Les causes de la Révolution française

guerre
Advertisement

Les causes de la Révolution française

La Révolution française La Révolution française est considérée par de nombreux historiens comme les révolutions les plus importantes connues de l’humanité en raison des profondes transformations qu’elle a entraînées dans l’histoire moderne en général en Europe et de là vers le reste du monde. La Révolution française a traversé plusieurs étapes à partir de 1789 et pendant les dix années suivantes, au cours desquelles la France a connu de graves vagues de troubles sociaux et politiques qui se sont terminés par le contrôle de la classe bourgeoise sur le gouvernement après son alliance avec la classe ouvrière. Sous le règne de Napoléon, la France a exporté la révolution à travers le colonialisme et l’établissement de l’Empire français, qui a marqué le début de la chute de nombreuses monarchies et de la propagation de la domination républicaine. Causes de la Révolution française Conditions pré-révolutionnaires La société française se composait de trois classes principales qui ont acquis le pouvoir et la plus grande part des revenus économiques du pays. Ces classes étaient représentées par le roi et les courtisans, les aristocrates ou nobles et le clergé, et après eux sont venus les bourgeois, puis les ouvriers, les artisans et les paysans, et malgré la montée d’une étoile La classe bourgeoise aux découvertes géographiques, lorsqu’elle menait des opérations d’exploration et de commerce en haute mer avec les nouveaux peuples, leur était empêchée de participer au processus politique et de défendre leurs intérêts.

En plus de ce qui précède, ils ont obtenu un haut niveau d’éducation et de culture en raison de la qualité de leurs conditions financières et ils étaient conscients de l’importance de la participation politique. A la base de la hiérarchie sociale française se trouvai ent les ouvriers et les paysans qui supportaient le plus grand fardeau économique, tandis que les nobles et le clergé jouissaient de grands privilèges qui en faisaient des gens au-dessus de la loi; Là où ni les pénalités ni les taxes imposées au reste de la population ne leur sont appliquées.

Advertisement

Facteurs politiques:

la monarchie était un régime autoritaire dépourvu de justice sociale. Comme les possibilités d’avancement étaient basées sur la position de classe et non sur la compétence ou l’éligibilité, ce qui a conduit à une corruption complète du système administratif de l’État et au cœur de celui-ci se trouvait le système fiscal qui reposait sur des bases personnelles et non uniformes dans tout le pays, ce qui impliquait de placer le fardeau sur les épaules de la classe inférieure et la plus nombreuse. Dans la société française, c’est la classe ouvrière et paysanne.

Facteurs économiques :

La France a traversé de graves crises économiques dans divers secteurs sous le règne de Louis XVI. Les prix des céréales et des vins dont dépendaient les paysans pour s’acquitter de leurs obligations économiques ont diminué et la crise agricole a affecté à son tour l’activité industrielle.Les bénéfices de la classe bourgeoise, les conditions de travail et la consommation ont diminué, surtout avec l’ajout de nouveaux droits de douane, qui ont par conséquent entraîné des pressions sur la classe ouvrière des ouvriers et artisans.

Facteurs sociaux:

La disparité flagrante entre les classes de la société était évidente dans les dernières années avant la révolution; La classe paysanne et ouvrière était exposée à la famine en raison du manque de ressources, et la bourgeoisie était accablée d’impôts dont les classes dirigeantes de l’État étaient exemptées.

Les causes de la Révolution française.

article source ici

Production écrite sur les mentalités texte argumentatif

  • Thème tiré de l’œuvre : il était une fois un vieux couple heureux de Momamed Khair Eddine

Production écrite sur la guère texte argumentatif

  • Thème tiré de l’œuvre : Candide de Voltaire.

Les causes directes.

Le directeur général des affaires financières françaises, Jacques Necker, pour restaurer la confiance du peuple français, et son successeur Charles ont exhorté les classes supérieures de la société française à participer au fardeau financier auquel le pays est exposé afin d’éviter la faillite, mais ils ont refusé de le faire pour protéger leurs privilèges économiques, qui ont épuisé le gouvernement français.

Causes indirectes

De nombreuses raisons économiques, politiques et sociales ont émergé qui ont conduit à la Révolution française, dont les plus importantes sont les suivantes: [1] Imposer largement les Français; Pour compenser les guerres étrangères, l’extravagance des tribunaux et la dette nationale croissante. La soumission des paysans, des petits propriétaires terriens ou des fermiers à des redevances féodales, en plus des taxes agricoles indirectes, du travail forcé et autres. Pénuries alimentaires résultant de pratiques agricoles arriérées et de barrières internes, qui ont conduit à l’émergence de spéculateurs céréaliers et à la création de grandes fortunes pour eux. L’augmentation de la population dans les campagnes n’est pas proportionnelle à la nourriture disponible. Ne pas donner à la bourgeoisie le pouvoir d’exercer une influence politique et sociale dans la société française. L’émergence de systèmes intellectuels qui ont attaqué l’Église, la tyrannie et les traditions dans la société française. L’échec du gouvernement français et du roi à diriger le pays.

La Révolution française

La Révolution française est connue comme le mouvement révolutionnaire qui a secoué la France entre 1787 et 1799 après JC, atteignant son apogée en 1789 après JC, c’est pourquoi on l’appelle la Révolution de 1789 après JC, qui a conduit à la fin de l’ancien régime En France, [2] elle est considérée comme l’une des étapes les plus importantes de l’histoire de la France, car elle a vu la chute de la monarchie bourbonienne et la naissance de la première république d’Europe, dans laquelle les femmes ont joué un rôle majeur. La répression de cette révolution par l’État a émergé entre 1792 et 1797 CE, et cette révolution a conduit à l’émergence d’un système non-classe appelé le système socialiste. [3] Les résultats de la Révolution française ont été la Révolution française.

Plusieurs résultats et conséquences

ont grandement affecté la France, et parmi les plus importants de ces résultats sont les suivants:

La fin du système féodal.

L’émergence des classes bourgeoises et des propriétaires terriens comme forces dominantes en France.

La consolidation de l’ordre social sous le Code Napoléon.

L’unification de la France et le renforcement de l’autorité de l’Etat-nation. Accélérer l’émergence du nationalisme en détruisant l’ancienne architecture de l’Europe.

Établir des valeurs démocratiques dans la société française; Tels que les élections, les constitutions et les gouvernements représentatifs. Contribuez à la création du monde moderne.

Les causes de la Révolution française cours d’ Histoire Géo Bac

Author: Prof.Ziani

2 thoughts on “Les causes de la Révolution française

  1. Les causes de la Révolution française sont les causes de la Révolution française, que les historiens considèrent largement comme l’un des événements les plus importants de l’histoire humaine. Bien qu’après la Révolution anglaise qui a fait tomber le mur de la dictature de l’absolutisme en Europe, une période de troubles sociaux et politiques en France qui a duré de 1789 à 1799, ces troubles se sont partiellement terminés lors de l’expansion ultérieure de l’Empire français à l’époque de Napoléon Bonaparte, qui a provoqué des troubles internes et des pressions résultant d’une crise sociale. La politique humanitaire du contrôle de l’oligarchie aristocratique française sur la France et ses richesses en transférant sa boussole à l’étranger, à travers la campagne française contre l’Égypte, suite à la suprématie scientifique et technique dont la France a été témoin. Ces troubles se terminent par l’occupation de l’Algérie en 1830 après JC.

    La Révolution française a fait tomber le régime dictatorial et établi la république, et elle a connu des périodes violentes de troubles politiques. La révolution qui a inspiré les idées libérales et radicales, sous le slogan de la liberté, de l’égalité, de la fraternité, a profondément changé le cours de l’histoire moderne et a inspiré aux pays européens ce qu’on appelle «le printemps européen (les révolutions de 1848)». « . Alors que la révolution elle-même a constitué un événement important dans l’histoire de l’Europe et qu’elle a laissé des résultats continus et variés à court, moyen et long termes en termes de concepts, de changement, d’organisation des relations et d’influence dans les pays, les peuples et la civilisation humaine, et en Europe les effets ont été directs et continus dans l’espace-temps du siècle suivant la Révolution française.

    Les interprétations, analyses et théories ont varié entre le libéralisme, le socialisme et les autres écoles de pensée de l’ère moderne, mais tous s’accordent ou conviennent à l’unanimité que les principaux acteurs se situaient entre le régime absolutiste, l’aristocratie et le clergé d’une part et d’autre part l’influence de la bourgeoisie française et la lutte de la classe ouvrière / paysannerie.

  2. Facteurs politiques
    Despotisme absolu, injustice, absence de justice sociale et inégalités des chances fondées sur l’éligibilité, en plus de la corruption de l’État et du système administratif, qui font pression sur la classe inférieure et supérieure de l’État français. Corruption du système fiscal, qui se caractérisait par une inégalité dans l’imposition des impôts, et leur mise en fonction des personnes, et non des revenus et des biens, en plus de leur incapacité à les unifier dans toutes les régions de France.

    Facteurs économiques
    La France a connu à l’époque de Louis 16 des crises économiques majeures dans divers secteurs, affectant au premier degré les agriculteurs et les ouvriers, et on sait que dans des circonstances dominées par une économie injuste, la crise financière devient également une crise politique:

    Le domaine agricole: la baisse des prix du blé et du vin et sa réflexion sur la pression accrue sur les agriculteurs et leurs conditions économiques.
    Le domaine industriel: la crise paysanne s’est reflétée dans l’industrie, donc la consommation a diminué, la bourgeoisie a été affectée et le marché du travail et ses conditions ont chuté de façon spectaculaire, ce qui s’est reflété dans la classe ouvrière.
    Le domaine commercial: imposer de nouveaux droits de douane qui ont empiré les choses, car ils se reflétaient dans les prix et affectaient le pouvoir d’achat des consommateurs.
    Domaine financier: le budget de l’État était aléatoire et instable, déterminé en fonction des dépenses, et il n’était pas sûr en raison des dépenses de guerre, de détournement et de détournement de fonds, on a donc recours à l’emprunt. L’augmentation de l’inflation et l’augmentation des prix des matières premières telles que le pain et le lait ont exacerbé les conditions des travailleurs et des agriculteurs déjà touchés. L’initiative est venue comme une solution proposée par les ministres des Finances Necker et Kallon pour sortir de la crise, en imposant des impôts proportionnels à toutes les classes de la société, y compris le clergé et l’aristocratie. Le roi a accepté la proposition tandis que le clergé et l’aristocratie protestaient.
    Facteurs sociaux
    Elle s’est manifestée par la disparité de classe flagrante entre les groupes de la société, la marginalisation et les pressions économiques étouffantes sur le large groupe de la population française. Où la faim était une obsession quotidienne dans des situations critiques pendant les mauvaises années de récolte, lorsque les conditions des paysans français les plus abondants étaient mauvaises. La bourgeoisie productive intellectuellement et économiquement était chargée d’impôts, tandis que l’aristocratie et ses richesses obscènes étaient produites par d’autres. Avoir un style de vie somptueux et sont pour la plupart voraces.

    Le conflit d’intérêts entre la bourgeoisie ambitieuse et l’aristocratie d’une part, l’aristocratie et la classe ouvrière laborieuse d’autre part, et les paysans et le clergé de l’autre. Avant que toute la lutte ne se transforme en une lutte bilatérale, après la Révolution française et le renversement du régime de Louis XVI, et avec elle les classes traditionnelles de l’aristocratie et du clergé (clergé), cette lutte est apparue sous la forme du socialisme et du communisme qui représentent les deux classes d’ouvriers et de paysans, et le capitalisme qui représente la bourgeoisie dans le monde d’aujourd’hui. Cette bourgeoisie joua un rôle majeur dans les Lumières et la révolution, et utilisa l’armée pour contrôler la situation, par l’intermédiaire d’un général d’origine italienne appelé Napoléon Bonaparte. Cette lutte prendra une dimension européenne et mondiale après l’entrée de la révolution russe sur la ligne, à travers le contrôle de la classe ouvrière. Les résultats de cette lutte émergeront, qui stabilisera capitalistiquement et socialement entre les camps de l’est et de l’ouest, et s’étendra à l’histoire de ce qu’on appelle la guerre froide.

    Sensibilisation de propagation

    L’auteur de Jean-Jacques Rousseau sous le titre Le contrat social ou principes du droit politique dans lequel il a posé les principes des droits politiques en faveur de la démocratie directe, où il a proposé l’idée du contrat social avec un autre groupe de penseurs des Lumières comme Thomas Hobbes et John Locke

    Voltaire, symbole des Lumières.
    La France a fait un bond en avant à la fin du XVIIIe siècle en termes de niveau de conscience politique, alors que le taux d’analphabétisme est tombé à environ 50%, et Hobsbawm estime que la révolution industrielle doit aux simples efforts des artisans et des petites usines, et au rôle de la science et de la lutte contre l’analphabétisme dans la réalisation du progrès.

    Bien que l’historien Eric hobsbawm estime que les chiffres de l’analphabétisme dans les pays occidentaux étaient stupéfiants, en réalité la France avait le taux d’alphabétisation le plus élevé parmi les pays européens, entre 40 et 50 pour cent. Cependant, Hobsbawm ne nie pas que les révolutions étaient le résultat d’une prise de conscience politique, et qu’elle n’est pas liée au pourcentage d’éducation, donnant ainsi un exemple de l’idée nationale étroitement liée aux classes moyennes éduquées.

    Un mouvement intellectuel éclairant basé sur les principes de liberté et d’égalité
    Le 18ème siècle après JC en France a connu l’émergence d’un mouvement intellectuel qui rejetait les inégalités et la diffusion de nouvelles idées critiquant le bloc au pouvoir, l’aristocratie et le clergé, qui bénéficiaient de privilèges spéciaux du reste du peuple, car le système de gouvernement en France avant la révolution était distingué par le roi, les aristocrates et la classe cléricale possédant le pouvoir, qui est appelée par le clergé. Dans le cadre d’une règle absolue basée sur un mandat divin, sans constitution définissant les pouvoirs d’autorité. C’est pourquoi cette période a été appelée les Lumières, qui ont vu l’émergence d’idées d’opposition libérales et éclairantes, dont les symboles les plus importants étaient Montesquieu, qui a appelé à la séparation des pouvoirs, Voltaire, qui a critiqué l’inégalité de classe flagrante, et Rousseau, qui s’est fortement concentré sur les valeurs de liberté et d’égalité. Isaac Newton a affirmé que si une personne se fie à la lumière de la raison, les gens peuvent interpréter les phénomènes naturels et comprendre leur rôle dans le monde inconnu.

    Dans son célèbre discours sur l’origine de l’injustice et de l’inégalité entre les êtres humains, Rousseau a déconstruit toutes les idées anciennes qui justifient les privilèges et les inégalités de classe, et a déclaré qu’elles n’avaient aucun fondement ni aucune légitimité.

    Dans son analyse des conditions antérieures à la Révolution française, Rousseau dit que les gens ont été créés égaux, puis ils ont été divisés en deux classes distinctes: la classe des nobles et des riches qui possèdent la terre, et la classe des paysans pauvres, qui travaillent dans la terre comme esclaves sans rien avoir. Par conséquent, la propriété est à la base de l’inégalité entre les êtres humains, et c’est ce qui a conduit à toute cette injustice qui a affligé les paysans et les pauvres qui constituaient la majorité des Français dans des situations antérieures à la Révolution française.

    L’influence des révolutions de libération européennes
    Révolutions anglaises au XVIIe siècle et mise en place d’une monarchie parlementaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.