5 outils de comparaison qui posent problème pour les élèves

Advertisement

5 outils de comparaison qui posent problème pour les élèves

Introduction

Tous les professeurs de la langue française enseignent des cours différents à savoir la lecture, les activités orales, et la production écrite. Mais un prof de français reste un prof de langue, loin d’être un prof de littérature, par conséquent les activités de langue prennent la première place avant les trois autres activités.

Et quand on parle de cours de langue, on parle des figures de style, et la première figure de style aimée par les élèves est la comparaison car ils croient que connaitre deux ou trois outils de comparaison leur permettra de répondre correct à la question de langue, voilà 5 outils de comparaison qui posent problème à nos élèves.

comme

Généralement les élèves considèrent « comme » comme un outil de comparaison. Alors qu’il a d’autres fonctions grammaticales tel que la cause s’il vient au début de la phrase.

Advertisement

exemple : tu dis aux élèves de souligner une comparaison dans un texte, l’élève souligne « comme il est malade, il ne va pas aller à l’école »

on dirait

L’ambigüité de cet outil, c’est que il s’agit d’un verbe et les verbes connus pour exprimer une comparaison sont : sembler , ressembler, avoir l’air de …

Le verbe dire dans les leçons de langue est collé au discours direct et au discours indirect étant un verbe introducteur, on n’aperçoit pas qu’il exprime une comparaison.

Exemple : On dirait des chiens qui lèchent tout ce qu’ils trouvent. ( Antigone)

plus que

c’est évident pour nos apprenants de trouver facilement dans un texte une comparaison à l’aide des outils plus .. que ou moins … que , mais le problème se pose pour le type d’élève qui cherche toujours à terminer avant les autres et pour ceux qui ne font pas attention, car parfois on tombe sur le lien logique « de plus » et l’apprenant ne voit que le mot plus et comme ça il considère que cette phrase contient une comparaison.

Autant …Autant

            Exemple : Autant son père est sympathique, autant lui, il est déplaisant.

            La confusion avec l’anaphore reste présente car il y a répétition du mot « autant », car  l’anaphore est aussi une figure de style très réputée et parmi les plus facile à repérer.

Différent

Cherchant un point de ressemblance certains élèves passent à côté de la plaque, car ils considèrent la différence chose loin de la comparaison.

Dans tous les cas il faut viser la notion de la comparaison chez l’élève, elle seule qui lui permettra d’identifier cette figure de style facilement au lieu de chercher directement des mots qui ressemblent aux liens logiques.

Les pièges de la comparaison | Ithaque Coaching

des sujets rédigés de la production écrite – Professeur Ziani Karim dans le travail des parents loin de leurs enfants texte argumentatif

d’autres productions écrites rédigées ici

Author: Prof.Ziani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.