contrôle la Ficelle : un Devoir Surveillé

évaluation la ficelle

Devoir surveillé la ficelle pour les troc commun

Devoir Surveillé N 1 la ficelle

Lycée Abdelali Benchakroune Contrôle de français N°3 Niveau : Tronc commun Nom et Prénom : …………………………………………….                                                                  Durée : 1heure Section : ……………………………………………….  
Zone de Texte: Texte : 
Maître Hauchecorne, de Bréauté, venait d'arriver à Goderville, et il se dirigeait vers la place, quand il aperçut par terre un petit bout de ficelle. Maître Hauchecorne, économe en vrai Normand, pensa que tout était bon à ramasser qui peut servir ; et il se baissa péniblement, car il souffrait de rhumatismes. Il prit par terre le morceau de corde mince, et il se disposait à le rouler avec soin, quand il remarqua, sur le seuil de sa porte, maître Malandain, le bourrelier, qui le regardait. Ils avaient eu des affaires ensemble au sujet d'un licol, autrefois, et ils étaient restés fâchés, étant rancuniers tout deux. Maître Hauchecorne fut pris d'une sorte de honte d'être vu ainsi par son ennemi, cherchant dans la crotte un bout de ficelle. 
Il cacha brusquement sa trouvaille sous sa blouse, puis dans la poche de sa culotte ; puis il fit semblant de chercher encore par terre comme un fou, quelque chose qu'il ne trouvait point, et il s'en alla vers le marché, la tête en avant, courbé en deux par ses douleurs.


I. Questions de compréhension :

  1. Complétez le tableau suivant : (3pts)
Titre de l’oeuvreGenreAuteurDate de PublicationAutre œuvre de l’auteur
 
  • Situez le passage par rapport à l’histoire de la nouvelle? (2pts)

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

  • Cherchez un indice qui montre que ce texte est tiré d’une nouvelle réaliste ? (1pt)

…………………………………………………………………………………………………………………..

  • Comment s’appelle le personnage principal ? D’où vient-il et où va-t-il ? (2pts)

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

  • Qu’est ce que Maître Hauchecorne a-t-il ramassé ? pourquoi? (2pts)

…………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………….

  • D’après le texte pourquoi les deux personnages ne s’aiment-ils pas ? (1pt)

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

  • Que signifie « sa trouvaille » dans le 2ème paragraphe ? (1pt)

………………………………………………………………………………………………………………….

  • Relevez de texte champ lexical qui renvoie aux souffrances de Maître Hauchecorne ? (2pt)

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

  • Remplissez le tableau suivant à partir du texte. (4pt)
Compliment de nomAdjectif qualificatifSubordonnée relativeComparaison
  ………………….  …………………….  ………………………………………. ………………………………    ……………………………….. ……………………………….
  1. Formez une phrase en utilisant une énumération. (2pts)

…………………………………………………………………………………………………………………

Devoir N 2 la ficelle

Lycée Abdelali Benchakroune Contrôle de français N°3 Niveau : Tronc commun Nom et Prénom : …………………………………………….                                                                  Durée : 1heure Section : ……………………………………………….  

 

Zone de Texte: Texte : 
Sur toutes les routes autour de Goderville, les paysans et leurs femmes s'en venaient vers le bourg, car c'était jour de marché. Les mâles allaient, à pas tranquilles, tout le corps en avant à chaque mouvement de leurs longues jambes torses, déformées par les rudes travaux, par la pesée sur la charrue qui fait en même temps monter l'épaule gauche et dévier la taille, par le fauchage des blés qui fait écarter les genoux pour prendre un aplomb solide, par toutes les besognes lentes et pénibles de la campagne. Leur blouse bleue, empesée, brillante, comme vernie, ornée au col et aux poignets d'un petit dessin de fil blanc, gonflée autour de leur torse osseux, semblait un ballon prêt à s'envoler, d'où sortait une tête, deux bras et deux pieds.
Les uns tiraient au bout d'une corde une vache, un veau. Et leurs femmes, derrière l'animal, lui fouettaient les reins d'une branche encore garnie de feuilles, pour hâter sa marche. Elles portaient au bras de larges paniers d'où sortaient des têtes de poulets par-ci, des têtes de canards par-là.
  1. Questions de compréhension :
  2. Complétez le tableau suivant : (2pts)
Titre de l’œuvreGenreAuteurDate de Publication
  • Citez deux œuvres écrites par Guy de Maupassant ? (2pt)

………………………………………………………………………………………………………………….

  • Situez le texte par rapport à l’œuvre ? (2pts)

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

  • Où se passe l’action et quand ? (2pt)

………………………………………………………………………………………………………………….

  • Comment appelle-t-on le début d’une nouvelle ? (1pt)

………………………………………………………………………………………………………………….

