pour bien se préparer à l’examen d’aptitude professionnelle français qualifiant: la didactique

examen professionnel

pour bien se préparer à l’examen d’aptitude professionnelle français qualifiant: la didactique.

Avant de lire le contenu de ce travail (examen d’aptitude professionnelle):

  • il s’agit d’un effort personnel qui peut aider les professeurs de français à bien répondre à l’examen d’aptitude professionnelle, donc ce n’est pas officiel.
  • les documents que vous trouverez ici ne sont pas fournis par le ministère de l’éducation, c’est une synthèse de documents que nous avions eu durant la période des stages au CRMEF.
  • vous pouvez toujours modifier le contenu selon votre manière de travail.
  • le premier document pdf, c’est un travail d’un autre professeur qui ne veut pas dévoiler son identité ( je le remercie chaleureusement car il m’a beaucoup aidé)
  • les 6 autres documents pdf en bas représentent les détails du premier document.
  • liste des examens d’aptitude professionnelle selon l’année

Le présent travail est le fruit d’une expérience personnelle alimentée de certains conseils provenant d’un ami qui a pu réussir un an avant moi. Il ne s’agira donc pas d’instructions officielles ni d’orientations tirées des cadres de références. Les éléments y figurant sont alors présentés à titre indicatif, et destinés de prime abord à mes chers amis que j’ai côtoyés dans la vie réelle, qui sont candidats à leur tour à l’examen d’aptitude professionnelle, et puis éventuellement à tous ceux qui pourraient en tirer profit parmi les autres enseignants.

Préambule :

Loin des conseils épuisés, rencontrés là où vous cherchiez à vous préparer, insistant sur l’aspect primordial de la lecture vigilante du texte et le respect de la consigne, sur la clarté des réponses et la pertinence de vos propos, ou encore sur la générosité du correcteur face à une copie soigneusement entretenue, qui pourraient d’ailleurs convenir à tous les examens du monde, dans ce travail vous trouverez uniquement des repères en relation directe avec la manière de rédiger des réponses adéquates tout en respectant une certaine méthode bien déterminée (la méthode qu’il faut adopter est souvent ce dont les enseignants ne sont pas certains, ce face à quoi ils restent dans l’incapacité de trancher, d’où la situation délicate où ils se trouvent lors de la réponse !)

Etant donné que j’ai passé cet examen quatre fois (personne ne m’avait filé un travail pareil à celui que vous êtes en train de lire, chanceux que vous êtes !!) je peux vous dire que seul le texte proposé change (celui qu’on nous a proposé lors de ma quatrième tentative était extrait de Candide, il s’agit du chapitre premier « Il y avait en Westphalie … tout est au mieux » dont on avait retranché le troisième paragraphe […] allant de « Madame la baronne » jusqu’à « de son caractère »). Quant à la consigne elle est toujours la même (accompagnée d’un ou plusieurs textes) et elle est comme suit :

Dans le cadre du projet pédagogique, vous exploiterez l’extrait ci-dessous pour élaborer une séquence pédagogique regroupant les différentes activités de la classe de français.

Vous présenterez votre conception didactique et pédagogique en précisant comment vous allez :

  1. planifier les différentes activités ;
  2. gérer le temps, l’espace, le rythme d’apprentissage et les interactions en classe ;
  3. évaluer le travail des élèves ;
  4. traiter les erreurs des élèves.

Avant de présenter cette fameuse méthode de réponse, je tiens à vous rappeler quelques points que je juge très utiles :

  • Veillez à employer le pronom « je » au lieu de « nous » quand vous parlez de ce que vous faites ou ferez, cela confère un caractère plus original à ce que vous êtes en train de dire.
  • Au lieu de dire aussi « le professeur doit demander aux élèves…» ou « l’enseignant doit accorder une attention particulière à… » dites plutôt « je demande aux élèves… » et « j’accorde une attention particulière à… » etc.
  • Bien que vous soyez grand professeur, érudit, maîtrisant la langue et ayant de la plume, tâchez de rester modeste et d’employer un style simple, loin de la complexité syntaxique et de l’opacité lexicale. C’est bien logique, un style recherché ne pourra colmater les brèches que laisserait une pauvreté en matière de didactique ! inutile donc d’essayer de se barricader derrière un style pédant superflu !
  • Les trois heures consacrées au déroulement de l’examen ne m’ont jamais été suffisantes ! situation que j’ai toujours partagée avec bon nombre de professeurs, toutefois, elles pourraient l’être pour certains candidats (l’ami dont j’ai parlé au début avait pu sortir relativement tôt), c’est à vous donc de bien gérer votre temps.

Comment formuler ses réponses ?

Comment faut-il donc répondre ? S’agit-il d’une dissertation ? Doit-on élaborer des fiches ? Serait-il préférable de répondre aux questions séparément ou plutôt fusionner les réponses pour en faire un texte ? Est-ce qu’on doit proposer pour l’évaluation une « épreuve » proprement dite? Et pour le soutien ? Autant de questions que les enseignants ne cessent de se poser, en vain. (Rassurez-vous, là je vous apporte les bonnes réponses à toutes ces questions! vive la modestie !!)

Bien sûr, après avoir bien lu et relu l’extrait proposé (souvent d’une œuvre au programme de la deuxième année !) vous commencerez votre travail par une première partie dans laquelle vousrappelez quelques informations sur l’extrait et l’œuvre (bien entendu le titre de l’œuvre ne sera pas indiqué sur l’épreuve !! ) et comment vous allez l’exploiter.

Voici ce que j’ai écrit dans cette partie :

Le texte proposé est extrait de Candide ou l’optimisme, conte philosophique écrit par Voltaire et publié en 1759. Dans ce travail, je vais exploiter ce passage comme texte support pour préparer des leçons faisant l’objet d’une séquence pédagogique conçue à travers les quatre activités (lecture – langue – activité orale – production écrite).

La séquence que je vais concevoir sera destinée à une classe de deuxième année du cycle de baccalauréat, option : sciences physiques, elle s’étalera sur une enveloppe horaire de quatre heures (une heure pour chaque activité) et elle aura comme compétence : Etudier et produire un texte à tonalité ironique.

Après avoir terminé votre introduction, vous répondrez aux questions en en mentionnant le numéro de chacune (la question n°2 comportera plusieurs éléments !)

N’oubliez pas qu’il faut adopter un style très simple, aussi stupide que ma manière de répondre puisse vous paraître, elle m’a bien servi !

Voici comment j’ai répondu à la question n°1 :

Comment je planifie les différentes activités :

Le tableau suivant présente un aperçu sur la planification des activités de la séquence, plus loin dans ce travail, les fiches des quatre activités seront présentées en détails.

Dans les réponses qui suivront, on devra rédiger des paragraphes, je mettrai ici la première réponse (question n°2 partie de gestion du temps) telle je l’ai formulée dans ma copie, quant aux autres (le reste de la question n°2 et les questions 3 et 4) je citerai seulement les éléments sur lesquels il faudra mettre l’accent (dans le(s) paragraphe(s) que vous rédigerez en guise de réponse).

Vers la fin de ce travail, je vais insérer comme annexe un document très utile, dans lequel vous pouvez trouver plus d’informations sur ce dont on devra parler en répondant.

Alors, la gestion du temps ? Voilà comment j’y ai répondu :

2- Comment je gère le temps :

Pour que la gestion du temps soit optimale, je dois veiller à respecter le temps consacré à chaque étape de la leçon pour ne pas grignoter celui consacré à l’étape suivante, voire la séance suivante. Pour ce faire, un travail donné aux élèves à l’avance m’en facilitera visiblement la gestion. Je demande alors aux élèves de lire chez eux l’extrait dans le but d’avoir quelques idées sur ce dont il s’agira pendant la leçon.

En ce qui concerne la gestion de l’espace (éléments de réponse)

3-Comment je gère l’espace :

  • la disposition des tables par rapports aux activités
  • l’adaptation de l’espace aux travaux des élèves
  • se déplacer dans les rangs pour assister les élèves trouvant des difficultés
  • etc.

Et pour la gestion du rythme d’apprentissage (éléments de réponse)

4-Comment je gère le rythme d’apprentissage :

  • variation des questions et des exercices selon les niveaux des apprenants (facile, moyen, qui exigent plus d’efforts…)
  • exploitation de la pédagogie différenciée

Et la dernière partie de la question n°2 la gestion des interactions en classe (éléments de réponse)

5-Comment je gère les interactions en classe :

  • l’élève apprend facilement quand l’information émane du groupe-classe
  • maintenir les élèves attentifs au déroulement de la séance en leur demandant par intermittence leur avis, leur intervention, leur réaction, leur remarque, s’ils approuvent la réponse d’un camarade, s’ils peuvent corriger telle faute…

Passons maintenant à la question n°3 qui dépend de l’évaluation (éléments de réponse)

6-Comment j’évalue le travail des élèves :

  • Préparer une batterie de questions
  • Une question sans réponse doit être reformulée ou remplacée
  • Bien choisir les mots utilisés (chercher / souligner / relever / repérer…)
  • Lors de l’étape de l’application, varier les exercices selon le rythme de chaque groupe d’élèves
  • Une évaluation formative permet de bien diriger chaque activité

Et pour répondre à la dernière question, n°4

7- Comment je traite les erreurs des élèves :

  • Lors de l’évaluation formative, je retiens les erreurs fréquentes, elles seront notées et analysées sur mon cahier journal, celles qui sont en relation avec l’objectif de la leçon je dois y remédier immédiatement, les autres seront traitées ultérieurement lors d’une séance de soutien

Vers la fin, n’oubliez pas d’élaborer les fiches de chaque activité (comme déjà signalé dans la réponse à la question n°1). Personnellement, j’ai commencé cette étape alors que le temps qui restene me paraissait plus suffisant, alors je les ai faites sans insister sur les détails ! Mais bien sûr les objectifs et les étapes de la leçon doivent être bel et bien établis sur chacune des fiches.

Bonus !examen d’aptitude professionnelle

Pour terminer, je vous présente le document qui était à l’origine de cette expérience et que l’ami déjà évoqué avait déniché quelque part, c’est sur ce document que je me suis basé pour formuler presque toutes mes réponses. Il résume en quelque sorte tout ce qui a été dit dans ce travail.

Présentation de la conception didactique et pédagogique de la séquence

Etapes à suivre :

  • Bien lire le texte support,
  • Formuler la compétence et les objectifs à atteindre,
  • Choisir les contenus des leçons : lecture – langue et grammaire – A. O. – P. E.

N.B : Le choix des leçons ne doit pas être fait de manière arbitraire mais en fonction de la compétence visée etdoit amener l’apprenant à produire un texte à la fin de la semaine puisque la production écrite constitue l’aboutissement de tous les apprentissages de la séquence.

Les grandes lignes de la séquence :

Ce travail m’a exigé un effort considérable et m’a pris pas mal de temps, surtout la dernière partie que je devais copier d’une image sur mon téléphone et dont l’écriture était tellement illisible, mais c’est également avec un immense plaisir que j’ai décidé de m’y adonner. J’espère que son contenu vous soit très utile. Passer votre examen avec brio sera donc la meilleure façon de me récompenser ! Je vous souhaite bonne chance mes chers amis et collègues !

Pour la matière des nouveauté examen d’aptitude professionnelle

La classe inversée

La relation entre la didactique, la pédagogie et aux sciences de l’éducation

Qu’est-ce que la pédagogie active: son importance – ses fondements – ses stratégies – ses points positifs

c’est quoi la pédagogie de l’erreur? Et c’est quoi l’erreur pédagogique?

Qu’est-ce que la pédagogie différenciée et comment peut-elle être employée en classe?

je lis tous les commentaires, alors n’hésitez pas à poser vos questions ici.

Author: Prof.Ziani

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *