délicieux

.

Les brebis s’en vont dans la neige

Flocons de laine et ceux d’argent

Des soldats passent et que n’ai-je

Un cœur à moi ce cœur changeant

Changeant et puis encor que sais-je

.

Sais-je où s’en iront tes cheveux

 Crépus comme mer qui moutonne

 Sais-je où s’en iront tes cheveux

Et tes mains feuilles de l’automne

Que jonchent aussi nos aveux

.

Je passais au bord de la Seine

Un livre ancien sous le bras

Le fleuve est pareil à ma peine

Il s’écoule et ne tarit pas

Quand donc finira la semaine

.

Guillaume Apollinaire, Alcools,1913

Question 3 (6 points)

Expliquez en quoi consistent l’humour et le genre comique en littérature. Étayez votre explication par une oeuvre littéraire de votre choix.

3/3

I. Tâche 1 (10 points)

Texte d’appoint :

Texte d’appoint : « Si l’on en croit les enseignants de français, les élèves rencontrent un certain nombre de difficultés, de tous ordres, lorsqu’ils doivent rédiger un discours argumentatif (…)

 La maîtrise tardive du discours argumentatif peut probablement être attribuée à un ensemble de facteurs très hétérogènes : développement cognitif, maîtrise textuelle, connaissance du schéma argumentatif, volonté d’argumenter,… En outre, ces différents facteurs entretiennent entre eux des relations si étroites qu’il est souvent difficile d’isoler ceux directement en cause dans les difficultés constatées.

 Produire un discours, quel qu’en soit le genre, nécessite la gestion d’un ensemble intégré d’opérations, et on peut d’ores et déjà envisager les problèmes de charge cognitive posés par cette gestion. Dans le cas de la production du discours argumentatif, il convient d’insister sur le caractère intégré de ces opérations. De surcroît, leur mise en oeuvre est d’aufani plus difficile que le discours argumentatif fait intervenir des opérations linguistiques et cognitives complexes, du moins sous sa forme écrite élaborée.

 (…) Ainsi, de nombreux travaux mettent en évidence les difficultés que les élèves rencontrent lorsqu’ils doivent produire un discours argumentatif en situation écrite. En effet, ils ne produisent que peu de contre-arguments, développent peu leurs propres arguments, et emploient rarement des marques de restriction, de spécification ou encore de modulation qui permettraient de relativiser leur point de vue. Ainsi, même dans des situations relativement contraintes, dans lesquelles les élèves doivent par exemple reconstruire un texte à partir d’un ensemble d’arguments proposés, ou encore rédiger un texte après avoir évalué la valence des arguments, les élèves ne parviennent pas à articuler des arguments opposés. »

C. Golder et M. Favart, « Argumenter c’est difficile…Oui, mais pourquoi ? Approche psycholinguistique de la production argumentative en situation écrite », in ÉLA, N°130, 2003/2

épreuve du concours d’inspection français qualifiant 2020

1 / 2

Consigne :

En tant qu’enseignant(e) de français, et face à la panne de « la machine scripturale scolaire », dites comment vous procédez dans une séance de production écrite pour surmonter les difficultés recensées dans le texte d’appoint.

 Par commodité, remplissez la grille ci-dessous (1 proposition et 1 exemple de consigne pour chaque aspect de la démarche)

Aspect de la démarchePropositionExemple de consigne
   
   
   
   
   
   

III Tâche 2 (10 points)

Dans quelle mesure la variété des genres littéraires favorise-t-elle le développement des compétences méthodologiques des lycéens marocains ?

 Justifiez votre réponse en vous appuyant sur les œuvres au programme.

موضوع امتحان الخاص بمباراة التفتيش فرنسية تأهيلي 2020

épreuve du concours d’inspection français qualifiant 2020

موضوع عام حول قضايا التربية و التكوين

الموضوع :

 » … وحيث أن ضمان تعليم ذي جوذة يستلزم اتخاذ الإجراءات اللازمة و التي من أهمها :

  • تجديد مهن التدريس و التكوين و التدبير
  • مراجعة المقاربات و البرامج و المناهج البيداغوجية
  • اعتماد نموذج بيداغوجي موجه نحو الذكاء, يطور الحس النقدي و بنمي الانفتاح و يربي على المواطنة و القيم الكونية … »

المصدر : ديباجة القانون الاطار رقم17.51 المتعلق بمنظومة التربية و التكوين و البحث العلمي

انطلاقا من النص , و باستحضار ثقافتك التربوية و تجربتك المهنية, المطلوب كتالة موضوع انشائي, يكون فيه تركيب الإجابات على المطالب الفرعية الآتية :

  • التعريف بمصجر النص و سياقه في زمن الإصلاح الممتد من بداية الألفية الثالثة الى اليوم
  • رصد القضايا الني ينطق بها النص و مناقشتها من حيث المفاهيم و العلاقات الرابطة بينها
  • تحديد الفاعلين المعنيين بالإجراءات الواردة في النص, و الدور المنتظر من المفتش التربوي في تنفيذها.

examen professionnel français qualifiant 2020

pour bien se préparer à l’examen d’aptitude professionnelle français qualifiant: la didactique

les Masters après licence : études Françaises au Maroc

épreuve du concours d’inspection français qualifiant 2020

Author: Prof.Ziani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.