  • Cherchez un indice qui montre que ce texte est tiré d’une nouvelle réaliste ? (1pt)

…………………………………………………………………………………………………………………..

  • Quelle est la cause de la déformation des corps des paysans ? (1pt)

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

  • Quel est le temps verbal qui prédomine dans ce texte ? Quelle est sa valeur ? (2pt) ……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………
  • Relevez de texte : – 4 mots appartenant au champ lexical du corps humain et 4 mots appartenant au champ lexical des animaux. (2pts)

………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………

  1. Relevez du texte : (5pts)
  2. Un compliment de nom : ……………………………..
  3. Un adjectif qualificatif épithète : ……………………………
  4. Un adjectif qualificatif attribut : …………………………….
  5. Une comparaison : ……………………………………………………………………..
  6. Une énumération : ………………………………………………………………………

Devoir N 3 Surveillé la ficelle

Lycée :………………. Evaluation N°3/S1                          Niveau : T.C .L.2016/2017 Nom et prénom……………………………………………………………………………….. Classe: T.C.L/……….                            N°  D’ordre :…………………….
Note ……………/20
B

Texte :

Sur toutes les routes autour de Goderville, les paysans et leurs femmes s’en venaient vers le bourg, car c’était jour de marché. Les mâles allaient, à pas tranquilles, tout le corps en avant à chaque mouvement de leurs longues jambes torses, déformées par les rudes travaux, par la pesée sur la charrue qui fait en même temps monter l’épaule gauche et dévier la taille, par le fauchage des blés qui fait écarter les genoux pour prendre un aplomb solide, par toutes les besognes lentes et pénibles de la campagne. Leur blouse bleue, empesée, brillante, comme vernie, ornée au col et aux poignets d’un petit dessin de fil blanc, gonflée autour de leur torse osseux, semblait un ballon prêt à s’envoler, d’où sortait une tête, deux bras et deux pieds.
Les uns tiraient au bout d’une corde une vache, un veau. Et leurs femmes, derrière l’animal, lui fouettaient les reins d’une branche encore garnie de feuilles, pour hâter sa marche. Elles portaient au bras de larges paniers d’où sortaient des têtes de poulets par-ci, des têtes de canards par-là. Et elles marchaient d’un pas plus court et plus vif que leurs hommes, la taille sèche, droite et drapée dans un petit châle étriqué, épinglé sur leur poitrine plate, la tête enveloppée d’un linge blanc collé sur les cheveux et surmontée d’un bonnet.
Sur la place de Goderville, c’était une foule, une cohue d’humains et de bêtes mélangés. Les cornes des bœufs, les hauts chapeaux à longs poils des paysans riches et les coiffes des paysannes émergeaient à la surface de l’assemblée. Et les voix criardes, aiguës, glapissantes, formaient une clameur continue et sauvage que dominait parfois un grand éclat poussé par la robuste poitrine d’un campagnard en gaieté, ou le long meuglement d’une vache attachée au mur d’une maison. Tout cela sentait l’étable, le lait et le fumier, le foin et la sueur, dégageait cette saveur aigre, affreuse, humaine et bestiale, particulière aux gens des champs.
  1. COMPREHENSION: 19 pts 

1. Choisissez la bonne réponse :(1pt)

Une nouvelle est :

a– Un récit long avec peu de personnages.

            b– Un récit court avec plusieurs personnages.

            c– Un récit court  avec peu de personnages

2. Complétez le tableau suivant : (3 pts)

Auteur

Date de naissanceDate de décèsLe titre de l’œuvreGenre du texteType de texte
      

3. Citez Trois œuvres du même auteur. (1,5pt) 

a-…………………………. b -…………………………………c -…………………………

4- Situez le passage dans l’œuvre dont il est extrait. (1 pt)
……………………………………………………………………………………………….

5. Quels sont les personnages de ce texte ? Où habitent- ils ? (2pts)

……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

6. Quel est le temps verbal dominant. Pourquoi ? (2 pts)
……………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………………..

7. Où se passe l’action et quand ? (2 pts)

…………………………………………………………………………………………………

8. relevez quatre mots appartenant au champ lexical des animaux. (2pts)

1-……………………………………………2-…………………………………………

3-……………………………………………4-…………………………………………
9. Mettez les verbes entre parenthèses à l’imparfait puis indiquez la valeur exprimée : (1,5 pts)

  1. Les français (boire) du vin à tous les repas.
  2.  Je (réviser) mes leçons quand mon frère (regarder) à la télévision.
Les verbesVerbes à l’imparfaitValeurs
a– (boire)  
b-(réviser) – (regarder)  

10. Relevez les procédés de caractérisation présents dans les phrases suivantes en complétant le tableau : (3pts)

a– Eurydice est bonne

b-la mère, silencieuse, pense à son fils.

Elément décritCaractérisationSa nature
a-  
b-  

II. PRODUCTION ECRITE :     20pts

Exercice 1 : (10pts)

Sujet :

«  A la lumière de ce que vous avez étudié dans l’exposition de la Ficelle, rédigez un petit texte dans lequel vous décrivez le marché de votre quartier.»

Exercice 2 : (10pts)

Mettez en ordre ces éléments en appliquant le schéma narratif :

  1. Après, il a téléphoné à son fils, ce dernier à régler le problème.

b- finalement, il est tellement  fatigué, il s’endort.

c- Mais malheureusement il a perdu la clé de la porte de sa maison.

d- le père s’est réveillé le matin avec une bonne humeur.

Bon courage !

e- Puis il a cherché la solution de ce problème.

Devoir N 4 la ficelle

Année scolaire : 2014-2015      

Niveau : Tronc commun.

Durée : 2 heures.

Évaluation

Texte support :

Il eut beau protester, on ne le crut pas. Il fut confronté avec M. Malandain, qui répéta et soutint son affirmation. Ils s’injurièrent une heure durant. On fouilla, sur sa demande, maitre Hauchecorne. On ne trouva rie sur lui.

Enfin le maire, fort perplexe, le renvoya, en le prévenant qu’il allait aviser le parquet et demander des ordres.

La nouvelle s’était répandue. A sa sortie de la mairie, le vieux fut entouré, interrogé, avec une curiosité sérieuse et goguenarde, mais ou n’entrait aucune indignation. Et se mit à raconter l’histoire de la ficelle. On ne le crut pas. On riait.

Il allait, arrêté par tous, arrêtant ses connaissances, recommençant sans fin son récit et ses protestations, montrant ses poches retournées, pour prouver qu’il n’avait rien.

On lui disait : «  vieux malin, va ! »

Et il se fâchait, s’exaspérant, enfiévré, désolé de n’être pas cru, ne sachant que faire, et contant toujours son histoire.

La nuit vint. Il fallait partir.Il se mit en route avec ses voisins à qui il montra la place ou il avait ramassé le bout de corde ; et tout le long du chemin il parla de son aventure.

Le soir, il fit une tournée dans le village de bréauté, afin de la dire à tout le monde. Il ne rencontra que des incrédules.

Il en fut malade toute la nuit.

Le lendemain, vers une heure de l’aprèsmidi Marius Paumelle, valet de fermede maitre Bretoncultivateur à Ymauville, rendait le portefeuilleet son contenu à maitre Houlbrèque, deManerville.

Cet homme prétendait avoir en effet trouvé l’objet sur la route ; mais ne sachant pas lire, il l’avait rapporté à la maison et donné à son patron.

La nouvelle se répondit aux environs.Maitre Hauchecorne en fut informé. Il commença  à narrer son histoire complétée du dénouement. Il triomphait.

«  C’qui m’faisait deuil, disait-il, c’est point tant la chose, comprenez ; mais c’est la menterie. »

Y a rien qui vous nuit comme d’être en réprobation pour une menterie ».

Tout le jour il parlait de son aventure, il la contait sur les routes aux gens qui passaient, au cabaret aux gens qui buvait, à la sortie de l’église le dimanche suivant. Il arrêtait des inconnus pour la leur dire. Maintenant il était tranquille, et pourtant quelque chose le gênait sans qu’il sût au juste ce que c’était. On avait l’air de plaisanteren l’écoutant. On ne paraissait pas convaincu. Il lui semblait sentir des propos derrière son dos. « La ficelle »Guy De Maupassant

I-Compréhension  et activités de langues ( 20 Points)

1-Complétez le tableau suivant :

AuteurNaissance et décèsGenre littéraireTitre de l’œuvre2 œuvres du même auteur
       

2- Quel est le type du texte ? Justifiez votre réponse.

3-Situez ce passage.

4-Quels sont Les personnages principaux qui figurent sur ce passage ?

5- Qui a trouvé le portefeuille ?

6- Quel est le souci de M. Hauchecorne ?

7- les paysans le croient-ils ? Justifiez votre réponse.

8- Quel est l’effet de cette incrédulité sur lui ?

9-Dégagez du texte une phrase simple et transformez-la en phrase complexe.

10-Quelle est la focalisation dominante dans le paragraphe en gras ?

11-Transformez la phrase suivante au discours indirect ;

On lui disait : « Tu es un vieux malin. » 

12-A quel champ lexical appartiennent les mots soulignés dans le texte ?

13-Soulignez l’expression de temps dans la phrase suivante, quelle est sa nature et sa valeur ;

  • On avait l’air de plaisanter en l’écoutant.

14-Quels sont les registres dominant dans le texte ?

15-Avez- vous lu une autre nouvelle ? Laquelle ? Quelle est celle qui vous a marqués le plus ? Pourquoi ? Justifiez votre réponse par une phrase…

Devoir Surveillé N 5 Surveillé la ficelle

Texte

La nouvelle s’était répandue. A sa sortie de la mairie, le vieux fut entouré, interrogé avec une curiosité sérieuse et goguenarde, mais où n’entrait aucune indignation. Et il se mit à raconter l’histoire de la ficelle. On ne le crut pas. On riait.
Il allait, arrêté par tous, arrêtant ses connaissances, recommençant sans fin son récit et ses protestations, montrant ses poches retournées, pour prouver qu’il n’avait rien.
On lui disait :
– Vieux malin, va !
Et il se fâchait, s’exaspérant, enfiévré, désolé de n’être pas cru, ne sachant que faire, et contant toujours son histoire.
La nuit vient; Il fallait partir. Il se mit en route avec trois voisins à qui il montra la place où il avait ramassé le bout de corde ; et tout le long du chemin il parla de son aventure.
Le soir, il fit une tournée dans le village de Bréauté, afin de la dire à tout le monde. Il ne rencontra que des incrédules.
Il en fut malade toute la nuit.
La ficelle, Guy de Maupassant

contrôle la Ficelle : un Devoir Surveillé

Compréhension


1- Complétez :
Genre littérairede l’oeuvre:………………………………….. ……
Lieu de l’histoire…………………………………. …………………
Siècle……………………
personnages principaux…………………………….

2- Situez ce passage dans l’œuvre dont il est extrait
3- Quel est le type de ce texte ?
justifiez votre réponse.
4- « la nouvelle s’était répandue ».
de quelle nouvelle s’agit-il ?
5- Pourquoi maître Hauchecorne s’est-il fâché ?
6- Relevez du texte une antithèse.
7- « il allait, arrêté par tous… ».
Quel est le temps verbal employé dans cette phrase et quelle est sa valeur ?
8- Donnez un synonyme du mot « ficelle ».
9- Quel destin attend maître Hauchecorne à la fin de l’histoire ?

Production écrite :

A l’instar de M.Hauchecorne qui a été injustement accusé par son ennemi M.Malandain, vous étiez victime d’un faux témoignage. Racontez.

contrôle la Ficelle : un Devoir Surveillé

Devoir Surveillé N 7 la ficelle

Texte

La nouvelle s’était répandue. A sa sortie de la mairie, le vieux fut entouré, interrogé avec une curiosité sérieuse et goguenarde, mais où n’entrait aucune indignation. Et il se mit à raconter l’histoire de la ficelle. On ne le crut pas. On riait.
Il allait, arrêté par tous, arrêtant ses connaissances, recommençant sans fin son récit et ses protestations, montrant ses poches retournées, pour prouver qu’il n’avait rien.
On lui disait :
– Vieux malin, va !
Et il se fâchait, s’exaspérant, enfiévré, désolé de n’être pas cru, ne sachant que faire, et contant toujours son histoire.
La nuit vient; Il fallait partir. Il se mit en route avec trois voisins à qui il montra la place où il avait ramassé le bout de corde ; et tout le long du chemin il parla de son aventure.
Le soir, il fit une tournée dans le village de Bréauté, afin de la dire à tout le monde. Il ne rencontra que des incrédules.
Il en fut malade toute la nuit.
La ficelle, Guy de Maupassant

Compréhension Ficelle Devoir Surveillé


1- Complétez :
Genre littérairede l’oeuvre:………………………………….. ……
Lieu de l’histoire…………………………………. …………………
Siècle……………………
personnages principaux…………………………….

2- Situez ce passage dans l’œuvre dont il est extrait
3- Quel est le type de ce texte ?
justifiez votre réponse.
4- « la nouvelle s’était répandue ».
de quelle nouvelle s’agit-il ?
5- Pourquoi maître Hauchecorne s’est-il fâché ?
6- Relevez du texte une antithèse.
7- « il allait, arrêté par tous… ».
Quel est le temps verbal employé dans cette phrase et quelle est sa valeur ?
8- Donnez un synonyme du mot « ficelle ».
9- Quel destin attend maître Hauchecorne à la fin de l’histoire ?

Production écrite :

A l’instar de M.Hauchecorne qui a été injustement accusé par son ennemi M.Malandain, vous étiez victime d’un faux témoignage. Racontez.

contrôle la Ficelle : un Devoir Surveillé

des liens utiles pour vous

productions écrites rédigées texte argumentatif

Examens régionaux de toutes les années

texte argumentatif les enfants des condamnés à mort

Author: Prof.Ziani

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *