LA LITTERATURE MAROCAINE D’EXPRESSION FRANÇAISE

texte argumentatif sur la famille
Advertisement

LA LITTERATURE MAROCAINE D’EXPRESSION FRANÇAISE


Suivant l’exemple d’Ahmed Sefrioui qui a inauguré cette littérature par La Boite à merveilles en 1954, certains auteurs marocains ont choisi d’écrire en français tout en veillant à intégrer dans leurs oeuvres la culture, au sens large du terme, de leur pays qu’ils soumettent parfois à un regard critique dont la violence a soulevé bien des controverses. Le Maroc colonial et postcolonial occupe une place centrale dans les premières productions de ces écrivains auxquels se joindront d’autres avec une nouvelle conception de l’écriture et de nouvelles revendications.

Entre 1966 et 1971, la revue Souffles lancée par Abdellatif Laàbi devient le principal canal de la littérature marocaine d’expression française qui verse petit à petit dans le marxisme-léninisme en usant d’un style et d’un ton particulièrement violents.

Advertisement

Les thèmes de la guerre, du nationalisme et de la critique sociale dominent l’ensemble des écrits ; ils sont enrichis au fur et à mesure par d’autres préoccupations telles que l’amertume et le désenchantement qui ont succédé à l’indépendance, ainsi que par de nouveaux sujets relatifs à l’intimisme, au couple et à l’amour.

Des écrivains, majoritairement installés en France, émergent au fil des années et s’imposent par des textes qui marquent durablement la littérature marocaine d’expression française. Parmi les plus importants, on peut citer notamment :

• Driss Chraïbi (1926-2007) – Le Passé simple (1954) – Les Boucs (1955) – L’Âne (1957) – De tous les horizons (1958) La Foule (1961) Succession ouverte (1962) Un ami viendra vous voir (1972) La Civilisation ma mère (1972) – Mort au Canada (1975) Une enquête au pays (1981) La Mère du printemps (1982) – Naissance à l’aube (1986) – L’Homme du livre (1995)
• Tahar Ben Jelloun (né en 1944) – Harrouda (1973) – La Réclusion solitaire (1976) – Moha le fou, Moha le sage (1978) – La Prière de l’absent (1981) – L’Ecrivain public (1983) – L’Enfant de sable (1985) – Cette aveuglante lumière (2000)
• Abdellatif Laâbi (né en 1942) – L’oeil et la nuit (1969) – Le Chemin des ordalies (1982) – L’Arbre de fer fleurit (1974) – Le Règne de barbarie (1976) – Chroniques de la citadelle d’exil (1978) – Le Fond de la jarre (2002)

• Mohammed Khair-Eddine (1941-1995) – Agadir (1968) – Histoire d’un Bon Dieu (1968) – Moi, l’aigre (1970) – Le Déterreur (1973) – Une odeur de mantèque (1976) – Une vie, un rêve, un peuple toujours errants (1978) – Résurrection des fleurs sauvages (1981) -Légende et vie d’Agoun’chich (1984) – 11 était une fois un vieux couple heureux (date de parution : 2002)
• Abdelkébir Khatibi (né en 1938) – La Mémoire tatouée (1971) – La Blessure de mon propre (1970) -Le livre du sang (1979) – De la mille et troisième nuit (1980) – Amour bilingue (1983) – Figures de l’étranger dans la littérature française (1987) – Un été à Stockholm (1990) – Penser le Maghreb (1993) – L’Art calligraphique arabe (1996)

LA LITTERATURE MAROCAINE D’EXPRESSION FRANÇAISE

examen régional 2020 le dernier jour d’un condamné chapitre 20 TTH session de rattrapage + correction

comment rédiger une production écrite texte argumentatif 1bac

12 figures de style indispensables pour les élèves de la 1bac

français : cadre de référence de l’examen régional 2020

cours de français à distance au Maroc

examen de français 2020 Le messager Antigone TTH session de rattrapage

Author: Prof.Ziani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.